Petit bréviaire des idées reçues en management

CRITIQUE ET MANAGEMENT (CriM), Anne PEZET, Samuel SPONEM

Les marchés financiers se régulent-ils par eux-mêmes ? Un bénéfice est-il le signe de la bonne santé de l’entreprise ? Le marketing répond-il aux besoins des consommateurs ? Les femmes vont-elles réellement accéder aux postes de direction ? L’État doit-il être géré comme une entreprise ? L’utilisation du PowerPoint est-elle toujours un facteur de réussite en réunion ? Sans réel débat, les discours managériaux ? et les méthodes qui leur sont associées ? se propagent dans les entreprises, les administrations, les associations et la société tout entière. D’un côté, des déclarations enthousiastes sur le management ; de l’autre, un jugement acerbe sur ses effets négatifs (stress, harcèle-ment, voire suicide…).
Face à ce dilemme, cet ouvrage porte un regard technicien et critique sur le management, non pour en prendre la défense ou le vouer aux gémonies, mais pour en identi-fier et en évaluer les ressorts profonds. Avec pédagogie, il confronte les certitudes managériales aux faits et aux théories, afin de susciter le débat autour d’enjeux politiques et sociaux trop souvent éludés.
Renonçant aux discours abscons, ce petit bréviaire offre des clés de compréhension et des pistes de réflexion à tout ceux ? salariés du privé et du public, étudiants, syndicalistes, enseignants, militants ? qui souhaitent réfléchir et dépasser les assertions des managers.

Version papier : 10,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Essais n°318
Parution : mars 2010
ISBN : 9782707160140
Nb de pages : 308
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

CRITIQUE ET MANAGEMENT (CriM)

Le groupe CriM (CrItique et Management), fondé par Anne Pezet et Samuel Sponem, a pour objet de regrouper des chercheurs en management soucieux de porter un regard nouveau sur leur discipline, ses méthodes et leurs conséquences sur l'économie et la société.

Anne PEZET

Le groupe CriM (Critique et Management), fondé par Anne Pezet et Samuel Sponem, a pour objet de regrouper des chercheurs en management soucieux de porter un regard nouveau sur leur discipline, ses méthodes et leurs conséquences sur l’économie et la société.

Samuel SPONEM

Le groupe CriM (Critique et Management), fondé par Anne Pezet et Samuel Sponem, a pour objet de regrouper des chercheurs en management soucieux de porter un regard nouveau sur leur discipline, ses méthodes et leurs conséquences sur l’économie et la société.

Extraits presse

« " Le client est roi ! " La devise est si simple qu'elle est presque devenue une évidence... Petit guide de la manipulation verbale en management, ce nouvel opus de la série " Petit bréviaire des idées reçues " se propose de recenser les thèmes et lieux communs de la culture d'entreprise pour en débusquer les références culturelles et économiques. Citant Michel Foucault, les auteurs rappellent que " la critique ne consiste pas à dire que les choses ne sont pas ben comme elles sont ", mais " à voir sur quels types d'évidences, de familiarités, de modes de pensée acquis et non réfléchis reposent les pratiques que l'on accepte ". La performance, la maximisation du profit, la rationalité etc., chaque mythe du management, reformulé par une maxime, est analysé afin d'en dénouer les présupposées. Une critique utile. »
LE MONDE ÉCONOMIE

« Ce livre prend du recul, c'est le moins que l'on puisse dire ! Loin des discours enthousiastes sur le management, mais aussi à des années-lumière de tout jugement acerbe sur ses effets négatifs, il confronte tout simplement les grands dogmes de l'organisation du travail à la réalité. Chaque chapitre décortique l'une de ses idées reçues: " Le changement, c'est bien. Y résister, c'est mal "; " Le client est roi "; " Le financier a raison, le comptable a tort "; " Les syndicats français sont contre-productifs ", etc. De quoi aiguiser l'esprit critique des professionnels de l'entreprise mais aussi celui des étudiants et de leurs enseignants. »
LE PARISIEN

« Le client est roi, les salariés sont de plus en plus autonomes, une entreprise qui fait des bénéfices est performante, le changement c'est bien, etc. Trop souvent, les discours managériaux s'imposent en bloc à l'entreprise, sans esprit critique. Tant pis si l'on découvre, quelques années plus tard, qu'ils n'étaient pas aussi bénéfiques que promis. D'un style clair et percutant, ce livreécrit par des chercheurs en gestion ouvre la boîte noire du management: il révèle la face cachée de 25 grandes idées qui connaissent aujourd'hui leur heure de gloire. Son objectif est d'en finir avec la tyrannie des dogmes. À mettre entre toutes les mains. »
COURRIER CADRES

« Oeuvre du groupe Critique et Management, ce livre décortique les concepts et les idées les plus répandus dans la littérature managériale. Ses auteurs s'attaquent à ces idées reçues qui leur paraissent très contestables. »
LIAISONS SOCIALES

