La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / Les défricheurs     

Les défricheurs
Voyage dans la France qui innove vraiment

Éric DUPIN

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

Les défricheurs
Imprimer la fiche

site de l'auteur


 
Bien plus de Français qu’on ne l’imagine vivent déjà selon une échelle des valeurs différente de celle qu’impose la société actuelle. Plus ou moins radicalement, ils se sont détachés du modèle productiviste et consumériste qui nous étouffe. Guidés par un idéal lesté de pragmatisme, ces défricheurs d’un monde nouveau expérimentent et innovent dans des domaines fort divers. Certains, souvent en rupture franche avec la société, vivent dans des yourtes ou dans des « habitats légers ». D’autres, à l’opposé, sont des « alterentrepreneurs » qui se fraient un chemin exigeant, socialement et écologiquement, dans l’économie de marché. Et le champ des expérimentations est vaste : agriculture paysanne et circuits de proximité, écovillages et habitats partagés, renouveau coopératif et solidarité inventive, éducation populaire et écoles alternatives.
C’est cette richesse et cette diversité que révèle ce livre, fruit d’une vaste enquête conduite pendant près de deux ans dans une dizaine de régions. L’auteur a recueilli de très nombreux témoignages et réflexions des acteurs de ce mouvement social invisible, souvent surprenants, toujours passionnants. L’ouvrage s’interroge enfin sur le sens de ce fourmillement d’initiatives. De très nombreux défricheurs rencontrés rejettent la politique, mais l’utopie concrète qu’ils vivent a bel et bien un sens politique. Pour autant, le changement social peut-il naître de l’essaimage d’alternatives locales ? Et, au-delà de la convergence vers des valeurs écologiques et sociales qui caractérise cette mouvance, comment définir la postmodernité à laquelle de plus en plus de gens aspirent ?
Introduction. Un continent méconnu
L’univers bigarré d’une autre France
Enquête de terrain
Un mouvement invisible
I / La galaxie des expérimentateurs
1. Les nouveaux dissidents
La « Nef des fous » des Alpes-de-Haute-Provence
Une ferme autogérée dans les Alpes-Maritimes
Charpentiers indépendantistes en Dordogne
Le peuple des yourtes
Le paradis perdu des « yourteurs » de Terre du Cinoble
Choisi ou subi ?
De la communauté à la coopérative : l’expérience de Longo Maï
2. Les îlots verts
Éourres (Hautes-Alpes) : un vrai village
Un moulin collectif en Haute-Vienne
L’écohameau chrétien de La Bussière-sur-Ouche (Côte-d’Or)
L’Oasis de Lentiourel, un lieu de paix en Aveyron
Écologie et collectif : Écolectif en Haute-Garonne
Réalisme et utopie à la ferme des Amanins (Drôme)
Le village coopératif du Viel Audon (Ardèche)
La pédagogie en actes de l’Écocentre du Périgord
Réalisations personnelles : quand des vies basculent…
Élitisme et rayonnement des expériences alternatives
3. Les écomilitants
Habitations atypiques
Militants de l’énergie
Laboureurs de terrain, dans le Tarn, le Var ou à Paris
L’étonnante pléiade des militants du local
Colibris engagés dans la transition
Écocentrismes, dans le Gers ou en Corrèze
Enracinement dans le territoire et convivialité
4. Les alterentrepreneurs
Les promoteurs d’innovations
Equiphoria, le cheval pour surmonter son handicap
Plantes aromatiques dans la Drôme, vin bio dans le Bordelais
Habitats écologiques
Biovallée (Drôme) et Écossolies (Nantes), pour stimuler la société civile
Créer son propre emploi
Idéalisme et sérieux
II / Le bouquet des innovations
5. Les nouveaux paysans

Conversions bio
Reconversions agricoles
Fermes écologiques, de la Drôme à l’Hérault
Difficultés agricoles
Biodynamie et agroforesterie
La guerre de la semence : le combat de Kokopelli
6. La solidarité inventive
Libres échanges et monnaies locales
Rebond par recyclage
Isère, Savoie, Drôme : solidarités militantes
Des jardins conviviaux, de l’Île-de-France au Var et à l’Isère
Les limites de l’économie de la débrouille
7. Les cohabitations choisies
Lieux partagés
Du Château partagé à la Maison mosaïque : épreuves endurées
Risques d’usure, de la Viorne (Isère) aux Mûriers (Rhône)
Projets naissants en Rhône-Alpes
Projets en devenir
Militants de l’habitat
8. Apprendre autrement
Les pédagogies alternatives des écoles Montessori et Steiner
Écoles aux champs, en Ardèche et en Savoie
Innovations rurales : le Petit Monde et La Marelle
Les héritages difficiles de l’« éducation populaire »
Alternatives culturelles dans le Gers
Enjeu global, risque de l’élitisme
9. Les espoirs de la social-économie
Succès autogérés : des tondeurs de moutons d’Ardelaine (Ardèche)…
…aux scieurs de bois d’Ambiance Bois (Creuse)
Acome et Scopelec, des coopératives d’envergure
Mateloc et Ceralep : l’entreprise reprise par ses salariés
L’essor discret des coopératives d’entrepreneurs
Argent solidaire : financements alternatifs et monnaies locales
Dynamisme coopératif : les promesses de l’économie sociale et solidaire
10. Changer sa vie
La conscience du ventre
La saga des AMAP
Épicerie bio et auto-alimentation
Consommation responsable et collaborative
Prendre soin de soi
Thérapies alternatives
III / L’utopie concrète
11. La vraie postmodernité

