La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire contemporaine / Le mythe de la traite des blanches     

Le mythe de la traite des blanches
Enquête sur la fabrication d'un fléau

Jean-Michel CHAUMONT

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Le mythe de la traite des blanches
Imprimer la fiche

 

Enlèvement et séquestration de jeunes innocentes, prostitution et esclavage sexuel, réseaux criminels internationaux : depuis plus d’un siècle, la « traite des blanches » est considérée comme un véritable fléau. Le « Comité spécial d’experts » de la Société des Nations est crédité d’avoir scientifiquement prouvé l’existence de ce phénomène – les militants anti-traite et les historiens contemporains font toujours référence à son œuvre fondatrice (1924-1927).
Jean-Michel Chaumont a analysé les 20 000 pages d’archives de ce Comité. Et elles révèlent une réalité plus effroyable encore, mais pas celle qu’on croyait. En effet, son livre analyse les opérations intellectuelles auxquelles les experts ont procédé pour fabriquer de toute pièce un fléau en travestissant les résultats de leur propre enquête. Il examine minutieusement comment les experts, portés par leur croisade morale, ont manipulé données, documents et chiffres pour parvenir à leurs fins : prouver l’existence de la traite de femmes étrangères et la responsabilité de la réglementation de la prostitution dans cet état de fait, et obtenir la mise en place de politiques liberticides de répression et de surveillance. Ce faisant, ils ont durablement occulté et aggravé les conditions de vie déjà très difficiles des prostituées candidates à l’émigration, aujourd’hui comme hier. Sans même parler de l’amalgame qu’ils ont validé entre traite des noirs et traite des blanches, qui ouvrait la voie à une véritable banalisation des traites négrières et de l’esclavage.
Plus généralement, Jean-Michel Chaumont interroge la question - politique et scientifique - des mécanismes d’élaboration de l’expertise sociale et de la responsabilité des sociologues dans la « construction sociale de la réalité ».

Introduction - La réception et la postérité du rapport des experts - Un écart persistant - Les experts à l’œuvre : une anthologie de la malhonnêteté intellectuelle - I / Préparatifs - 1. De « dramatiques enlèvements de jeunes femmes innocentes » : les deux visages du combat abolitionniste (1880-1914) - Les vérités « dramatiques » de l’« époque véritablement héroïque » : l’affaire des petites Anglaises (Bruxelles, 1880) - Du scandale des petites Anglaises au mythe de la traite des blanches - Les dramatisations médicales - L’amalgame réussi entre la traite des noirs et la traite des blanches - De la Babylone moderne à la Convention de 1910 : la nouvelle vague abolitionniste -2. Les prémisses américaines : les deux enquêtes de Rockfeller (1913, 1914) - Commercialized Prostitution in New York City (G. J. Kneeland, 1913) - Abraham Flexner, Prostitution in Europe (1914) - 3. Genèse et impact du Comité spécial d’experts - La Société des Nations et la traite des femmes - Des scientifiques engagés…. - Le travail du Comité et le contenu du rapport - L’impact du rapport - La littérature scientifique contemporaine : analyse ou prolongement de l’œuvre des experts ? - II / Opérations - 4. Définir - Une traite « graduellement changeante »… - Résistance et capitulation de l’expert français - Un pavé dans la mare : de Meuron à Paris en novembre 1926 - Baroud d’honneur de Le Luc - 5. Démontrer - Les précédents : de l’opinion risible à l’argument discutable - L’irréfutable démonstration - 6. Qualifier - La détermination à émigrer - La conclusion d’Albert Londres - La discussion des déterminants économiques au sein du Comité - 7. Vérifier - L’affaire du Cap Polonia - 254 mineures disparues en Tchécoslovaquie - Une traite de Polonaises en France - Des milliers de femmes vendues à Riga - « Il existe des faits incontestables » - 8. Quantifier - La traite a-t-elle diminué ? - De l’art de dissimuler les réponses - Traite et migration : la surreprésentation des prostituées françaises à l’étranger - La surreprésentation de Buenos Aires - Mauvaise foi ? - L’estimation du nombre de prostituées clandestines à Riga - L’estimation du nombre des étrangères à Buenos Aires - 10 % de mineures ? - 9. Généraliser - Familles nombreuses, pauvres et ignorantes - Généralisation abusive 1 : le mariage rituel juif - Une fausse généralisation : Constantinople - L'amalgame : le sud de la France - La « généralisation diplomatique » : du sud de la France au monde entier... - Le cas des Chinoises en Amérique : une autre pratique non généralisée - Les soustractions - Généralisation abusive 2 : Toutes les mineures ont des faux papiers - Le mot de la fin -10. Disqualifier - Trois exemples de critique de sources rigoureuse - La disqualification des sources officielles - L'enquête sur la crédibilité du Révérend Chisholm - Harris et l'attention aux conditions de recueil des informations - De Meuron et la réflexion sur la divergence des informations - De la disqualification des sources officielles - De la survalorisation à la disqualification des sources officieuses - La disqualification de leurs propres sources : l’incompétence obsessionnelle des enquêteurs - 11. Occulter - Prostitution enfantine à La Barbade - Les Arméniennes - Vourla Prostitute’s Camp - 12. Censurer - La moindre protection des jeunes filles juives en Pologne : la censure de l’antisémitisme d’État - Censure de la corruption policière (1) : la collusion entre tenanciers et policiers à Lisbonne - Censure de la corruption policière (2) : le refus des « attaques générales » - Censure de la collusion policière (3) : Constantinople et l’implication des hauts gradés dans l’exploitation de la prostitution - D’autres alliés à ménager : artistes respectables, officiers de marine, médecins, diplomates, etc. - 13. Exulter - Cuba : L’expulsion des prostituées et des souteneurs - Italie : le fichage des prostituées - Uruguay : la répression de l’immigration clandestine - 14. Assister-Protéger-Réprimer - Secourir et déporter : l’assistance aux victimes de la traite - Protéger et prévenir : des déplacements sous surveillance - Réprimer - De la répression des trafiquants à la destruction de l’État de droit - Conclusion - Remerciements - Annexes - Itinéraires et chronologie de l’enquête établis à partir des rapports archivés des trois principaux enquêteurs - Notes.

« L'ouvrage pose une question aussi grave qu'actuelle: celle du rapport entre science et politique; il montre avec brio comment les discours d'expertise nient le droit des individus prostitués à donner sens à leur propre réalité tout en ouvrant la voie à des politiques répressives au caractère liberticide tranché. Un livre salutaire donc. »
L'HISTOIRE

PRESSE

 

THE MYTH OF THE WHITE SLAVE TRADE


In the 1920's, the « Special Committee of experts » of the League of Nations came up with the idea of a \"social plague\" that took hold of the collective consciousness : the White Slave Trade. An expression that raised the spectre of young innocents being abducted and sequestered, prostitution, sexual slavery and international crime rings. With meticulous care, this book analyses the intellectual tactics resorted to by the experts who made up this plague from scratch. The moral crusade they were engaged in led them to manipulate facts, documents and statistics so as to implement freedom-killing policies of repression and surveillance.


Jean-Michel Chaumont is a researcher at the Belgian FNRS and a lecturer in historical sociology at the University of Louvain. Amongst his published works : La Concurrence des victimes. Génocide, identité, reconnaissance (La Découverte, 1997, 2002).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016