L'urgence sociale en action
Ethnographie du Samusocial de Paris

Daniel CEFAÏ , Edouard GARDELLA

Tous les hivers, à la venue du grand froid, l’attention du public se porte sur les personnes qui vivent et qui meurent à la rue. C’est tous les ans l’occasion de témoignages sur les « maraudes » qui les prennent en charge. Pourtant, le Samusocial de Paris est à l’œuvre toute l’année, jour et nuit.
Ce livre en décrit les dispositifs d’intervention. Il suit le travail des équipes mobiles – un chauffeur, un infirmier et un travailleur social – qui sillonnent la capitale en camion et prodiguent attention, écoute et soin aux sans-abri. Il accompagne les activités de la plate-forme téléphonique du 115, de l’équipe psychiatrique, des accueils de jour, des centres d’hébergement d’urgence et des services de lits infirmiers. Jamais n’avaient été ainsi décrites les activités des métiers du domaine sanitaire et social. Cette « ethnographie morale » du don de care et de reconnaissance met en lumière les trésors de dévouement, de patience et de sollicitude dans les interactions entre professionnels et patients-usagers, mais aussi les tensions qui traversent cette relation d’assistance.
Au-delà du travail proprement ethnographique, ce livre – appelé à devenir un classique de l’enquête de terrain – retrace la constitution du problème public de la « grande exclusion » au début des années 1990 et restitue les péripéties qui ont scandé la transformation de la question SDF, depuis la mobilisation des Enfants de Don Quichotte de 2006.

Version papier : 35,60 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / Bibliothèque du MAUSS
Parution : novembre 2011
ISBN : 9782707168993
Nb de pages : 750
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

Daniel CEFAÏ

Daniel Cefaï est maître de conférences à l’université Paris-X-Nanterre et chercheur à l’institut Marcel-Mauss et au Sophiapol. Il a publié dans la même collection L’Enquête de terrain (La Découverte, 2003) et différents ouvrages collectifs sur Les Cultures politiques (PUF, 2001), Les Formes de l’action collective (avec Danny Trom, Éditions de l’EHESS, 2001), Les Sens du public (avec Dominique Pasquier, PUF, 2004) et L’Héritage du pragmatisme (avec Isaac Joseph, Éditions de l’Aube, 2002).

Edouard GARDELLA

Édouard Gardella, membre de la revue Tracés, est doctorant à l’Institut des scien-ces sociales du politique (École normale supérieure de Cachan) et à l’École des hautes études en sciences sociales.

Extraits presse

La rigueur est toujours plus vive pour les pauvres. Le gouvernement l'a rappelé en réduisant de près d'un tiers les financements alloués au Samu social de Paris, provoquant la démission de son président-fondateur, Xavier Emmanuelli. Des économies de bouts de chandelle si l'on ose dire, d'autant plus paradoxales que l'association, à l'instar de ses homologues agissant auprès des " résidents de la rue ", est littéralement débordée par les demandes. Résultat d'une longue immersion auprès des équipes du Samu social et de ceux qu'elles vont rencontrer, cet ouvrage, collectif à plus d'un titre, apporte une profondeur bienvenue aux débats qui entourent la " grande exclusion ". S'inscrivant dans une perspective interactionniste, ses auteurs décrivent ainsi les différents maillons d'une longue chaîne d'accompagnement et révèlent ce faisant une division du travail et des savoir-faire souvent insoupçonnés des " avec logement ", sans ignorer les multiples contradictions et l'importance des affects qui les animent.

01/02/2012 - Igor Martinache - Alternatives Economiques

 

Que font très précisément les régulateurs du 115 ? Quelles compétences pratiques mettent en œuvre les maraudeurs des équipes mobiles d’aide ? Comment s’organise au quotidien l’accueil en centre d’hébergement d’urgence ? Quelles pratiques structurent l’association d’une prise en charge sanitaire et d’une démarche d’insertion sociale ? Autant de questions auxquelles ambitionnent de répondre Daniel Cefaï et Édouard Gardella dans leur ouvrage sur le Samusocial de Paris.

24/01/2012 - Cédric Frétigné - Liens socio

 

Table des matières

Remerciements
Cartes
Introduction
La perplexité initiale : pourquoi le refus de soin et d’hébergement ?
Une organisation vue d’en bas : du 115 à la prise en charge
Le corps à corps des maraudeurs et des sans-abri
Le « code du maraudeur » : une grammaire du travail de rue
S’engager dans la maraude : nouveaux métiers du public
Enquête, morale et politique
L’urgence sociale : définition et traitement d’un problème public - Ni justification ni dénonciation : une perspective décalée - Entre ethnographie morale et ethnographie politique - Politique du soin ou politique de la compassion ?
1. Le dispositif de la régulation à Ivry-sur-Seine
L’urgence sociale : généalogie d’un problème public
La maraude, les « grands exclus » et le « syndrome de désocialisation » - Une perspective médicale, sanitaire, psychiatrique - La croissance d’une organisation et la multiplication de ses dispositifs - Le Samusocial sur la carte de l’assistance sociale à Paris
Le travail de la régulation : l’équité en action
Évaluer et orienter : « dispatching », filtrage et triage du flux d’appels - Attribuer un hébergement : inconditionnalité, pénurie, priorités - Les signalements au 115 : les ambivalences de la solidarité - Assurer la continuité institutionnelle : le dispositif sociotechnique Aloha
S’équiper, communiquer et coopérer
Le briefing : attirer l’attention sur des cas problématiques - Se coordonner, s’informer et discuter - Le départ en maraude : s’équiper pour la nuit - La circulation des écritures : remplir et transmettre des formulaires
2. L’expérience des corps et des lieux
Un art de dénicher les lieux de vie
Repérer : une gymnastique oculaire - Habiter la rue : les lieux de vie - Qui est qui ? Qui est où ? Mutualiser les informations - Collectifs : prière d’éviter - Savoirs et expédients : l’écologie de la survie
Le travail des sens
Déchiffrer le sens des apparences - L’odorat : sentir et ressentir - Serrer la main et toucher le corps - Tact et contact : communication, exploration et contamination - Troubles de l’interaction : atmosphères, spatialités et temporalités
Les formes de l’attention
3. Épreuves affectives et sentiments moraux
Scènes et coulisses - Tact et sympathie : moyen ou fin ? - Les horizons temporels de l’attention : variations affectives - Amitiés de rue et visiteurs du pauvre : l’entraide non déclarée - Un analyseur de la bonne conduite : mésaventure avec les médias
La sollicitude à l’épreuve
Que faire ? - L’exercice du jugement : à qui donner ? - Les erreurs de catégorie et d’interaction - Situations difficiles : le refus d’hébergement - Entre le désir d’aider et le respect de la procédure
Conclusion intermédiaire : une moralité coordonnée dans le travail de l’équipe mobile
4. La moralité en actes : le code du maraudeur
Les cinq piliers de l’activité des maraudeurs
« On y va ou on n’y va pas ? » Reconnaître et catégoriser en situation - Approcher sans offenser, ni déranger, ni effrayer - Faire dire sans soutirer - Proposer sans imposer - Servir sans s’asservir - Quitter sans délaisser
« Être présent » : engager une relation de pure sociabilité
Un cadre de sociabilité - S’accroupir, offrir de la nourriture, fumer une cigarette - « Ça va ? » Se rendre disponible, conjurer l’embarras - Prendre et donner des nouvelles de connaissances - Parler la même langue, « être du même monde »
« Persuader » et « raccrocher » : la rhétorique des mots et des gestes
La « négociation » : une transaction à court et long terme - Argumenter : le travail de persuasion - Appri-voiser : habituer et impliquer - Responsabiliser : le moment pédagogique - « Au cas où » : un travail de Sisyphe
5. Micropolitique du travail de rue
« Se soucier des autres » : de la rue à l’institution
Donner de l’attention, avoir des égards, prendre soin - Écouter, apaiser, consoler, persévérer -
Au-delà du secours matériel, un exercice de moralité - Confiance : le degré zéro de la reconnaissance -Autonomie et dépendance : du face à face au soutien institutionnel

Composer entre quatre grammaires d’activité et d’interaction
Visibilité et accessibilité dans l’espace public - Créer un havre de rencontre interpersonnelle - Contenir les interférences de tiers : les intrus - Le renversement de la relation au guichet
Conclusion intermédiaire : une moralité distribuée sur le dispositif de veille sociale
6. Autour de la maraude : les dispositifs de soin, d’hébergement et d’accompagnement
Le cas Malvoit : de l’ingéniosité et de la persévérance dans la coordination
Yves Garel : un centre d’hébergement d’urgence - L’arrivée au bercail : seuils et transitions - Le hall : un lieu de sociabilité intense - Le bureau du coordinateur : la salle des opérations - Le dîner et le coucher - Les plaintes des agents et des usagers
La Maison dans le jardin : l’accueil de jour de Saint-Michel
Un accueil souple, mais réglé, ouvert à une pluralité d’usages - Tensions et éloignements - Les « outils d’apprivoisement » des grands exclus - « Retrouver ses repères » : jardinage, bricolage, cuisine, hygiène, droits - La réinsertion ? « Savoir rester modeste »
Les lits halte soins santé : les soins infirmiers au centre Ridder
Un centre de lits infirmiers - La tournée des chambres - Soigner sans s’obstiner à guérir - Une prise en charge continue, globale et transversale - Coordination des équipes et paradoxes de la prise en charge Esquirol : le Réseau Souffrances et précarité
Le travail de rue de l’équipe psy - De la difficulté d’une évaluation psychiatrique dans la rue - Les articulations entre les équipes du Samusocial et le « Réseau » - La place du « Réseau » dans les prises en charge - Fonder son intervention sur les liens existants entre le partenaire et l’usager
Conclusion
Le « travail de l’engagement » : les dilemmes d’« aller à la rencontre »
Parer au plus pressé ou penser au futur - Veiller avec sollicitude et montrer du professionnalisme - Favoriser l’autonomie ou recréer une dépendance - « Il va bien ou il fait semblant ? »
Confrontation avec des philosophies et des sociologies morales
Reconnaissance, dignité et respect - « Bienfaits et méfaits de la proximité » dans le travail de rue - « Le souci des autres » : éthiques et politiques du care - « Aider les pauvres » : l’esprit du don
L’entrelacs des grammaires d’activité : l’architecture normative de la maraude
Lois, règlements et conventions - Protocoles et procédures - Usages et habitudes
Nouvelles épreuves de l’action publique : coordination, charte et professionnalisation
Articuler agendas et territoires - S’entendre sur les bonnes pratiques : la charte - Urgentiste social : un métier ?
Lieux et moments de réflexivité : apprentissages, interrogations et contestations
« Les mains dans le cambouis » - Délibérations et consultations - La grève du printemps 2010
Les transformations d’une arène publique : l’urgence sociale en question ?
Le détonateur : les tentes du canal Saint-Martin - Recomposition de l’espace des organisations et des revendications - « Logement d’abord » : un nouveau foyer de l’action publique -
Quel avenir pour l’urgence sociale ?
Glossaires des sigles.