L’humilité intellectuelle de Pierre Rabhi
Montrer l’exemple avant l’écroulement du système
Séduction de la décroissance
Entre le fondamentalisme et la récupération
12. Le changement par les îlots
Limites de l’écologisme politique
Écologisme radical
La transition amorcée ? L’exemple des Colibris
Expérimentation de la sociocratie et de l’holacratie
Construire un débat, écrire une Constitution
Conclusion. Un mouvement en gestation
L’émergence des « révolutions tranquilles »
Un mouvement social inconscient
Une nouvelle élite
Demain, deux mondes parallèles ?
Radicalité et pragmatisme : les défis de la « transition citoyenne »
Vers un mouvement convivialiste.
En 2011, Eric Dupin avait publié un remarquéVoyages en France (Seuil), journal d'un périple de deux années passées à arpenter le pays (en voiture, à vélo, à pied). Fuyant Paris, ses élites et ses plateaux télé, le journaliste politique allait à la rencontre de centaines de Français de tous milieux et de toutes professions. [...] C'est ce qui lui a donné l'idée de repartir à la rencontre de ceux qui ont décidé de rompre avec cette modernité décevante, choisissant leur vie pour ne plus se la faire imposer et tenter autre chose ici et maintenant. Un nouveau voyage, plus ciblé que le premier mais plus compliqué. [...] En rencontrant plus de 150 personnes au cours de longs entretiens, le journaliste de terrain a découvert un "continent méconnu", monde en marge, riche et sympathique, mais très divers dans le degré de dissidence, certains pratiquant l'isolement complet (la stratégie du "refuge"), d'autres en créant des "îlots verts" (la stratégie du "modèle") se donnant encore l'objectif de changer le monde.

05/09/2014 - Eric Conan - Marianne

 

Ce journaliste du Monde diplomatique poursuit son "voyage dans une France qui innove vraiment", selon une échelle des valeurs différente de celle qu'impose la société actuelle. Et ils sont nombreux, ces Français défricheurs d'un monde nouveau: alterentrepreneurs, agriculteurs en circuits courts, citoyens de la sobriété, élus démonstrateurs, comme à Loos-en-Gohelle, d'une innovation territoriale et éco-citoyenne. De nouveaux liens sociaux se forment, les exemples sont bien plus nombreux qu'on ne l'imagine, le repli sur soi et les extrémismes reculent. Réconfortant.

18/09/2014 - Yannick Boucher - La Voix du Nord

 

Vous voulez changer de vie ? Changer la vie ? Changer tout court ? Lisez Dupin. Vous trouverez là, sans doute pour la première fois, un panorama précis, vivant, lucide de ceux qui vous ont précédés dans cette voie mystérieuse. Son livre dresse la carte inédite des défricheurs de l’avenir : c’est le guide de l’ailleurs. On rêve d’alternatives lumineuses, de projets scintillants, d’un monde différent, plus humain, plus libre, plus sage. Loin des fumées de la théorie, Dupin a fait le tour de ces utopies concrètes écloses dans le silence des médias, il a rencontré ceux qui se sont frottés au réel pour le transformer, il a exploré la France de 2015, qu’on croit éteinte et désespérée et qui, pourtant, fourmille d’inventions sociales. [...] Ni adhésion naïve ni ironie facile, Dupin évite les clichés qui infestent souvent les reportages consacrés aux expériences alternatives. Loin des caricatures - écolos en sandalettes et militantes en robes indiennes accroupis autour d’un feu de camp pour psalmodier en occitan ou en indou - il montre des pionniers convaincus, intelligents, courageux, qui cherchent sincèrement à trouver une autre vie, ici et maintenant.

