La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Économie / L'économie pour toutes     

L'économie pour toutes
Un livre pour les femmes, que les hommes feraient bien de lire aussi

Jézabel COUPPEY-SOUBEYRAN, Marianne RUBINSTEIN

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
vidéo
extraits presse
foreign rights

L'économie pour toutes
Imprimer la fiche



 
Un livre d’économie écrit par des femmes pour les femmes ? Exactement ! Parce qu’aujourd’hui elles étudient, travaillent, gèrent, décident… dans un univers autrefois réservé aux hommes et qui continue de se décliner au masculin. Les sondages l’attestent : bien que les femmes soient désormais de plain-pied dans la vie économique, elles s’intéressent peu aux débats qui s’y rapportent.
Or, si elles renoncent à comprendre cette dimension du monde dans lequel elles vivent, il leur sera encore plus difficile de s’y faire une juste place. L’urgence est d’autant plus grande que celui-ci ne tourne plus très rond et qu’il faut rallier toutes les forces pour le remettre d’aplomb. C’est donc pour intéresser davantage les femmes à l’économie que les auteures ont entrepris, en dix chapitres thématiques – sur le logement, les banques, les inégalités hommes-femmes, l’entreprise, la discrimination à l’embauche, les disparités de revenu et de patrimoine, le pouvoir d’achat, les retraites, l’Europe et, last but not least, le bonheur ! –, d’en parler autrement. Loin de la posture en surplomb de l’expert, le ton est vivant, complice et non dénué d’humour. Pour montrer, même aux plus réticentes, qu’il est possible de parler d’économie clairement, sans aplatir la connaissance, ni simplifier à outrance. C’est tout le pari de ce livre, que les hommes feraient bien de lire aussi !
Ce livre a reçu le Prix lycéen « Lire l'économie » 2014 du Ministère de l'Éducation nationale.
Avant-propos
1. À quand la maison de mes rêves ?
Acheter ou louer ?
Depuis 1998, une hausse des prix vertigineuse
Pourquoi une telle hausse des prix ?
Ça bulle ?
Un tsunami silencieux
2. Mon banquier serait-il schizophrène ?
Pile, la banque gagne, face, l’État perd
Un double cercle vicieux
Des banques dopées à la dette
Beaucoup de profits, peu d’impôts !
Une reprise en main indispensable
Et vous dans tout cela ?
3. À travail égal, salaire égal et vaisselle pour tous !
La famille : une petite entreprise… en pleine restructuration
Les « marchés » du mariage… et du divorce
Les femmes au boulot… et aux fourneaux
Les poules n’ont toujours pas de dents
4. Mon entreprise est-elle sous emprise ?
De la micro- à la grande entreprise
Les « zinzins » ou le retour des actionnaires
Avec le soutien des dirigeants et de certains économistes
Responsabilité sociale de l’entreprise : virage ou mirage ?
5. Comment répondre à une offre d’emploi quand on s’appelle Yasmina ?
Change de nom !
Existe-t-il de bonnes et de mauvaises discriminations ?
Neutraliser le signal émis par le groupe d’appartenance
La discrimination positive l’est-elle vraiment ?
6. Richesse des rentières, misère des caissières
Naissance d’une classe moyenne patrimoniale
Revenus du travail, revenus du capital
Retour vers le futur…
…mais vers quel futur ?
7. Heurs et malheurs de mon porte-monnaie
En temps de crise, on se serre la ceinture
Les banques centrales à la rescousse
Une inflation moindre profite-t-elle à mon porte-monnaie ?
Pouvoir d’achat ressenti/pouvoir d’achat calculé : le grand écart ?
8. Devrai-je me résoudre à travailler plus longtemps ?
Au commencement était Bismarck…
Vous reprendrez bien un peu de millefeuille !
Deux exigences pour trois leviers
Peut-on jouer sur l’âge de la retraite ?
Le marché du travail en miroir
9. Suis-je une citoyenne européenne ?
Un rêve de paix
Face au dilemme
L’illusion de la convergence
ZMO toi-même !
L’« europanade » n’est pas une tragédie grecque
Alors, austérité ou relance ?
10. Et mon bonheur dans tout ça ?
Mieux vaut être riche et en bonne santé....
Le bonheur au cours de la vie
Et le travail alors ?
Le malheur français
Du bonheur de chacune au bonheur national brut
Conclusion
Références


Xerfi Canal - mardi 6 mai 2014



 

lundi 26 mai 2014
Jzab200COUPPEY-SOUB167AN, Marianne RUBINSTEIN - Lconomie pour toutes aux ditions La Decouverte


 
Les journalistes femmes sont très majoritaires sur les sujets "famille", mais elles ne sont à l'origine que de 10% des articles d'économie, montre une enquête récente du magazine américain Foreign Policy. Afin de lutter contre cette inégalité qui voit les femmes, au-delà du journalisme, moins présente dans les débats économiques, les deux auteures ont décidé de leur expliquer l'économie, avec l'objectif de les décomplexer sur le sujet ! Y a-t-il une façon particulière d'expliquer l'économie au sexe féminin ? Nos deux économistes revendiquent, à la suite de Virginia Woolf, une "phrase féminine". On laissera lectrices et lecteurs en juger. On se retrouve surtout avec un livre pédagogique, une bonne introduction aux débats actuels, de l'immobilier à la finance, en passant par les inégalités, les retraites, l'Europe et bien d'autres sujets. C'est clair, puisé à l'état des dernières recherches et mis en scène pour garder l'attention du lecteur. Bref, d'abord un livre d'introduction à l'économie que les hommes peuvent lire aussi !

01/06/2014 - Christian Chavagneux - Alternatives économiques

 

Revisiter l'économie du point de vue des femmes, c'est l'objectif de cet ouvrage. Première leçon de choses: le dilemme acheter ou louer. Prétexte à une analyse de l'inflation galopante de l'immobilier. Les deux enseignantes dispensent leurs cours sur les banquiers, qui ont besoin d'être remis au pas, la place des femmes dans l'économie, le poids des actionnaires dans les entreprises, ou l'éternel problème du pouvoir d'achat. Leur critique du traitement de la crise de l'euro ne les empêche pas de se prononcer pour la poursuite de cette "construction imparfaite mais précieuse".

07/06/2014 - Liaisons sociales

 

Les auteurs, maitres de conférences en économie, veulent « intéresser davantage les femmes à l’économie » en changeant « de décor, de ton, d’approche », parce que cette discipline longtemps réservée aux hommes est « indispensable pour comprendre le monde ».
Jézabel Couppey-Soubeyran et Marianne Rubinstein ont choisi neuf thèmes très concrets, en neuf chapitres à lire dans n’importe quel ordre. (…)
Cette approche permet d’aborder, sans douleur, la place des femmes sur le marché du travail, les choix en matière de natalité, la notion d’avantages comparatifs. Le style est enlevé et captivant, sans sacrifier au sérieux du propos et des concepts.
L’ouvrage évite l’écueil du sexisme et réussit le pari de la pédagogie. Il s’adresse au-delà des femmes, à tous ceux qui veulent mieux comprendre l’économie, sans maux de tête.

04/07/2014 - Marie Dancer - La Croix

 

Rigoureux sur le fond, cet ouvrage décortique ce que sont la bulle immobilière, les dépenses contraintes des ménages, ou le travail des banques centrales en temps de déflation. Autant de sujets complexes qui, sous leur plume, deviennent limpides, et parfois même amusants, tout en fournissant les références scientifiques nécessaires. Une jolie lecture d’été.

03/07/2014 - Anne-Marie Rocco - Challenges

 

Le modèle « Monsieur Gagnepain, Madame Aufoyer » a vécu. Les femmes ont massivement investi la vie économique au cours des dernières décennies ; elles sont désormais plus nombreuses que les hommes sur les bancs des universités, représentent 48 % de la population active en France et sont de plus en plus nombreuses à des postes de direction. Malgré cela, constatent Jézabel Couppey-Soubeyran et Marianne Rubinstein, l’univers économique est resté fondamentalement masculin, son langage et son habitus renforçant les inégalités entre hommes et femmes. Ces dernières ont moins de culture économique et financière que les hommes (y compris à niveau de diplôme équivalent), et généralement moins confiance dans leur capacité et leur légitimité à entrer sur le terrain de l’économie. Le chiffre roi, la forme ampoulée, et l’omniprésence des arguments d’autorité dans les discussions économiques jouent en défaveur des femmes. Actrices dominantes de la vie économique, par les choix qu’elles opèrent en matière de consommation et d’épargne, par leur travail ou leur place dans l’entreprise, elles s’en remettent cependant plus souvent que les hommes à leurs conseillers, à leurs banquiers ou à leur entourage pour prendre des décisions économiques. Prenant pour point de départ ce décalage gênant, les deux économistes affirment d’emblée la prétention du livre : se débarrasser des formules académiques et approches savantes au profit de questions simples, ancrées dans le réel mais néanmoins intimement liées à de grandes questions économiques, afin de « donner à l’économie sa part féminine ».

27/03/2015 - liens socio

 

ECONOMICS FOR WOMEN
A book for women that men would do well to read, too

A book on economics written by women, for women ? Exactly ! Because today, women are more important to the economy than the economy is to them. Women have found their place in economic life : they now study, work, manage, and make decisions in an economic universe once reserved for men, and where habits and habitus continue to take a masculine form.


Jézabel Couppey-Soubeyran, an economist, is a professor at the Centre de l’économie de la Sorbonne-CNRS and scientific consultant for the Conseil d’analyse économique. She is the author of Monnaie, banque, finance (PUF, 2012) and, with Jean-Paul Betbèze, Christian Bordes et Dominique Plihon, of Quelles leçons de la crise pour les banques centrales ? (La Documentation française, 2012).
Marianne Rubinstein, an economist, is a professor at the Université Paris-VII-Denis-Diderot. She is also a writer.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016