Catalogue / Géopolitique, géographie et relations internationales / Les guerres de l'empire global     
Les guerres de l'empire global
Spéculations financières, guerres robotiques, résistance démocratique
Alain JOXE
présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Les guerres de l'empire global
Imprimer la fiche

 

Crise de l'euro et des dettes souveraines, occupations qui s'éternisent en Afghanistan ou en Palestine, restrictions des libertés liées à la lutte antiterroriste, corruption des élites, soulèvements des peuples : comment comprendre ce sombre panorama des premières années du XXIe siècle ? Comment expliquer que les États et l'ONU ne parviennent pas à enrayer cette spirale de désordres ?
Dans cet essai ambitieux, Alain Joxe répond à ces questions en analysant toutes les dimensions de l'empire global du néolibéralisme - qui déborde l'empire américain. La mondialisation de l'économie et de la finance vise à accumuler des profits sans limites, à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Une nouvelle noblesse rentière dénationalisée consacre ainsi la souveraineté des entreprises, au détriment de la fonction protectrice des États. Cette profonde mutation politique conduit à transformer les missions militaires en doctrines policières. Et un nouvel arsenal informatisé surgit (drones et munitions spéciales), utilisable contre les soulèvements populaires dans les pays du Sud comme du Nord. Alain Joxe montre ainsi comment la « révolution électronique » a entraîné à la fois la gestion informatisée des « marchés » et la robotisation de la guerre.
Mutations économiques, militaires et technologiques se combinent dans une accélération des décisions qui efface le temps long du politique et fabrique un système incapable de réguler la finance ni la violence. Pour en finir avec la dictature des marchés, une mobilisation éthique commence en faveur de la conversion de l'Ancien Monde en union fédérale solidaire, qui seule pourra restaurer la démocratie sociale à bonne échelle en maîtrisant la crise économique.

Introduction. Le nouvel Hitler ne sera pas visible
La nouvelle gouvernance « insécuritaire »
La crise de la finance spéculative, source de guerre ?
I / Naissance d'une société politique globale, insécuritaire et violente
1. Politique : la gouvernance insécuritaire remplace l'État protecteur

Théorie : de la souveraineté protectrice à la gouvernance insécuritaire
Hobbes et la république protectrice - Gouvernance insécuritaire et barbarie - La manie de l'empire universel gagne beaucoup d'États
Pratiques : la mise en place des insécurités (globalisation, balkanisations et guerres sans fin)
L'avènement de la terreur ubiquitaire depuis 1990 - Le vide stratégique global : la disparition de l'ennemi - La guerre du Golfe, victoire sans bataille, première « guerre sans fin » - La Palestine : une guerre de libération nationale sans limites, symbole d'oppression globale - Balkanisations : mémoires d'empires et guerres « nationalitaires » au sud de l'Europe
Les nouvelles fortifications du néolibéralisme
2. Stratégie : terrorisme et contre-terrorisme global
Le choc du 11 Septembre
Les croyances nécessaires de la gouvernance insécuritaire globale
La variante européenne du pouvoir insécuritaire global
Insécurités divergentes
L'amplification artificielle de l'alarmisme anti-islamique atteint ses limites
3. Économie : de la liberté d'entreprendre à la souveraineté des entreprises
La crise et le néolibéralisme de guerre
Le piège des subprimes - Violence de l'économie et économie de la violence
La prédation des profits intenses, une activité impériale
Trois échelles successives de prédation : empires, bipolarité, globalisation - L'addiction, source de marchés captifs et de profits intenses
La souveraineté des transnationales l'a emporté sur celle des États
La nouvelle manoeuvre du profit intense : prédation systémique et addiction généralisée
La rente aventurière - L'addiction aux profits intenses - L'opacité des chiffres - La délocalisation spéculative
Le comble : la prédation par spéculation sur le « pain quotidien »
4 . Criminalisation : l'entreprise financière souveraine, modèle mafieux généralisé ?
Repenser l'articulation globale violence/économie
Pour un contrôle de l'ONU sur les activités belligènes des grandes entreprises souveraines ?
Aristote contre l'enrichissement sans limites par la spéculation financière
L'enrichissement sans limite de la classe rentière globale - Globalisation de la spéculation : profits sans limites
La prédation globale peut-elle créer un nouvel esclavagisme ?
II / Stratégies militaires de l'empire sans tête
5. La croissance autistique d'un pouvoir militaire américain global

