La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire contemporaine / Noirs d'encre     

Noirs d'encre
Colonialisme, immigration et identité au coeur de la littérature afro-française

Dominic THOMAS

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
vidéo
sur le net
extraits presse

Noirs d'encre
Imprimer la fiche



 

Dans cet ouvrage original à plus d’un titre, Dominic Thomas explore les bouleversements qui ont résulté de la domination coloniale et postcoloniale, et les impacts sur les sociétés et populations africaines de la dissolution partielle des structures d’États-nations modernes en faveur de mécanismes supranationaux. L’auteur s’appuie sur une étude comparatiste d’œuvres littéraires et donne à voir les circonscriptions transnationales issues du colonialisme et de l’immigration. Ainsi que l’émergence d’une littérature « afro-française », qui rafle les prix littéraires internationaux et fait connaître la la+ngue, plus profondément sans doute que ne le peuvent les institutions de la francophonie.
En mobilisant les apports de différentes disciplines (anthropologie, sociologie, études francophones, Gender Studies, études sur les diasporas, études postcoloniales), Noirs d’encre souligne l’importance pour la société française de valoriser une nouvelle histoire de France qui ferait clairement comprendre que les diasporas noires se trouvent au cœur de l’ouverture de la France au monde, au cœur même de sa modernité.

Préface,par Achille Mbembe
Iintroduction. La « France noire » dans les contextes transcoloniaux
L’appareil postcolonial
Migration et migritude
De la colonie à la postcolonie
« Black » : entre anglophonie et francophonie
Francophonie, « littérature-monde » et world literature
Black in France
et « afroparisianisme »
Diasporas noires et « provincialisation » de la France
Présences noires et politique d’immigration
Le « multiculturalisme » en France
La « transnationalisation » de l’Afrique
Mémoire et identité
(Dé)construction de « l’autre »
1. Francocentrisme colonial
Éducation coloniale, mission civilisatrice et assimilation
Historiographie et idéologie
Expansionisme et anticolonialisme
La supériorité culturelle occidentale : acculturation et universalisme
La « nouvelle école » et « l’ordre colonial »
L’Afrique et la métropole
Exhibitions et mirages : les « colonies » à Paris
Un Nègre à Paris : propagande coloniale et démystification
Migrations coloniales : les précurseurs
2. Identité noire et prise de conscience
« Blacks » et « Noirs » : la globalisation de la prise de conscience
Littératures afro-américaines et littératures africaines
Paris, « capitale » de la négritude
Influences, intertextualités et plagiat
Originalité et émancipation
Conditionnements coloniaux et populations minoritaires en France coloniale
Cartographie du racisme : Richard Wright et Ousmane Sembène
3. Discours sur l'esclavage contemporain
Le spectre de l’esclavage
Conditions sociales et racisme
Témoignage et droits de l’homme
Esclavage et transhistoricité
4. Afro-parisianisme et féminisme
« Intercommunications » diasporiques
Communautés africaines en France et codes sociaux-culturels
Africaines, Afro-Françaises, et sœurs occidentales : « négociation » entre « localisations »
« Sororités » : alliances transcoloniales
L’excision : entre « criminalisation », relativisme, et universalisme
« L’égalité démocratique »
5. Diasporas urbaines et codes vestimentaires
La Sape : Société des ambianceurs et des personnes élégantes
Le « virus de l’émigration »
Mimétisme et appropriation
La sémiologie de « l’accoutrement »
Codes esthétiques et « look »
Départ et « descente » au pays natal
« Visiter la France par la bouche » : entre rêves et désillusions
6. Jeunesse africaine et mondialisation
Frontières, souveraineté, et globalisation
Globalisation et « mécontentement »
Nouveaux « lieux de mémoire »
Mobilités transcoloniales
Conditionnement et reconditionnement de la jeunesse africaine
Espaces de mobilités et espaces d’inclusions
Conclusion. La question « noire » et les Black Studies aujourd'hui
Postface. Noirs d'encre, un essai de transplantation aboutie
Bibliographie






