La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / L'affaire Snowden     

L'affaire Snowden
Comment les États-Unis espionnent le monde

Antoine LEFÉBURE

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
vidéo
extraits presse
foreign rights

L'affaire Snowden
Imprimer la fiche



 
Il aura fallu la révolte du jeune Edward Snowden, informaticien travaillant pour la National Security Agency (NSA) américaine, pour que le monde entier découvre l’étendue de la surveillance menée en secret par les États-Unis: écoutes téléphoniques, interceptions d’e-mails, espionnage d’entreprises et de gouvernements alliés. Depuis juin 2013, Edward Snowden, puis ses relais Glenn Greenwald, journaliste britannique, et Laura Poitras, documentariste américaine, ont ainsi distillé dans la presse internationale les documents les plus secrets de la première puissance mondiale.
Créant un mouvement d’indignation parmi les citoyens, ces révélations poussent les gouvernements à s’interroger : la sécurité nationale est-elle la seule finalité des écoutes de la NSA ? Comment et pour qui travaille l’agence américaine ? Pourquoi utilise-telle les multinationales américaines afin de faire d’Internet un espace de surveillance généralisée ?
Relatant en détail – et très pédagogiquement– les dessous méconnus de cette incroyable histoire, ce livre permet de comprendre les motivations de ses acteurs, l’enjeu des secrets révélés et leurs conséquences sur la marche du monde. Et il replace la dérive sécuritaire de la NSA depuis le 11 Septembre dans l’histoire également peu connue de la politique de surveillance des télécommunications mondiales des gouvernements américains depuis la Seconde Guerre mondiale.
Introduction. « Sur une échelle de dégâts de un à dix, nous sommes à douze »
La révélation de l’ampleur du contrôle globalisé de la NSA
Pourquoi ce livre ? Ou l’insupportable métaphore de la « botte de foin »
Des radios libres à la critique de l’espionnage électronique
Indispensables remerciements
I / Edward Snowden, l’homme de l’ombre qui voulait éclairer le monde
1. Snowden, un jeune homme pas tranquille

Internet, refuge et terrain de liberté
Le patriote déçu par l’armée, puis révolté par les méthodes de la CIA
Un citoyen déçu par Barack Obama
Au plus près de la NSA
2. Rencontres très secrètes à Hong Kong
Le blogueur subversif Glenn Greenwald rate le scoop
Laura Poitras, une documentaliste pugnace
Laura Poitras parvient à convaincre Glenn Greenwald
Le Washington Post perd le scoop
À Hong Kong, une rencontre digne d’un polar
3. Juin 2013 : les premières révélations
Premier scoop : Verizon confie ses relevés à la NSA
Prism choque le monde
Edward Snowden apparaît
Une petite amie sous le feu des projecteurs
Face au déluge de révélations, la panique de la NSA
4. Moscou, une liberté très surveillée
À Hong Kong, Snowden s’évapore
Le lanceur d’alerte quitte Hong Kong
Sarah Harrison, l’ange gardien envoyé par WikiLeaks
Bloqué en zone de transit à l’aéroport de Moscou
La réticence du Kremlin
Edward Snowden obtient l’asile à Moscou
Une liberté très surveillée
5. Un choc planétaire : malaise en Europe
Face au scandale, l’Europe fait profil bas
Le malaise atlantiste du gouvernement français
Juillet 2013 : la Bolivie humiliée, l’Europe sous la botte de Washington
Face aux révélations, le « théâtre politique » des autorités françaises
L’Allemagne sous la férule du renseignement américain
6. Du scandale Echelon à l’affaire Prism
Quand l’Europe a la mémoire qui flanche : les révélations oubliées de 1998-1999 sur le système Echelon 76
L’« effet 11 Septembre » torpille l’enquête du Parlement européen sur le système Echelon
Le Brésil et le Mexique sous le feu de la NSA
Scandale diplomatique aux Nations unies
II / La NSA, un empire du secret au cœur de la mondialisation capitaliste
7. La construction par la NSA d’un réseau mondial tentaculaire
Depuis 1952, une longue tradition d’espionnage
Quand la NSA préparait des frappes nucléaires contre l’URSS
Les échecs de la NSA au Viêt-Nam
Israël 1967 : coulez le navire espion !
La Corée du Nord n’a pas peur de la NSA !
8. Le traumatisme du 11 Septembre
Des indices annonciateurs ignorés par les services de renseignement
L’emballement de la lutte antiterroriste
CIA-NSA : le duo d’as des renseignements américains
Les opérations secrètes du Special Collection Service
Interventions tous azimuts dans les affaires du monde
9. Le monde sur écoute
Le rêve (presque) réalisé du général Keith B. Alexander : le contrôle total du cyberespace par la NSA
Des stations d’interceptions à travers le monde
Upstream : le programme d’interception de la NSA des flux Internet sur les câbles sous-marins
Dès 2009, les révélations de Mark Klein sur l’interception des câbles d’AT&T par la NSA
Prism, ou la surveillance généralisée de l’activité électronique
La loi ne permet pas d’éviter des abus de la NSA
Des « métadonnées » très précieuses pour la NSA
XKeyscore, un gigantesque programme de recherche sur le Web
10. Le GCHQ, fidèle allié anglais de Washington
Le secret treaty UK-USA de 1947
1976 : les premières révélations de Duncan Campbell, un jeune universitaire britannique très curieux
Echelon, la découverte d’un système de surveillance mondial
La reconversion du GCHQ dans les années 1990 : maîtriser Internet !
GCHQ-NSA, une relation d’égal à égale ?
Un service fragilisé par les révélations d’Edward Snowden
III / La folie de la surveillance électronique depuis le 11 septembre 2001
11. Les ambitions sans limite de la NSA des années 2000
À Bluffdale (Utah), le projet fou de stockage de l’Internet mondial
Booz Allen Hamilton et les autres : la privatisation par la NSA du business de l’espionnage d’État
Des entreprises résistantes
Quand la NSA investit pour piéger les outils de cryptographie
12. La cyberguerre, ou le plus grand secret de la NSA
L’Office of Tailored Access Operations (TAO), au cœur de la cyberguerre
Exploiter les vulnérabilités d’Internet : des entreprises privées aux avant-postes de la cyberguerre
Les virus informatiques Stuxnet et Flame, inventions monstrueuses de la NSA
Stuxnet, boîte de Pandore d’un nouvel Hiroshima ?
13. Existe-t-il une NSA française : « Frenchelon » ?
La surveillance des communications en France, une arme politique fort ancienne
Un encadrement toujours insuffisant
« Frenchelon », le réseau d’écoutes de la DGSE en France et dans le monde
La DGSE : des moyens limités, mais une coopération suivie avec la NSA
Le recours croissant des services de renseignements aux entreprises privées
14. Les lanceurs d’alerte, traîtres ou héros ?
Les révélations de Snowden : un « acte de trahison » ?
Le rôle controversé des lanceurs d’alertes, un vieux débat
2003 : l’affaire Katharine Gun, lanceuse d’alerte contre la guerre en Irak
Thomas Drake, lanceur d’alerte victime emblématique du gouvernement américain
Barack Obama à l’offensive contre les libertés démocratiques
Les « fuites contrôlées » de l’administration Obama
Les journalistes dans le collimateur
15. Le journalisme criminalisé : Glenn Greenwald dans l’œil du cyclone
Glenn Greenwald, avocat puis journaliste farouchement indépendant
« Le courage est contagieux » : Greenwald s’engage pour l’« incroyable sacrifice d’Edward Snowden »
Lynchage médiatique : les dérives des journalistes vedettes de l’establishment
Londres s’en prend au Guardian
Les dossiers électroniques sont détruits
Août 2013 : l’arrestation de David Miranda à Londres
L’objectif du gouvernement britannique : « Museler la presse »
16. Sécurité nationale et libertés individuelles, l’équilibre complexe
John Lanchester : « La menace terroriste ne doit pas nous amener à nier nos droits fondamentaux »
La menace d’un « Pearl Harbor économique » pour l’industrie informatique américaine
La société civile se mobilise
La défense maladroite de Barack Obama
La difficile bataille pour la transparence
Bruce Schneier : « Le gouvernement américain a trahi l'Internet. Nous devons le lui rendre »
Conclusion. Un ébranlement planétaire
Pour Snowden : « Mission accomplie »
Le secret contre la démocratie
L’émergence d’un nouveau type de journalisme
Le monde post-Snowden
Discours de réception d'Edward Snowden à la remise du « prix des lanceurs d'alerte ».
Notes.

dimanche 16 fvrier



 
L'Affaire Snowden. Comment les États-Unis espionnent le monde n'est pas un traité proposant une stratégie globale de résistance aux empiétements des agences de renseignements sur la vie démocratique. Mais la sobriété du titre ne doit pas nous abuser. Cet ouvrage d'Antoine Lefébure est davantage un simple retour sur les révélations d'Edward Snowden, cet informaticien américain qui a commencé, en juin dernier, à divulguer les informations sur les programmes de la National Security Agency (NSA). Bien entendu, le lecteur trouvera rappelés les faits essentiels, à savoir la mise en lumière de l'espionnage systématique des communications des citoyens européens et de leurs dirigeants, ainsi que le tollé suscité. Les circonstances rocambolesques de "l'affaire" comme les personnalités et les parcours des protagonistes sont également évoqués. Mais l'essentiel est dans l'effort de l'auteur pour remettre toute cette matière d'une actualité récente, pour ne pas dire brûlante, en perspective avec les activités d'espionnage des États-Unis depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. [...] Un ouvrage de synthèse bien charpenté.

11/02/2014 - Laurent Etre - L'Humanité

 

Depuis le 5 juin 2013, jour où le quotidien britannique The Guardian a publié le premier article sur les écoutes de la NSA, le nom d'Edward Snowden a fait le tour du monde. Les révélations du jeune informaticien ont montré l'étendue de la surveillance menée en secret par les États-Unis. Le livre d'Antoine Lefébure relate, avec beaucoup de pédagogie, les dessous et les enjeux de ce scandale planétaire. La première partie, qui raconte le parcours de Snowden et la façon dont il a contacté les journalistes, est digne d'un roman d'espionnage. Mais l'ouvrage a le mérite d'aller beaucoup plus loin, en retraçant l'histoire de la NSA et du programme PRISM, qui trouve son origine dans le système d'espionnage Echelon des années 1990 et dans le traumatisme post-11 Septembre. S'il détaille avec beaucoup de pédagogie les techniques de surveillance américaines, l'auteur n'oublie pas d'évoquer le rôle ambigu des services secrets britanniques et français.

14/02/2014 - Benoît Georges - Les Echos

 

La révolte du jeune informaticien Edouard Snowden, désormais réfugié en Russie, a révélé au monde entier l'ampleur de la surveillance électronique menée par les États-Unis. Au-delà de l'interception d'un nombre incalculable d'e-mails, on a découvert que des entreprises, des diplomates et même des chefs d'État européens avaient été espionnés. Dans cette chronique détaillée des aventures d'Edouard Snowden, l'auteur s'interroge sur la puissance de la NSA, qui s'est constituée comme un véritable "empire du secret" depuis le milieu du XXe siècle. 11 000 militaires et 29 000 employés civils de l'agence travaillent dans son quartier général à Fort Meade (Maryland). Quant aux alliés qui ont été surveillés, ils ont bénéficié à leur façon de ses services. Au fil de la lecture, nous découvrons aussi qu'il y a eu d'autres lanceurs d'alerte, quelques entreprises résistantes, tous intimidés, voire réprimés par le gouvernement américain. Quant aux géants d'Internet, tous américains, leur position est ambiguë. Leur modèle économique est en effet fondé sur les "mêmes principes techniques" qui président à cet espionnage généralisé, rappelle l'auteur : "surveillance panoptique des télécommunications mondiales et constitution de bases de données de consommateurs, tout cela pour le grand profit de l'économie américaine."

01/03/2014 - Naïri Nahapétian - Alternatives internationales

 

C’est l’histoire d’un jeune idéaliste qui a découvert «les mains sales». Celles de son pays et de ses services d’espionnage. Et décide d’être un whistleblower, le mec qui appuie sur le bouton «alarme», le lanceur d’alerte. «Le 20 mai 2013, en atterrissant à Hongkong avec des milliers de documents top secret dans ses ordinateurs, Edward Snowden sent l’angoisse lui serrer la gorge, malgré sa force de détermination. […] Dans quelques jours, le jeune homme sera à l’origine d’une des plus grosses fuites de l’histoire des services américains, en dévoilant au monde entier un système de surveillance intérieur et extérieur tentaculaire», raconte Antoine Lefébure, dans l’Affaire Snowden : comment les Etats-Unis espionnent le monde. Un polar vérité qui nous plonge dans l’univers, par définition secret et caché, de la cyberguerre mondiale.

05/03/2014 - Annette Lévy-Willard - Libération

 

Les révélations d’Edward Snowden sur les programmes de surveillance intrusive et généralisée de la NSA ont provoqué l’indignation, puis… plus rien. Du moins en France. « Les Européens en général et les Français en particulier sont trop dépendants de la NSA pour émettre autre chose que des protestations formelles », explique Antoine Lefébure, historien des médias et expert des technologies de l’information. Ce pionnier des radios libres revient, dans un livre à paraître le 20 février, sur l’affaire Snowden et la manière dont les Etats-Unis espionnent le monde.

10/02/2014 - BASTA !

 

THE SNOWDEN AFFAIR
The fight against the empire of secrets

It took the revolt of Edward Snowden, a young IT security worker for the American National Security Agency (NSA), for the whole word to discover the extent of surveillance led in secret by the United States. Relating the unknown hidden agendas of this incredible story, this book allows us to understand the motivations of those involved, the challenges of revealed secrets, and their consequences on the workings of the world.


Antoine Lefébure, creator of the critical review of electronic media Interférence, launched the free radio movement before becoming director of development of the group Havas. Today a historian and consultant, he is notably the author of Havas, les arcanes du pouvoir (Grasset, 1992), Conversation secrètes des Français sous l’occupation (Plon, 1993) and of Explorateurs et photographes (La Découverte, 2003).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016