20/09/2014 - Laurent Joffrin - Libération

 

Des rencontres, des portraits, des récits forment la trame de ce bouquin où se dessine une France du refus, mais pas nécessairement protestataire. Une France qui vit en marge d'un modèle de développement où elle ne se reconnaît plus, une France qui tente de s'inventer une autre vie. On voit défiler les habitants d'écovillages, les agriculteurs de proximité, les professeurs d'écoles alternatives, les alterentrepreneurs, le tout dans un sympathique défilé qui ne déclenche pas pour autant une envie immédiate. L'auteur ne s'y trompe pas, qui s'interroge avec un fort scepticisme sur le débouché politique de telles initiatives, dont le socle commun - "vivre autrement" - ne forme pas à soi seul un projet de société crédible.

25/09/2014 - Les Echos

 

Copeaux Cabana et ses charpentiers, Equiphoria et ses chevaux thérapeutes, Kokopelli et ses semences libres de droit : autant de "défricheurs" que nous présente ici le journaliste et essayiste Eric Dupin. Le panorama de ces initiatives est riche mais souvent trop rapide. L'intérêt du livre réside plutôt dans l'articulation permanente entre réflexions et expériences concrètes. Evitant l'écueil de la seule juxtaposition, Eric Dupin présente d'abord les acteurs, parcourant le spectre qui va des écolos libertaires aux alterentrepreneurs, puis les secteurs d'innovation, de l'alimentation à l'éducation, avant de s'interroger sur un possible changement d'échelle. Un brin agaçant lorsqu'il fait mine de découvrir le dynamisme de "la France qui innove", Dupin pose les bonnes questions : la récupération de ces alternatives par le néolibéralisme, le profil sociologique très homogène de ses acteurs et la difficulté à mettre en pratique la "sobriété heureuse". La théorie de l'essaimage, qui veut que ces initiatives finissent par se diffuser dans toute la société, a peu de chance de se concrétiser, conclut l'auteur. Mais sans désespérer : la transition passera nécessairement par "un combat politique dont la dimension culturelle est essentielle". Et les défricheurs en sont les protagonistes.

01/10/2014 - Céline Mouzon - Alternatives économiques

 

C'est un mouvement de fond qui n'a pas encore vraiment de nom. À la campagne, où il est le plus florissant, traîne encore le vieux terme de babas ou de néo-babas pour qualifier ceux qui ont choisi d'embrasser des principes de vie écologique et globalement alternatifs au modèle productiviste et consumériste dominant. Le péjoratif baba renvoie à une sorte de queue de comète post-soixante-huitarde. La filiation avec le grand élan contestataire du début des années 1970, grand fournisseur de maîtres à penser, est plutôt assumée par la galaxie des alternatifs. En les baptisant Les défricheurs, Éric Dupin assimile ces citoyens en rupture à un front pionnier et non comme une survivance sympathique ou folklorique. C'est son premier mérite. Éric Dupin est journaliste politique, ses deux ouvrages les plus récents étaient déjà des voyages en France, ambitionnant de prendre la température du pays. L'auteur se fait un devoir de s'extirper de l'usine à poncifs que constitue le « microcosme parisien ». Cette nouvelle enquête montre que ce « fourmillement » d'initiatives, de positions militantes et de nouveaux modes de vie, cette somme de marginalités finit par constituer un fait politique aussi incontournable qu'ignoré par les principaux partis. Éric Dupin a interviewé 150 acteurs de ces différents mouvements alternatifs dans une dizaine de régions et notamment Limousin (Ambiance Bois à Faux, Le battement d'ailes à Cornil). Ce qui lui permet de réaliser une typologie : les nouveaux paysans, les expérimentateurs d'habitats atypiques mais aussi de l'habitat partagé de type écovillages, les formes d'économie coopérative. Un 'il extérieur, curieux et bienveillant, c'est ce dont avait probablement besoin cette grande famille très éclatée. Les tenants de la décroissance, les militants des semences libres ou de l'éco-construction, les promoteurs des pédagogies alternatives ont un socle commun de valeurs. Ces « défricheurs » ne se sentent généralement pas en phase avec la représentation politique, même si, et c'est l'un des paradoxes relevés par Dupin, beaucoup de projets nécessitent le soutien des institutions. Le journaliste a constaté également le mur qui s'est érigé entre les médias de masse et ces citoyens. Ils ne se réfèrent qu'à des médias eux-mêmes alternatifs, tandis que les médias de masse peinent à ne pas verser dans la caricature. Ces médias alternatifs ont effet miroir, qui peut favoriser la création d'« îlots ». Cet archipel des alternatives peut-il engendrer un changement profond ? Éric Dupin observe que le gros de ces « défricheurs » se recrute principalement dans une jeunesse éduquée issue de la classe moyenne. Ce qui reste une base assez étroite.

09/10/2014 - Julien Rapegno - La Montagne - Le Populaire du Centre

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016