Marianne et les colonies - Gilles MANCERON

Marianne et les colonies
Une introduction à l'histoire coloniale de la France

Gilles MANCERON

C’est une introduction originale à l’histoire de la colonisation française que propose Gilles Manceron dans cet essai inédit. On sait que ces dernières années, des revendications se sont élevées, pour exiger des réparations, voire des poursuites judiciaires, pour les crimes de la colonisation : quelles réponses apporter aujourd’hui à ces revendications ? Pour répondre à cette question, Gilles Manceron revient sur les crimes massifs et organisés qui ont accompagné la colonisation pendant plusieurs siècles, depuis la traite esclavagiste jusqu’aux indépendances. Et il montre comment, à partir du XIXe siècle, ces crimes ont été systématiquement déniés, par un discours officiel selon lequel les notions d’égalité et de droits de l’homme admettraient une exception : celle des peuples colonisés, « mineurs et barbares », qui ne pouvaient prétendre en bénéficier. Ce discours, qui fut celui des IIIe, IVe et Ve Républiques, a été abandonné après les indépendances. Mais, depuis, les autorités de la République n’ont jamais reconnu les crimes de la colonisation, ni désavoué le discours officiel antérieur. À partir de cette confrontation entre la réalité de la violence coloniale et le discours qui la légitimait, Gilles Manceron montre que ce n’est pas par d’hypothétiques procès ou réparations financières que ces pages noires de l’histoire de France seront définitivement tournées, mais par un effort de vérité politique et historique auquel ce livre entend contribuer.

Version papier : 13,90 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Essais n°137
Parution : juin 2005
ISBN : 9782707147196
Nb de pages : 322
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Gilles MANCERON

Gilles Manceron, historien, est vice-président de la Ligue des droits de l’homme. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont avec Hassan Remaoun, D’une rive à l’autre. La guerre d’Algérie de la mémoire à l’histoire ( avec Hassan Remaoun, Syros, 1993) et Marianne et les colonies. Une introduction à l'histoire coloniale de la France (La Découverte, 2003).

Extraits presse

« Gilles Manceron, historien et rédacteur en chef de la revue de la Ligue des droits de l'homme, demande à la France de reconnaître officiellement les crimes de la colonisation. Non pour sacrifier à la démagogie et bien pensante mode de la "repentance", mais pour attaquer frontalement une sorte de "matelas" d'idées racistes, plus ancrées qu'on ne le croit dans un pays marqué par plus d'un siècle de discours colonial. L'auteur n'a sans doute pas tort : la lutte contre la "lepénisation des esprits" passe aussi par là. »

ZURBAN

« C'est un éclairage nouveau sur l'histoire de la colonisation française que propose Gilles Manceron dans cet essai inédit. L'auteur revient sur les crimes massifs et organisés qui ont accompagné la colonisation pendant plusieurs siècles jusqu'aux indépendances. Et il montre comment, à partir du XIXè siècle, ces crimes ont été systématiquement niés par un discours officiel selon lequel les notions d'égalité et de droits de l'homme admettraient une exception : celle des peuples colonisés. »

LA TRIBUNE

« Une synthèse réelle, une œuvre de vulgarisation utile. La matière est riche. Et la réflexion sur le contenu de l'enseignement est permanente. [Ce] livre invite à un débat réel. »

L'OURS

« Un effort de vérité politique et historique. »

LE MONDE DE L'ÉDUCATION

« Un essai balayant l'espace et le temps avec un effort de synthèse constant. »

OUTRE-MERS

PRESSE

 

