La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / Puisqu'il faut bien mourir     
Version numérique

Puisqu'il faut bien mourir
Histoires de vie, histoires de mort : itinéraires d’une réflexion

Véronique FOURNIER

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse


Imprimer la fiche

 
La contrepartie des progrès de la médecine est que souvent la mort ne vient plus toute seule. Dans bien des cas, il faut désormais décider qu’elle survienne et faire quelque chose si l’on veut qu’effectivement elle arrive. Si la médecine a changé nos vies, elle a donc également transformé nos morts. Tout comme elle participe à brouiller chaque jour un peu plus les frontières entre ce qui est encore une vie et ce qui peut-être n’en est plus tout à fait une. Si bien que, parfois, les patients – ou leurs familles pour eux – en viennent à réclamer la mort, lorsque celle-ci se fait vraiment trop attendre. C’est alors que des conflits peuvent naître entre ceux qui supplient pour que l’on aide à ce que cette fin puisse enfin advenir, et ceux qui à l’inverse ne veulent surtout pas aller dans cette voie.
C’est dans cet espace que s’inscrit le travail du Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin, que dirige Véronique Fournier. Dans ce livre, elle raconte quelques-unes des histoires qu’elle a accompagnées depuis dix ans : comment s’expriment ces demandes, qui les porte, comment y réagissent les équipes soignantes, et quels débats elles suscitent au sein du groupe citoyen d’éthique clinique qui travaille à ses côtés.
Peu à peu, ces histoires ont fait évoluer sa position sur cette difficile question : faut-il et jusqu’où peut-on aider à mourir ? C’est cette évolution qu’elle relate ici, de ses réticences premières à sa conviction de plus en plus nette que les médecins ne peuvent pas refuser d’aider à mourir ceux qui sont à l’extrémité des possibilités de la médecine et qui n’en peuvent plus. En espérant qu’expliquer pas à pas le chemin parcouru pourra, peut-être, aider d’autres à s’y risquer à leur tour.
C’est un long parcours médical, éthique et personnel qui a forgé son intime conviction : l’accompagnement vers la mort d’un patient en fin de vie n’est pas forcément contraire au devoir d’un médecin. Depuis plus de dix ans, le docteur Véronique Fournier dirige le centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin qui, entre autres missions, tente de répondre à ces situations. Que faire devant une personne qui ne veut plus vivre ou face à une famille qui porte une telle demande ? Faut-il accélérer la mort ? Réduire le temps de l’agonie? Autant de dilemmes éthiques que retrace Véronique Fournier dans Puisqu’il faut bien mourir.

30/05/2015 - Cécile Daumas et Eric Favereau - Libération

 

Carl, Berivan, Germaine, Jeanne… Tels sont les prénoms des personnages de cet ouvrage au sous-titre explicite : « Histoires de vie, histoires de mort, itinéraire d’une réflexion ». Mais ici, pas de fiction. Juste la vraie vie. Dans le parcours de chacun, un accident, une maladie rare, neurodégénérative ou pas, survenue dès l’enfance, à la maturité, au grand âge ou même in utero, comme pour Jeanne, dont le handicap a été détecté trop tardivement par les médecins pour que l’interruption médicale de grossesse, pourtant souhaitée par la famille, puisse avoir lieu… Autant de situations complexes qui finissent par poser des questions éthiques délicates à régler. Ces histoires sont rapportées ici par Véronique Fournier, médecin et responsable du Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin, à Paris. Une structure, la disposition des patients comme des soignants, propose depuis plus de dix ans une médiation éthique, une aide, un accompagnement quand décision familiale et médicale s’opposent. Essentiel, à l’heure des débats sur l’encadrement de la fin de vie.

01/07/2015 - Sciences et avenir

 

A l’heure où le Parlement s’apprête à faire évoluer la législation en matière de fin de vie et où la France entière s’émeut du sort de Vincent Lambert, c’est avec justesse et humanité que le docteur Véronique Fournier décrit les « impasses » de l’actuelle loi Leonetti et explique les réticences de certains médecins à honorer des demandes d’accompagnement vers la mort. Loin de toute position dogmatique, son analyse est le fruit d’un cheminement de plus de dix années sur cette question.

09/07/2015 - François Béguin - Le Monde

 

SINCE WE’RE ALL GOING TO DIE
Stories of Life, Stories of Death: Paths toward Reflection

Medical science has changed our lives, but has also changed our deaths and blurred our limits. Patients and their families now sometimes find death long in coming and are confronted with unspeakable choices. Dr Véronique Fournier, who founded and directs the Centre for Clinical Ethics at Cochin Hospital in Paris, tells the stories of families and patients with whom she has worked, often over a period of several years, as well as the evolution of her thought process. She has witnessed, hands-on, how these new challenges are faced, the reactions they provoke from medical staff and the issues and conflicts leading to political, public and legislative controversy.
This eyewitness account is one-of-a-kind.


Véronique Fournier is a cardiologist and public health professional. After having worked for Bernard Kouchner’s cabinet on patients’ rights, end-of-life- issues and bioethics, in 2002, she created the Centre d’éthique clinique at Cochin hospital in Paris, which she has since directed. She is the author of Le bazar bioéthique (Robert Laffont, 2009).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016