Avec l'immigration
Mesurer, débattre, agir

François HÉRAN

En France, les « problèmes de l’immigration » se succèdent en rafale, dans un débat récurrent attisé par les cycles de la vie politique et en particulier le rythme de la présidentielle : crise des réfugiés, islam et laïcité, droit du sol, double nationalité, regroupement familial, « jungle » de Calais…
François Héran replace les arguments de ce débat dans une perspective démographique et politique. Il revient notamment sur l’ère Sarkozy : neuf années de mainmise sur la politique migratoire de la France, mais pour quel bilan ? Abandon de la politique d’« immigration choisie », persistance de l’immigration dite « subie » mais légale : en fi n de compte, une personne sur quatre vivant en France est immigrée ou enfant d’immigré. Le volontarisme ultra rêve encore, cependant, de faire sauter le verrou des droits fondamentaux.
Soulignant le progrès des connaissances sur l’immigration, l’auteur réfute les erreurs grossières de certains politiques (Marine Le Pen en tête) et essayistes médiatiques (tel Éric Zemmour). Il revisite la question de la citoyenneté : « droit du sang » et « droit du sol » sont en fait deux versions d’un même droit, le droit du temps. Sans occulter les obstacles à l’intégration, il la montre aussi à l’œuvre, comme dans ce gymnase de banlieue où chacun, sans distinction d’origines et de croyances, vient donner son sang, peu importe à qui.
Au final, une approche sereine et réaliste. Ni pour ni contre l’immigration : avec elle, tout simplement.

Version papier : 21 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / L'envers des faits
Parution : mars 2017
ISBN : 9782707190246
Nb de pages : 300
Dimensions : 155 * 240 mm
ISBN numérique : 9782707195821
Format : EPUB

François HÉRAN

Sociologue et démographe, François Héran a dirigé pendant cinq ans (1993-1998) la division des enquêtes et études démographiques de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), puis pendant dix ans, de 1999 à 2009, l'Ined (Institut national d'études démographiques).

Extraits presse

En point de départ de son ouvrage fouillé, [François Héran] cite un chiffre « insensible aux alternatives politiques » : la France accueille légalement chaque année depuis quatorze ans 200.000 personnes. Et seules 10% d’entre elles le sont au titre de l’immigration du travail. […] Loin d’être un appel à l’immobilisme ou de négliger le sujet de l’intégration, le démographe part d’un principe : il ne s’agit d’être « pour ou contre » l’immigration, mais de la considérer comme « une réalité durable et banale ».

30/03/2017 - E. F. - Les Echos

 