L'émergence de l'hyperpuissance américaine à la fin de la guerre froide
La construction du système américain des grands « commandements régionaux de combat interarmes » La mutation des moyens et des fins de la Défense des États-Unis : les Quadriennal Defense Reviews
Années 2000 : la nouvelle paranoïa de l'imperium américain
6. Les nouvelles doctrines de l'OTAN (1999-2010)
Le premier « nouveau concept stratégique » de l'OTAN (1999)
Le deuxième nouveau concept : guerre hors zone (Prague, novembre 2002)
Troisième nouvelle doctrine : l'extension du domaine de l'OTAN (Lisbonne, novembre 2010)
Lisbonne : le commandement, réforme du principe du consensus ?
Préconsensus électronique ?
7. La guerre sans politique, cause des échecs militaires récurrents
Trois questions générales sur l'autonomie des États-Unis
L'Amérique mercenaire du système néolibéral global ? - L'adéquation de l'arsenal - La doctrine d'emploi des forces
Une dérive « culturelle » ?
L'ajustement clintonien : le « tout aérien, zéro mort » des guerres yougoslaves
8. Les guerres de George W. Bush
Premier ajustement stratégique de Bush : réintroduire le combat terrestre (guerre d'Irak, 2003-2006)
L'école stratégique de Rumsfeld - L'absence de statut onusien de la guerre contre l'Irak (chronique 2001-2003) - Les leçons du premier ajustement rumsfeldien
Le second réajustement tardif de Bush : les trois sources du surge (l'« afflux » de troupes) en Irak en 2007 La pression des politiques : le rapport Hamilton-Baker de décembre 2006 - La pression des militaires : le Field Manual du général Petraeus et ses références coloniales françaises - Le surge, ou l'afflux des forces dans le cas irakien
9. Les fins de guerre de Barack Obama
Conclusions théoriques sur les trois premiers ajustements tardifs
L'accumulation des buts complexes : une guerre polysémique sans but majeur
Guerre, AfPak et surge : du général McChrystal au retour de Petraeus
Le non-rôle de la France - L'autonomie des opérations spéciales et la mort de Ben Laden
La promotion de l'OTAN par la guerre d'Afghanistan
Les causes de l'impasse stratégique de la puissance militaire américaine
Une doctrine de la « non-victoire » - Des guerres menées au nom des performances de l'arsenal -Transformer partout les armées en polices ou restaurer la démocratie
10. « Théorie » stratégique : destruction de Clausewitz ?
La fin de la guerre comme « continuation de la politique par d'autres moyens » ?
L'actualité du chapitre 1 du Livre I du De la guerre de Clausewitz
Retour aux trois définitions de la guerre
Les défaites des expéditions impériales américaines, victoire des intérêts transnationaux
De l'utilité (théorique et éthique) de revisiter Clausewitz
III / La stratégie démocratique contre l'empire global
11. Le soulèvement démocratique contre la finance mondiale
L'éthique démocratique n'appartient pas au néolibéralisme financier
Du rôle stratégique de l'indignation - La dégradation différenciée des États européens - L'objectif de la paix universelle : naissances, morts et renaissances des libertés populaires
L'éthique de la résistance face au nouvel empire global
La mémoire de l'échec des « libérations espérées » après trois destructions d'empires - La nouvelle révolution démocratique
L'objectif adverse d'une contre-éthique globale : vers le massacre des pauvres
Étape n° 1 : la fatalité néodarwinienne du massacre des pauvres - Étape n° 2 : l'imitation réciproque du libre marché de la guerre et du libre marché du commerce - Étape n° 3 : la dégradation de l'éthique militaire par la guerre urbaine totale et ses arsenaux - Étape n° 4 : la promotion du démocide et du génocide - Le contre-courant éthique chez les militaires
12. Victoire et vulnérabilités de l'empire usuraire
Les six caractéristiques de la victoire politique du néolibéralisme de guerre
Les cinq vulnérabilités du système
Le rôle stratégique de l'indignation européenne
Défense : faire face aux vraies « nouvelles menaces »
Les « marchés » sont des hommes et non des phénomènes météorologiques - Défense contre les nouvelles menaces - Pour la création d'un Conseil de sécurité de l'Union européenne
Contre la théorie de la répression de la « guerre révolutionnaire » comme doctrine d'emploi des forces en France
Conclusion. Contre la finance spéculative, démocratiser l'Union européenne
Comment affronter cinq principes intolérables des pratiques financières globales
Perspectives d'avenir.

L’auteur nous livre là un ouvrage rare, d’une grande ambition, porté par une solide érudition pouvant déconcerter le lecteur non initié aux différents domaines entre lesquels il nous invite à construire des passerelles et à observer des parallélismes. On est ainsi entraîné dans une large fresque qui balaie tour à tour les modalités de l’insécurité mondiale de l’empire global « sans tête » et de sa gouvernance, l’impact de l’arsenal numérisé sur la nature des guerres et des doctrines militaires états-uniennes, les pratiques intolérables de la finance globalisée et les résistances nécessaires qu’il convient de leur apporter. L’originalité du travail réside dans la mise en relation de champs perturbés par de profondes mutations depuis une vingtaine d’années : les guerres et la finance qui, sous la contrainte de la révolution informatique, sont passées sous la dictature du court terme. L’objectif est de tenter de cerner ce début de siècle qui démarre dans l’essor de désordres que nulle autorité ne semble en mesure d’enrayer. [...] L’ouvrage paraîtra déroutant par ses incursions dans différents domaines. Mais c’est le propre de toute réflexion géostratégique consistante. On pourra également douter que désordre et chaos soient organisés et maîtrisés plutôt que la manifestation d’une perte de rang de la part des États-Unis. Il s’agit d’intuitions fortes qui interpellent, même si on sait que métaphores et similitudes ne valent pas nécessairement causalité, donc démonstration. Mais la scène mondiale ne pourra plus être regardée comme avant après avoir lu ce livre.

23/05/2013 - Michel Rogalski - L'Humanité

 

WORLD CRISIS AND ENDLESS WARS Financial markets and the global military system, the need to reinvent politics

European sovereign debt crisis, protracted occupations in Afghanistan and Palestine, restrictions of freedoms linked to the war against terrorism, corruption of the elites: the first years of the 21st century seem bleak indeed. Why did governments and international bodies fail to halt such a downward spiral? In this ambitious essay, Alain Joxe analyzes all the dimensions of the deregulated world system imposed by neoliberalism since the 1980s.

Alain Joxe, an expert on strategic and military issues, is Director of Studies at the École des Hautes Études en Sciences Sociales and founder, in 1982 of the CIRPES (Centre interdisciplinaire de recherches sur la paix et d'études stratégiques). Amongst his published works, L'Amérique mercenaire (Stock, 1992), L'Empire du chaos (La Découverte, 2002) and La Globalisation stratégique (CIRPES, 2006).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2014