Les nouvelles frontières de la société française

Didier FASSIN

Au cours des dernières décennies, les frontières du territoire français se sont refermées pour celles et ceux, désormais indésirables, en provenance des pays non communautaires, qu’ils soient travailleurs, étudiants, demandeurs d’asile, enfants ou conjoints d’étrangers. Mais, parallèlement à ce phénomène d’autant plus manifeste qu’il est devenu objet de surenchère politique, d’autres frontières moins visibles se sont constituées à l’intérieur de l’espace national. Raciales, ethniques ou religieuses, elles définissent des lignes de partage que la reconnaissance tardive des discriminations et la montée de revendications minoritaires ne permettent plus d’ignorer.
Longtemps pensées séparément, les unes à travers la « question immigrée », les autres en termes de « racialisation », ces frontières extérieures et intérieures sont toutefois étroitement liées, tant dans les histoires familiales que dans les discours publics.
Résultat de quatre années d’enquête menées par une équipe de sociologues, anthropologues, historiens, politistes, juristes, psychiatres et psychanalystes, cet ouvrage met au jour les transformations contemporaines des identités et des altérités dans la société française.

Version papier : 15 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°371
Parution : août 2012
ISBN : 9782707174536
Nb de pages : 608
Dimensions : 125 * 190 mm

Didier FASSIN

Didier FASSIN

Didier Fassin, professeur à l'Institut for Advanced Study de Princeton et à l’École des hautes études en sciences sociales. Il est est notamment l’auteur, à La Découverte, de Quand les corps se souviennent (2005) et Économies morales contemporaines (dir., avec Jean-Sébastien Eideliman, 2012).

Extraits presse

« A l'heure du débat nauséabond sur l'identité nationale, comment ne pas apprécier la force des réflexions et analyses rassemblées par le chercheur Didier Fassin sur les transformations des identités et des altérités dans la société française ? Avec une approche pluridisciplinaire, l'ouvrage collectif interroge le terme de "race" et révèle les frontières plus ou moins visibles qui se sont constituées dans l'espace national. Belle prise de hauteur. »
REGARDS

« Didier Fassin réunit dans ce volume les résultats d'un travail conduit pendant quatre années par une quarantaine de chercheurs autour de la question des frontières. Les frontières physiques et leurs centres de rétention, leurs zones d'attentes, leurs cérémonies d'accueil; mais aussi et surtout, les frontières symboliques, celles des discriminations, produites et entretenues par les discours politiques et les pratiques administratives. L'un des intérêts de l'ouvrage est de redonner une portée critique aux concepts utilisés pour parler des frontières symboliques. [...] Un autre intérêt du livre est l'importance qu'il accorde à l'expérience vécue des immigrés et de leurs enfants, et notamment aux effets que produisent sur eux les discours et les pratiques discriminatoires: de la fragilisation de l'identité à la révolte. [...] Enfin, l'arrière-plan politique de l'ouvrage est des plus intéressants. Il nous propose d'éviter deux écueils: penser la question sociale et la question "raciale" indépendamment l'une de l'autre ou, à l'inverse, les confondre comme si la seconde découlait mécaniquement de la première.»
L'HUMANITÉ

« L’intérêt et la force de cet ouvrage sont de ne pas s’en tenir à de simples considérations générales. Il rend compte d’enquêtes approfondies auprès de groupes de sans-papiers, de demandeurs d’asile, de jeunes de banlieues directement concernés par les stigmates que ne manque pas de provoquer le rapprochement actuel entre frontières extérieures et frontières intérieures. Une étude menée dans un centre de rétention met ainsi en évidence les effets de cette évolution. Les policiers présents dans le centre, jeunes pour la plupart, ont participé à l’ouverture du lieu sans savoir ce qui les attendait ni recevoir une formation spécifique. Ils effectuent de fait ce que beaucoup considèrent comme un «?sale boulot?» (la reconduite à la frontière). Cela ne les empêche pas d’entretenir des relations d’empathie avec les personnes retenues. Là réside toute l’ambiguïté des situations où, au quotidien, le poids des frontières se donne à voir. Ici comme ailleurs, l’ordre moral est moins l’application brute d’une logique policière que le fruit de compromis multiples qui donnent forme aux clivages de nature raciale, ethnique ou religieuse qui structurent la société française contemporaine. »
SCIENCES HUMAINES

« Si le débat sur l'identité nationale que le gouvernement a tenté d'imposer a soulevé à ce point les passions, c'est certainement qu'il a mis le doigt sur des tensions bien réelles. C'est tout le mérite de cet ouvrage collectif que d'essayer de les cerner plutôt que de les balayer d'un revers de main. Ses auteurs y parcourent les frontières de la société française dans leurs multiples dimensions. Des frontières extérieures, institutionnelles qui connaissent une nouvelle poussée de durcissement, mais aussi indissociablement intérieures. Loin d'être inédites, ces lignes de fracture internes et subjectives ont cependant acquis une nouvelle visibilité dans la période actuelle, avec des conséquences bien réelles. Les thématiques abordées couvrent un très large spectre, de l'analyse de la "racialisation" au vécu des enfants d'immigrés, en passant par le traitement politico-policier des étrangers et les mouvements qui soutiennent ces derniers. Au final, un livre un peu inégal, mais qui devrait rapidement s'imposer comme une référence obligée. »
ALTERNATIVES ÉCONOMIQUES