 
Ce livre révèle au public français une étude capitale, publiée en 2007 et connue jusqu’alors des spécialistes sous le titre de Black France. Colonialism, Immigration, and Transnationalism. Il s’attache à démêler les processus identitaires à l’œuvre dans les fictions de la littérature afro-française. Pour cet ouvrage qui est présenté comme une « traduction adaptée », on remarquera le choix d’un titre hélas opaque s’il n’était aidé par son sous-titre. On évite néanmoins de la sorte une collusion avec un faisceau de parutions et d’événements apparentés tels le livre collectif La France noire. Trois siècles de présences des Afriques, des Caraïbes, de l’océan Indien et d’Océanie (Paris, La Découverte, 2011), dirigé par Pascal Blanchard (postfacier du présent ouvrage), Sylvie Chalaye, Éric Deroo, Dominic Thomas (lui-même) et Mahamet Timera, ou encore la série documentaire Noirs de France sur France Télévisions en 2012. On regrettera d’autant moins ce choix d’intitulé que de nombreux ouvrages importants en ce domaine déclinaient déjà leur titre en s’inspirant du même modèle sémantique : outre, le précédent cité, nous songeons aussi à Black Paris. The African writers’ landscape de Jules-Rosette Bennetta, Black Paris. Kunst und Geschichte einer schwarzen Diaspora dirigé par Kerstin Pinther, Bettina von Lintig et Tobias Wendl, Afrique sur Seine d’Odile Cazenave, etc.
Lectures / Liens Socio

Une enquête stimulante sur l’émergence de la littérature afro-française et sur les constructions identitaires à l’œuvre dans les contextes coloniaux et postcoloniaux.
Nonfiction.fr



Noirs d'encre, de Dominic Thomas, peut être considéré comme l'une des études les plus profondes et les plus détaillées sur les littératures afro-françaises. L'auteur, Britannique d'origine, chef du département d'études française et francophones à l'université de Californie à Los Angeles (UCLA), est l'un des premiers à avoir conceptualisé, dans un livre en anglais paru en 2007, la formule "Black France", terme qui a beaucoup été utilisé ces dernières années dans l'Hexagone sous la traduction de "France noire". en 2011, il s'est fait remarquer en cosignant l'ouvrage-événement, La France noire. Trois siècles de présences, aux côtés de Pascal Blanchard et de Nicolas Bancel, entre autres. [...] Outre sa riche dimension de bilan, Noirs d'encre est un livre de réflexion sur les rapports entre la France et ses anciennes colonies. Il vient par conséquent combler un grand vide dans la compréhension de ce que certains appellent aujourd'hui la "pensée noire".

03/02/2013 - Alain Mabanckou - Jeune Afrique

 

Dominic Thomas est directeur du département d’études françaises et francophones de l’université de Californie à Los Angeles. Un endroit où dire «Noir» n’est pas un gros mot, mais le début d’une prise de conscience. Tandis que l’assimilationnisme français tend à nier la spécificité des minorités culturelles, les Black studies américaines mettent en perspective les déterminants externes et internes de l’identité d’un groupe. Il ne s’agit pas - comme certains détracteurs du mouvement le prétendent - d’affirmer péremptoirement ce que serait l’identité noire, ni de travestir sous une appellation nouvelle l’idéologie raciste qui justifia les colonisations. Au contraire. Après la France noire, ouvrage collectif paru en 2011, aussi chez la Découverte, Dominic Thomas poursuit l’écriture d’une histoire trop souvent cantonnée aux marges des archives nationales. Prenant appui sur un vaste corpus d’écrivains antillais, français ou africains, il pose un jalon décisif pour la valorisation du rôle des diasporas noires dans le façonnement de la France contemporaine.

21/02/2013 - Emile Rabaté - Libération

 

Une belle contribution permettant d’éclairer l’impact des liens historiques entre le continent africain et l’Hexagone sur l’écriture et la langue, la construction des mémoires…

22/04/2013 - Peggy Derder - L'Humanité

 

La fin de son empire colonial n'a pas rompu les liens tissés entre la France et l'Afrique avant même la colonisation. Noirs d'encre nous permet de mieux comprendre les différentes manières dont les sociétés française et africaine ont été transformées par l'esclavage, le colonialisme, l'immigration et la multitude de réseaux culturels transnationaux. Cette relation bilatérale est vue au travers de la littérature née de la "négritude" (d'où le titre à double sens), des oeuvres d'auteur(e)s de l'époque coloniale ou post-coloniale qui ont vécu le dilemme de la double appartenance culturelle. Cet ouvrage original arrive à point nommé, alors que les débats sur l'identité nationale, l'intégration et les droits des immigrés font renaître les pires préjugés de la xénophobie et du racisme.

01/06/2013 - Altermondes

 

Voici désormais disponible en français, six ans après sa parution originale, l'ouvrage Black France de Dominic Thomas, consacré à une production littéraire dite "afro-française". Sous le titre Noirs d'encre, cette recherche interdisciplinaire revue et actualisée par l'auteur est toutefois principalement centrée sur des textes fictionnels, publiés des années 1930 jusqu'au début des années 2000. Ce vaste corpus est traversé par le thème majeur des migrations de populations noires en France, accompagnées de toutes leurs conséquences culturelles et sociales.

16/11/2013 - Claire Ducournau - La Quinzaine littéraire

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016