« Impossible d'échapper à la vulgate du management qui envahit nos médias, nos discours, et jusqu'à nos vies privées. Au hasard de ces formules désormais passe-partout: le client est roi ! Le changement, c'est bien ! Les marchés doivent s'autoréguler !... Un groupe de chercheurs malicieusement critiques, le CriM, les a collectées dans un Petit bréviaire des idées reçues en management. Ces idées, et les outils que le management offre aux entreprises "sont présentés comme neutres", remarque le CriM, mais "ils reflètent en partie des croyances partagées dans la société à un moment donné". C'est évidemment un bréviaire à sens unique, très gauche de gauche, mais assez adapté à la dénonciation d'une autre pensée unique. »
LE PROGRÈS

« Le client est-il vraiment roi ? Et si c'était bien l'actionnaire ou bien l'équipe dirigeante de l'entreprise, comme le soutiennent certains sociologues ? Les marchés financiers sont-ils vraiment capables d'autorégulation ? Au regard de certains événements récents, on ne peut s'empêcher de ressentir un certain scepticisme... Dans la lignée du Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, les thèses véhiculées par les consultants ou les publicistes sont ici passés au crible et toutes n'en sortent pas indemnes. »
L'EXPANSION

PRESSE

 

Table des matières

Introduction, par Anne Pezet et Samuel Sponem
I / Direction et gouvernance de l'entreprise
1. « Avec cette nouvelle méthode de management, nous serons plus performants ! » , par Anne Pezet
Du bon usage à la technique « performée » - De la performance à la technique « performante »

2. « La maximisation du profit pour l'actionnaire, c'est l'objectif naturel de l'entreprise ! », par Hervé Defalvard
La maximisation du profit est anticoncurrentielle et aventureuse - La maximisation du profit est antisociale - La maximisation du profit n’est pas le dogme de tous les actionnaires - Les entreprises ne sont pas toutes aux mains des actionnaires
3. « Les entreprises prennent des décisions (ir)rationnelles », par Laure Cabantous
La « rationalité substantive » : hors homo economicus point de raison ! - La « rationalité limitée », ou comment être rationnel sans être un génie de logique - La « rationalité procédurale », quand il suffit de collecter de l’information - Être rationnel, c’est faire des choix en conformité avec ses valeurs - De la rationalité des choix organisationnels à l’intelligence des décideurs
4. « Planifier, agir, contrôler : voilà la recette du progrès continu », par Yvon Pesqueux - La doctrine de l’amélioration continue - L’amélioration continue, fille de la philosophie pragmatique ? - L’inspiration « orientale » de l’amélioration continue à partir du taoïsme - Général ou universel ?
II / Stratégie et marketing
5. « La stratégie c'est l'affaire des dirigeants… », par Christophe Torset
De l’entrepreneur intuitif au dirigeant stratège - De la stratégie glorieuse à la stratégie du quotidien - Du stratège aux faiseurs de stratégies - La stratégie sans les dirigeants ?
6 - « Il nous faut unconsultant ! », par Stéphane Lefrancq
Un expert sur tout, tout le temps et partout ? - Quel est l’apport de la mission ? - Un consultant indépendant ? - Finalement, où est donc le consultant ?
7. « Le client est roi ! », par Carole Donada et Gwënaelle Nogatchewsky
Comment le client est-il devenu roi ? - Comment l’entreprise sert-elle le client roi ? - Aux dépens du client roi !
8. « Le marketing répond aux besoins des consommateurs », par Amina Bécheur
Le besoin : découverte ou création ? - Peut-on saisir des besoins et les satisfaire ? - Peut-on anticiper les besoins ? - Le marketing manipulateur ? - Le marketing crée des désirs puis les satisfait - Inventer c’est créer, innover c’est construire des attentes
9. « Consommons, c'est un acte responsable ! », par Nil Özçaglar
Le consommateur responsable : un nouveau consommateur ? - La consommation responsable, plus qu’un acte d’achat ? - Au-delà de la consommation, vers un questionnement de l’économie politique

III /Ressources humaines et organisation
10. « Les syndicats français sont contre-productifs : faisons-les disparaître ! », par Franck Biétry
Les fondements du discours antisyndical - L’épreuve des faits - Le marché, la loi ou le contrat ?
11. « Le changement c'est bien. Y résister c'est mal », par Yannick Fronda
De quelle(s) résitance(s) au changement parle-t-on ? - De « bonnes raisons de résister au changement » - Apparence et réalités des changements socio-organisationnels

12. « Les salariés sont de plus en plus autonomes, c'est l'ère de l'empowerment ! », par Claire Dambrin et Caroline Lambert
Un concept ambigu - Un instrument de contrôle à l’air de déjà-vu - Finalement, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures

13. « Pas de bonne réunion sans PowerPoint », par Stéphane Lefrancq et Éric Maton
Soyez professionnel et persuasif, utilisez PowerPoint ! - Des réunions plus riches et animées sans PowerPoint ? - Et si la primauté était rendue au contenu et à l’échange ?