Table des matières

Introduction : La République et son passé colonial - L'universalisme en question - Aux racines du racisme et de l'idéologie coloniale - Les effets pervers de l'impunité des crimes coloniaux - Quelle histoire coloniale à l'école ? - Le « paradoxe républicain » - L'exigence de justice et de vérité - I. Des droits de l'homme aux vies sans valeur - 1. Première colonisation et émergence des droits de l'homme - La monarchie et l'esclavage - La barbarie de la traite négrière - Saint-Domingue, la « Perle des Antilles » - Premières condamnations - Les encyclopédistes et l'esclavage - Les cahiers de doléances et l'abolitionnisme - 2. « Périssent nos colonies plutôt qu'un principe... » ou l'application des droits de l'homme aux colonies - Les pressions du parti colonial - Violences et révoltes - Février 1794 : la première abolition de l'esclavage - Indépendance ou non : les droits de l'homme aux colonies - 3. Rétablissement de l'esclavage et première guerre coloniale - Bonaparte veut rétablir l'esclavage - Massacres et terreur à la Guadeloupe et Saint-Domingue - Les premières théories raciales - Répression et occultation - 4. Le mouvement antiesclavagiste, Tocqueville et la IIe République - La traite continue... - L'opposition républicaine contre la traite - Schœlcher et l'abolition - Les ambiguïtés du discours abolitionniste - Tocqueville et la conquête de l'Algérie - La première guerre sans nom - 5. « Les hommes naissent et demeurent égaux... » ou seulement certains d'entre eux ? - Le détournement des droits de l'homme - Clemenceau contre le colonialisme - Un tournant pour la République - Le nouveau consensus colonial - Les sauvages ne sont plus des hommes - 6. La construction du sauvage - L'invention d'un nouveau bon sens et les « zoos humains » de la République - Les sauvages au Jardin zoologique d'acclimatation et les premières Expositions coloniales - « Villages nègres » et pédagogie coloniale - Racisme biologique et racisme républicain - Des vies sans valeur - II. Des crimes recouverts de mensonges - 7. Conquête militaire ou colonisation pacifique ? - Diplomatie et conquête : le tournant de la conférence de Berlin en 1885 - L'effacement des traités - Résistances à la colonialisation et guerres sans lois - Une longue suite de troubles et de révoltes - Les Africains dans l'armée coloniale - La supériorité de l'armement change la donne - 8. La spécificité du cas algérien - Clauzel, de Saint-Domingue à l'Algérie - Bugeaud et la guerre contre un peuple - Les « enfumades » ordonnées par Bugeaud et la défaite d'Abd-el-Kader - Des indigènes « français » mais pas citoyens - La IVe République : de la discrimation à la « guerre d'Algérie » - Quel regard aujourd'hui de la République et de l'école? - 9. L'opinion publique et le fait colonial : idéaux et intérêts - L'inconséquence de Victor Hugo - L'ambiguïté des premiers socialistes - Un secret bien gardé - Deux mondes à cent lieues l'un de l'autre - Les briseurs de silence et le risque de la contagion - Le jeu subtil des intérêts - Qui gouverne les colonies ? - 10. Inhumanité coloniale ou « colonisation démocratique » - Des atrocités qui font scandale - Afrique : le généralisation du travail forcé - La conférence de Genève sur le travail forcé - La Force noire - Les utopistes de la colonisation démocratique - La construction d'un discours scolaire - 11. Présence et limites de l'anticolonialisme jusqu'en 1914 - L'opposition des radicaux - Les critiques des économistes - Le refus des socialistes guesdistes - L'évolution singulière de Jaurès - Les divisions de la IIe Internationale - 1907 : socialistes colonialistes contre anticolonialistes - Les ralliements au projet colonial - 12. Les anticolonialistes et le cas de la Ligue des droits de l'homme - L'anticolonialisme de La Guerre sociale - Un thème peu prisé des écrivains français- La LDH et l'Exposition coloniale de 1931 - Le combat de Félicien Challaye - Viollette et la « colonisation démocratique » - 13. La guerre d'Éthiopie ou le discours colonial pris à son propre piège - Les communistes et la guerre du Rif - L'affaire éthiopienne - La défaite des anticolonialistes - III. L'exigence de vérité et de justice - 14. De la débauche de propagande au « trou de mémoire » colonial - Une politique dépassée ou bien inacceptable ? - Une clarification nécessaire - La confusion des responsabilités - La fausse disparition de l'idéologie coloniale - 15. Quelle issue au débat sur la torture en Algérie ? - La torture généralisée, symptôme de la violence coloniale - L'exigence de vérité - L'Histoire et l'enseignement - 16. Des « crimes contre l'humanité » ? - Aux origines du nazisme ? - Au-delà des qualifications juridiques - Civilisation et barbarie - Conclusion : La décolonisation des esprits - Les discriminations raciales aujourd'hui - Pour une vraie réflexion sur le passé colonial.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites