La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Sociologie, société / Les mondes pluriels de Howard S. Becker     

Les mondes pluriels de Howard S. Becker
Travail sociologique et sociologie du travail

Marc PERRENOUD

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
sur le net

Les mondes pluriels de Howard S. Becker
Imprimer la fiche

 

Howard S. Becker, né à Chicago en 1928, est une figure majeure de la sociologie contemporaine. En un demi-siècle, ses travaux ont influencé les sciences humaines et sociales dans de nombreux domaines. Depuis ses premières enquêtes sur les étudiants en médecine ou les institutrices, jusqu’aux textes récents sur le métier d’enseignant-chercheur, en passant par une production scientifique jamais interrompue sur les musiciens et le travail artistique en général, Becker n’a cessé d’étudier les mondes professionnels les plus divers. Abordés dans une perspective interactionniste, ceux-ci donnent à voir à chaque fois des modes de coopération et de négociation souvent plus tacite qu'explicite entre professionnels et avec le public à propos du contenu du travail, de son organisation, de l’identité professionnelle et de la distribution des rôles dans le « théâtre social du travail ».
Cet ouvrage rassemble les contributions originales de trois générations de chercheurs francophones dont la sociologie beckerienne constitue le point d'ancrage commun. Le lecteur y trouvera des textes théoriques, épistémologiques ou méthodologiques sur la pratique de l'observation, l'introduction en France de l'interactionnisme ou sur le concept de « monde de l'art », mais aussi des études de cas par l'approche ethnographique du travail, parmi les DRH, les tatoueurs, les salariés de l'hôpital, les musiciens ou les cyclistes. Dans chacun des cas étudiés, les auteurs pensent le travail comme un objet à la fois central et banal, activité quotidienne de fabrication du social, laissant se déployer la richesse et la complexité de ce «doing things together» que Becker place au centre de sa démarche sociologique.

Introduction, par Marc Perrenoud
I / Le théâtre social du travail et les mondes de l’art
1. Le dopage comme analyseur du drame social du travail cycliste, par Olivier Aubel, Christophe Brissonneau et Fabien Ohl
2. L’investissement du rôle chez des directeurs des ressources humaines dans les secteurs de l’horlogerie et de la banque et en Suisse, par Muriel Surdez, Ivan Sainsaulieu et Francesca Poglia Mileti
3. Le drame social du travail à l’hôpital, par Charles Gadea et Hélène Cléau
4. Étudier un métier à travers la diversité de ses savoirs pratiques. Le cas des tatoueurs, par Valérie Rolle 5. Prendre au sérieux l’artisanat musical : utilité, reproductibilité, prestation de service, par Marc Perrenoud 6. Quoi de neuf chez les artistes ? Les « mondes de l’art » à l’épreuve du travail artistique, par Marie Buscatto
7. Quelques implications de l’équation Art = Travail pour la sociologie de l’art, par Howard S. Becker
II / L’héritage interactionniste, méthode et théorie
8. Histoires de vie, archives et observation du travail au service d’une étude sur les carrières professionnelles, par Anne-Marie Arborio
9. Le travail des regards. Photographier les interactions et interagir avec les photographies, par Michaël Meyer
10. De la situation d’enquête à la généralisation sociologique : réflexion sur le statut des concepts chez Howard S. Becker, par Arthur Zinn-Poget et Isabelle V. Zinn
11. La diffusion de la sociologie interactionniste en France, par Jean-Michel Chapoulie
12. La substance de la méthode. Commentaires sur Le Travail sociologique. Méthode et substance, par Marc-Henry Soulet
13. La dramaturgie sociale du travail. Une conception interactionniste de la stratification, par Pierre-Michel Menger
Liste des auteurs.

En octobre 2011, un colloque sur l’héritage interactionniste en sociologie du travail s’est tenu à Lausanne autour d’Howard Becker. On sait l’importance de la sociologie du travail dans la tradition de Chicago – pour autant que celle-ci existe, ce qui reste controversé – qui a ainsi contribué au renouvellement de cette spécialité. Ecartons d’emblée un possible malentendu que pourrait suggérer le titre du colloque. L’ouvrage, dirigé par Marc Perrenoud, ne porte pas tant sur les sociologues du travail et leurs enquêtes qui se rattachent à cette tradition que sur une partie des travaux d’Howard Becker dans ce domaine. Il n’est pas question ici des recherches de Fred Davis, de Donald Roy, d’Eliot Freidson, ou de Julius Roth, par exemple, mais principalement d’Howard Becker et, dans une moindre mesure, d’Everett Hughes son professeur à Chicago. La sociologie du travail par les sociologues de Chicago est appréhendée ici, non pas tant comme le fruit d’un travail collectif mené sous la direction de Hughes à partir des années 1950, mais à partir d’une de ces figures les plus emblématiques, celle d’Howard Becker.
Lectures / Liens socio

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016