14. « Il faut responsabiliser ! », par Jean-Luc Moriceau
Responsabiliser pour le bien de l’entreprise - Responsabiliser pour le bien du monde - Responsabiliser contre la responsabilité ?
15. « Le taylorisme, c'est dépassé », par Frédéric Gautier et Éric Pezet
Les deux piliers de la doctrine taylorienne : analyse du travail et compromis social - Les migrations culturelles et technologiques du Taylorisme - Les migrations sectorielles et géographiques
IV / Finance et comptabilité
16. « On ne gère que ce que l'on mesure », par Nicolas Berland, Catherine Chevalier-Kuszla et Samuel Sponem
Mesure et gestion : d’une finalité scientifique à la conduite des organisations - La finalité objective de la mesure : représenter pour décider, agir et transformer - Les finalités politiques de la mesure : diriger et gouverner - Compter pour gérer ?

17. « Il faut laisser les marchés financiers s'autoréguler », par Hélène Rainelli-Le Montagner
Pourquoi les marchés financiers sont-ils en pratique fortement régulés ? - Comment les marchés financiers sont-ils aujourd’hui régulés ? - Quels sont les avantages et les inconvénients des différents modes de régulation des marchés financiers ?

18. « S'introduire en bourse, quelle bonne stratégie de croissance ! », par Jean-Charles Bagneris
L’introduction en bourse n’est pas une stratégie - L’introduction en bourse au sens strict n’apporte pas de ressources à l’entreprise - L’introduction en bourse n’est pas synonyme de croissance externe - L’introduction en bourse est coûteuse et peut être risquée
19. « Le financier a raison, le comptable a tort », par Jacques Richard
Les erreurs des économistes et des financiers - Pourquoi les économistes et les financiers persistent-ils dans leurs erreurs ? - Les « biais » de la finance

20 - « Cette entreprise est performante : elle fait des bénéfices ! », par Marie-Astrid Le Theule et Nicolas Praquin
Faire des bénéfices : un choix de politique comptable ? - La comptabilité comme représentation de l’entreprise - Compter pour conter - Quelques exemples de politiques comptables - La comptabilité comme une production sociale - Une vérité comptable ?

21. « La « juste valeur », enfin une évaluation proche de la réalité », par Yuri Biondi, Isabelle Chambost et Louis Klee
Le marché, une référence ? - Rendre compte de la valeur ou de l’entreprise ?

22. « L’audit est un gage de confiance », par Chrystelle Richard
L’auditeur est le gardien de la confiance des investisseurs - Peut-on faire confiance à l’auditeur ? - Le paradoxe de l’audit
V / Management et société
23. « La responsabilité sociale, encore une nouvelle mode managériale ! », par Jean-Pascal Gond
La RSE : une mode ? - Aux origines de la RSE - La RSE se développe aujourd’hui grâce aux « marchés de la vertu » - La RSE : une marchandisation du social ? - Vers une socialisation des marchés

24. « L’égalité des hommes-femmes aux postes de direction n'est qu'une question de temps », par Sophia Belghit-Mahut, Claire Dambrin et Caroline Lambert
Ce n’est qu’une question de temps… - Le sablier se serait-il grippé ? - Pourquoi une si faible proportion de femmes « top managers » ? - Comment changer le cours des choses ?

25. « Avec les technologies de l'information et de la communication, moins de pollution », par Florence Rodhain
« Les TIC remplacent le papier » - « Les TIC remplacent le transport des salariés » - « Les TIC remplacent le transport des personnes » - « Les TIC ne sont pas polluantes » - Utilisation des TIC : la nécessité d’une prise de conscience citoyenne ?
26. « Comme l'entreprise, l'état doit adopter une « culture du résultat », par Stéphanie Chatelian Ponroy et Samuel Sponem
Le modèle de gestion par les résultats - Entre managérialisme et planification soviétique ? - Le problème du choix des indicateurs - Gérer par les résultats pour légitimer la dépense publique ?

27. « En France, la publicité est interdite dans l'enceinte de l'école », par Angéglique Rodhain
La neutralité commerciale à l’école : un héritage de Jules Ferry - Les excès du marketing scolaire au États-Unis - Les pratiques de marketing scolaire en France - Le manque de clarté des textes officiels
28. « L'école doit s'adapter aux besoins de l'entreprise », par Anne Pezet
L’entreprise connaît-elle réellement ses besoins ? - Les dispositifs du rapprochement - Pour que les écoliers deviennent des individus créatifs au service de l’économie et de la société
Les auteurs.