« Fruit de quatre ans d'enquêtes menées par des sociologues, des anthropologues, des juristes et des psychiatres, cet ouvrage collectif révèle les transformations à l'oeuvre dans la société française concernant les discriminations raciales et les minorités ethniques et religieuses. Il cerne les nouvelles frontières qui isolent les "étrangers de l'intérieur". »
LA RECHERCHE

 

Nombreux sont les ouvrages parus récemment sur la thématique large de l´intégration dont on peut retrouver une partie sous la forme de comptes rendus. La force de l´édition menée par Didier Fassin est de regrouper 24 contributions qui nécessairement donnent un aperçu exhaustif de la problématique actuelle sous diverses approches et à travers différentes perspectives. Regroupés en quatre chapitres – « Généalogies et fondations » (pp. 25-172), « Politiques et pratiques » (pp. 173-313), « Mobilisations et acteurs » (pp. 315-451) et « Expériences et résistances » (pp. 453-590), ces textes font montre d´une grande pluralité et complémentarité tant par la multidisciplinarité qui s´y trouve que par la variété des acteurs et des problématiques qui sont abordés.

04/10/2012 - Pascal Décarpes - Liens socio

 

Table des matières

Préface à l'édition 2012. L'obsession des frontières,par Didier Fassin
Introduction. Frontières extérieures, frontières intérieures,par Didier Fassin
I /Généalogies et fondations
1. Aux sources de la question raciale. Doctrines racistes et domination sociale, par Gérard Noiriel
2. La barrière de la langue. Naissance de la condition d’assimilation linguistique pour la naturalisation, par Abdellali Hajjat
3. Invisibiliser par le logement. De Sonacotra à Adoma, par Marc Bernardot
4. La psychiatrie à l’épreuve de l’altérité. Perspectives historiques et enjeux actuels, par Richard Rechtman
5. Plus blanc que blanc. Une étude critique des travaux sur la whiteness, par Bastien Bosa
6. Ni race, ni racisme. Ce que racialiser veut dire, par Didier Fassin
II /Politiques et pratiques
7. L’exportation de la xénophobie de gouvernement. De la politique européenne des frontières à la répression dans les pays limitrophes, par Jérôme Valluy
8. La famille sous contrôle. Le durcissement des politiques de regroupement familial, par Christel Cournil et Manuel Recio
9. Des policiers aux frontières. La gestion ordinaire d’un centre de rétention, par Franck Enjolras
10. Du refus à la requalification. L’ambivalente reconnaissance de la discrimination comme problème public, par Alexandre Tandé
11. Un consensus politique ambigu. La lutte contre les discriminations raciales, par Olivier Noël
12. L’origine est-elle discriminante dans la prise en charge de la déviance ? Une étude dans un service de psychiatrie pour adolescents, par Isabelle Coutant
III / MOBILISATIONS ET ACTEURS
13. Soutenir les familles sans papiers. L’engagement dans le Réseau éducation sans frontières, par Lilian Mathieu
14. Les frontières de la lutte. Une mobilisation locale en faveur des réfugiés, par Grégory Beltran
15. Passeurs d’histoire. L’inconfort des acteurs associatifs impliqués dans l’aide à la procédure d’asile, par Estelle d’Halluin
16. Les limites de l’hospitalité. Accueil et dépendance des demandeurs d’asile, par Carolina Kobelinsky
17.Manières d’être divers. Les stratégies partisanes de la « diversité » aux élections municipales de 2008, par Martina Avanza
18. Statistiques raciales ou racistes ? Histoire et actualité d’une controverse française, par Éric Fassin
IV / Expériences et résistances
19. L’intériorisation de la frontière sous menace d’expulsion. Le quotidien des étrangers en situation irrégulière, par Stephan Le Courant
20. Les corps-frontières.Atteinte physique et expertise médicale dans un centre de rétention administrative, par Nicolas Fischer
21. Les audiences du 35 quater. Une procédure de jugement à la frontière, par Chowra Makaremi
22. Compréhension et distanciation. Paroles de jeunes sur les émeutes de novembre 2005, par Samir Hadj Belgacem et Stéphane Beaud
23. Le vécu du racisme. Une étude de psychodynamique du travail auprès d’élèves aides-soignantes, par Lise Gaignard
24. Des Français paradoxaux. L’expérience de la naturalisation des enfants de l’immigration maghrébine, par François Masure
Liste des auteurs

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites