La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire contemporaine / La modernité désenchantée     

La modernité désenchantée
Relire l'histoire du XIXe siècle français

Emmanuel FUREIX, François JARRIGE

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

La modernité désenchantée
Imprimer la fiche

 
Le désenchantement qui accompagne notre modernité nous rend plus attentifs à celui des hommes et des femmes qui, en plein XIXe siècle, doutaient des vertus du progrès, des fantasmagories de la technique et de la toute-puissance du sujet rationnel – autant de grands récits devenus hégémoniques, mais dont l’épuisement récent a profondément renouvelé le regard sur ce siècle.
Depuis une trentaine d’années, les historiens insistent sur les multiples possibles qui se sont entrouverts alors et qui portaient en eux les germes d’une émancipation qui ne s’est pas produite. Ils repensent en profondeur les chemins de l’industrialisation et les conflits qu’elle a engendrés, ils restituent les mutations du temps et de l’espace perçus, ils déconstruisent les illusions de la culture « démocratique » et d’un « universalisme » exclusivement blanc et masculin, ils retracent aussi les formes plurielles de l’expérience coloniale, entre violences extrêmes et accommodements…
Ce sont tous ces déplacements historiographiques, et bien d’autres encore, dont cet ouvrage propose un magistral panorama, à la fois savant et vivant, ancré dans la chair du passé et soucieux de mieux faire prendre au lecteur la mesure de ce qui nous sépare et nous rapproche de la société de ce temps. Ce livre conserve du XIXe siècle son désir de récapituler – sans enfermer –, du XXe son optimisme mesuré, du XXIe son inquiétude réflexive.
Remerciements
Introduction
1. Miroirs du siècle

L’impossible identité du XIXe siècle
Le siècle de l’histoire
Des Annalesà la « crise de l’histoire »
Mythologies et usages du XIXe siècle
Évanouissement ou réinvention ?
2. Les voies sinueuses de la modernisation
Un nouvel agir technique. Innovations, progrès et controverses au xixe siècle
L’énergie et la vie : le XIXe siècle et le triomphe de l’économie minérale ?
Proto-industries, révolutions industrieuses ou industrialisation douce ? La « révolution industrielle » en question
Le travail, la discipline et les organisations
Santé et pollutions à l’ère industrielle
Paysages, mutations des campagnes et mobilité des hommes
Ruptures métaboliques et nouvelles pratiques urbaines
3. Modernité(s) culturelle(s)
Accélération et recomposition du temps
Sens, sensibilités, émotions : des révolutions silencieuses
Pacification et seuils de tolérance à la violence
Désenchantement du monde ou recomposition des croyances ?
Vers une culture démocratique ?
« Société du spectacle », société des images ?
Entre culture de masse et modernité esthétique
4. Le siècle des identités
Individu, individualisme, individualisation
Femmes, genre et famille
Du genre à la masculinité
Catégories et identités sociales
La nation : constructions et emboîtements
5. Un siècle d’émancipation ? Politisation et révolution
La politisation populaire en débat
Du suffrage à la politique informelle : les chemins de la politisation
L’impensé de la représentation : des femmes aux colonisés
Révolution, république et utopie : émancipation et discontinuité
6. Construction de l’État et société civile
L’État et les nouvelles ingénieries du politique
Marché et intervention : les relectures de l’État régulateur
L’État, l’autorité et les conflits
Genèse de l’État social et des « services publics »
Élites, fonctionnaires et agents. Nouveaux regards sur l’histoire sociale de l’État au XIXe siècle. L’invention de la laïcité
7. Entre violences et accommodements. Le siècle de la colonisation en débat
Des études postcoloniales à la nouvelle histoire impériale
Gouvernement, ordre colonial et « mission civilisatrice »
Massacres, guerres et formes ordinaires de la violence
Rencontres, genre et métissage
Industrialisation, travail et formes du capitalisme colonial
Outils d’Empire, entre autonomie et résistances
La France entre impérialisme écologique et environnementalisme colonial ?
Conclusion.

Il y a d’abord un tour de force. Jeunes historiens l’un et l’autre, Emmanuel Fureix et François Jarrige ont beaucoup lu, beaucoup annoté, pour offrir ce panorama quasi exhaustif des travaux qui ont, depuis un peu plus de trente ans, renouvelé la compréhension du XIXe siècle français. La synthèse qu’ils présentent, «un voyage dans le XIXe siècle des historiens», est nourrie de centaines d’ouvrages, de thèses, d’articles publiés en français et en anglais, et constitue donc un très précieux vademecum pour qui souhaite s’orienter dans le continent des publications historiques récentes et repérer les références marquantes.

26/03/2015 - Domonique Kalifa - Libération

 

Depuis plusieurs décennies, les historiens ont insisté sur les ambivalences d’un XIXe siècle français qui n’est plus vu comme celui de la marche unilatérale et triomphante du progrès. De nombreux travaux ont pointé la complexité de phénomènes tels que la démocratisation, l’industrialisation, la croissance de l’Etat mais aussi celles des rapports entretenus par les contemporains à ces changements. Dans un essai historiographique stimulant, Emmanuel Fureix et François Jarrige ramassent connaissances et hypothèses accumulées sur ce XIXe siècles inquiet, toujours occupé à se scruter lui-même, et s’efforcent de « frayer les chemins sinueux d’une modernisation qui na cessé(…) d’être critiquer ou contestée ». Toujours bien rendue grâce à l’appui de très nombreuses lectures, cette sinuosité est particulièrement mise en valeur dans le chapitre consacré aux identités, bricolées par les individus et les groupes à la croisée d’injonctions extérieures et de perception de soi. Cette modernité plus complexe est-elle pour autant intégralement « désenchantée » ? Reflet des doutes et des combats de notre temps, cette relecture de XIXe siècle sera, à n’en pas douter révisée à l’avenir par d’autres synthèses : on les espère d’aussi.

17/04/2015 - Pierre Karila-Cohen - Le Monde des livres

 

Le XIXe siècle fut-il vraiment celui d’une modernisation technique consensuelle, ou plutôt celui d’une tension entre confiance dans le progrès et critique de ses ravages ? Dans quelle mesure les révolutions qui le déchirèrent l’ont-elles paradoxalement structuré ? Quelles furent les « révolutions silencieuses » du quotidien, qui changèrent les manières de se percevoir dans l’espace et le temps, de se définir vis-à-vis de Dieu ou des autres hommes ? Comment ce siècle fut-il modelé par les expériences coloniales ? Autant de questions que posent les deux auteurs de cet ouvrage, qui se lit comme on goûte les mille nuances d’un vent d’air frais. A la fois clairs, subtils et foisonnants, les sept chapitres qui se succèdent proposent une synthèse des connaissances disponibles, complétée par de nombreuses pistes de réflexion originales dans lesquelles l’écriture de l’histoire se livre telle qu’elle-même, incertaine, fragile et soumise à l‘autocritique. Sans céder aux tentations faciles de la contre-histoire, Emmanuel Fureix et François Jarrige déambulent au sein dune période souvent prisonnière des récits sur la finalité de la « modernité ».

01/05/2015 - Guillaume Mazeau - Histoire et civilisation

 

C'est un livre dense que signent les historiens Emmanuel Fureix et François Jarrige. Leur ambition est de questionner à nouveaux frais cet autre grand siècle qui est le 19 ème siècle. Pas seulement pour en faire une "contre-histoire" ou une "histoire alternative" mais pour isoler tout ce que l'historiographie éclaire de façon inédite, à partir de l'instant où elle décale le regard. Le 19 ème siècle français est riche de ses changements de régimes politiques, de sa Troisième République triomphante, de son industrialisation, ou encore de sa production littéraire et scientifique, mais jusqu'à quel point, rétrospectivement, a t'il été pris comme un tout ou magnifié ? (...) L'idée que l'histoire médiatise les interrogations que le présent adresse au passé aura rarement été aussi bien illustrée.

01/10/2015 - Emmanuel Taieb - Revue française de Science Politique

 

Ce livre est le troisième qui paraît dans une collection née en 2013, tournée vers l’historiographique et dirigée par Christian Delacroix, François Dosse et Patrick Garcia. Les deux premiers volumes, écrits par Olivier Forlin et Philippe Joutard, consacrés à la question du fascisme et à celle de la mémoire, ont été présentés dans la cliothèque. Deux maîtres de conférences, Emmanuel Fureix et François Jarrige, déjà connus et reconnus pour leurs travaux respectifs, le premier plus tourné vers l’histoire politique et culturelle, le second se consacrant principalement à l’histoire de l’industrialisation et des techniques, ont accepté de relever un défi ambitieux : faire le bilan des renouvellements de l’historiographie du XIXe siècle français depuis les années 1980 en prenant en compte, autant que faire ce peu, les travaux publiés en français mais aussi en anglais. Les auteurs rappellent dans leur introduction que « Les Etats-Unis sont l’un des foyers majeurs d’écriture de l’histoire de la France. Le nombre d’universitaires spécialistes de la France au XIXe siècle y est supérieur à celui de leurs homologues français. »

23/03/2015 - Thomas Figarol - Les clionautes

 

« N’est-il pas présomptueux de proposer aujourd’hui une synthèse des relectures du XIXe siècle français ?». Puissent les auteurs, Emmanuel Fureix et François Jarrige, l’éditeur et les lecteurs me pardonner de commencer une recension en citant abruptement, au mépris de toutes les conventions, la conclusion de La Modernité désenchantée. Relire l’histoire du XIXe siècle français. Pourtant, là réside l’ambition, le défi et la réussite de ce livre, impressionnante synthèse historiographique – mais pas que. Loin d’être rhétorique, cette question souligne la constante réflexivité mise en œuvre. Ici, l’insatisfaction raisonnée et le doute portent une exigence scientifique et un horizon d’action : « Si la sociologie doit rendre la “ réalité inacceptable” selon Luc Boltanski, l’histoire doit selon nous rendre le présent insatisfaisant ». Telle n’est pas la moindre des conclusions de ce beau livre magistralement mené.

19/03/2015 - Aggiornamento

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016