Table des matières

Ouverture
Une immigration ordinaire insensible aux alternances politiques
La politique migratoire de Nicolas Sarkozy : quel bilan ?
Les réfugiés syriens face à la crise de l’Europe
D’une génération à l’autre
De la circulation au peuplement
Le volontarisme en échec
Une arme contre les surenchères : l’analyse rhétorique des arguments
Pour une neutralité engagée
I / La politique migratoire de l'ère Sarkozy (2002-2004, 2005-2012)
Chapitre 1. L’échec de la politique d’immigration choisie
La fable des « trois erreurs »
La véritable histoire du regroupement familial
« Choisir » ses immigrés
Comment le Front national mit fin à la politique d’immigration choisie
Irréductible immigration « subie »
2. Les limites du volontarisme
« Et je veux… »
Vouloir sans savoir ?
Un ministère de l’Immigration omniscient ?
Trois facteurs de complexité
De Sangatte à Calais : l’impuissance déplacée
II / L’après-Sarkozy, ou le poids de l'héritage
3. Les Républicains accrochés au sophisme des « capacités d’accueil »
L’étrange évaluation de l’« immigration choisie » par François Fillon
Partage du travail et accueil des migrants : le chassé-croisé droite/gauche
Un malthusianisme migratoire
4. Face à l’immigration, des gauches en désarroi
La frilosité du PS
Le reste des gauches : un paysage désolé
5. La politique hors sol du Front national
Nicolas Sarkozy au prisme du FN
La politique migratoire du FN, ou le déni de réalité
Expérimenter le Front national ?
L’extrême droite, le coach et les plumes
Marché du travail et droits fondamentaux : le « paradoxe libéral »
III / Démographie et pouvoir : l'Ined dans la tourmente
6. Expérience personnelle, expérience professionnelle
L’écueil du populisme scientifique
Dis-moi où tu vis…
Étranger chez soi ? Sondages français, sondages américains
À cheval sur l’Ined et l’Insee
L’indépendance scientifique de l’Ined sur les questions migratoires
L’Ined consulté sur l’immigration choisie
Le Temps des immigrés
7. Tirs croisés sur la recherche
Menaces ultras
Raid sur l’Ined : la première tentative du ministère de l’Immigration
L’Ined dans l’œil du Château
Le poids d’une plume
L’inoffensive offensive d’Hervé Le Bras
Éclairer l’action, sans obligation de réserve
IV / Gouverner par les nombres ?
8. L’essor des données depuis les années 1990
Des données à foison, mais une opinion publique sceptique
Onze griefs contre les chiffres de l’immigration
Des chiffres à regarder en face
Statistiques ethniques : un « tabou » déjà brisé
9. Pour une statistique citoyenne
Politique du chiffre, politique d’opinion
Les chiffres de l’immigration : signes de bon ou de mauvais gouvernement ?
Deux usages de la statistique : la vision synoptique et la mesure des risques
Comprendre sans excuser
Les migrants entre contrainte et liberté
V / Polémiquer par les chiffres ?
10. Vaines batailles autour du recensement rénové
Jacques Dupâquier à l’assaut du recensement rénové
Stabilité des méthodes de chiffrage de l’immigration sous la présidence Sarkozy
Le recensement comme outil d’analyse du solde migratoire
11. Éric Zemmour, ou l’ignorance qui tranche de tout
Erreur n° 1 : confondre + 0,1 enfant et + 0,1 %
Erreur n° 2 : croire que les immigrés naturalisés disparaissent des statistiques
Erreur n° 3 : confondre majorité et surreprésentation (l’exemple des contrôles au faciès)
12. La part de l’immigration en prison : un faux tabou
Ce qui conduit en prison : origines migratoires et facteur sociaux
Immigration et prison : quelle communication sur les données ?
Une expérience à renouveler, moyennant certaines précautions
Le tabou levé, que faire ?
13. « Migrations de remplacement », ou la lecture complotiste des projections démographiques
Un exercice de démographie-fiction
Contresens sur contresens
Alain Finkielkraut, victime du « grand remplacement »
VI / Débattre à outrance : acteurs et arguments
14. « Un sujet de disputes qui appartient à tout le monde »
Un droit à débattre qui ne va plus de soi
Une arène ouverte à tous les vents
Droite, ultradroite, extrême droite
15. Polémique à tous les étages
Blogosphère ultra
L’asymétrie gauche/droite
16. Figures du Mal
Reductio ad Hitlerum : la loi de Godwin
Reductio ad Stalinem
17. Folie, pente fatale, effet pervers
Reductio ad dementiam : le jugement de folie
Gauche contre droite : le court-circuit du jugement de folie
Bon sens et vox populi : la question de la démocratie
Une composante oubliée de la démocratie : le temps de la délibération
La pente fatale ou la catastrophe assurée
Effet pervers et capacités d’accueil : le chassé-croisé gauche/droite
VII / Le temps de l'intégration
18. Une intégration contrastée
Emploi, éducation, ressources
L’intégration « toutes choses égales par ailleurs »
Discriminations selon l’origine
19. Assimilation/intégration, un débat surfait
Le modèle d’assimilation, une création rétrospective
S’assimiler avant même d’entrer ?
Pluralité des modèles d’insertion
Ni droit du sol ni droit du sang : le droit du temps
20. Solidarité et pitié
Aylan Kurdi : la politique submergée par la morale ?
Politique de la pitié
Un même sang
De l’immigration utile à l’immigration de plein droit
Ni pour ni contre l’immigration
Sigles.