Violences judiciaires
La justice et la répression de l'action politique

Raphaël Kempf

Des quartiers populaires aux Gilets jaunes, la question des violences policières est désormais centrale dans la société française. La transition entre une démocratie représentative, fondée sur la séparation des pouvoirs, et un État policier les fusionnant commence à être documentée par des sociologues et historiens, montrant qu’en laissant les coudées franches aux forces de l’ordre, le pouvoir politique finit par s’y aliéner.
Or, si les violences policières peuvent se systématiser, c’est qu’elles sont sous-tendues par d’autres abus, moins spectaculaires, plus raffinés et éloignés des caméras, qu’il faut bien nommer pour ce qu’ils sont : des « violences judiciaires ». L’interpellation, la garde à vue, le jugement et l’emprisonnement des opposants politiques, d’un côté ; l’immunité accordée aux forces de l’ordre, de l’autre : c’est à chaque fois le pouvoir judiciaire qui valide ou actionne les agissements de la police. Dans un état d’urgence permanent, où la lutte contre le terrorisme semble tout autoriser, on assiste à une surenchère des arrestations, procès politiques et condamnations, qui brisent de plus en plus de vies.
C’est depuis son expérience « intime » de la répression, au cœur de la machine judiciaire, que Raphaël Kempf analyse les mécanismes judiciaro-policiers qui limitent de plus en plus gravement la capacité des citoyens à s’exprimer.

Version papier : 15,00 €
Version numérique : 4,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Petits cahiers libres
Parution : 15/09/2022
Format : EPub
ISBN papier : 9782348059407 ISBN numérique: 9782348059513

Raphaël Kempf

Raphaël Kempf
Avocat au barreau de Paris, Raphaël Kempf défend depuis plusieurs années des manifestants interpellés ou emprisonnés et autres activistes victimes de la répression d’État. Au-delà du combat quotidien dans les tribunaux, les commissariats et les prisons, il a publiéEnnemis d’État (La Fabrique, 2019) et de nombreux articles dans Le Monde diplomatique, Jef Klak ou Délibérée.

Table des matières

Introduction
1. La justice contre les manifestants

Policiers en grève, une bonne nouvelle pour les libertés – Procureurs, CRS, un même combat pour le maintien de l’ordre – Dans les geôles du tribunal : les obscures décisions des substituts du procureur de la République – Une ministre de la Justice ne devrait pas dire ça
2. La justice antiterroriste, une justice politique qui ne dit pas son nom
Brève histoire de l’antiterrorisme à la française – Des cours spéciales sans jurés. – Le terrorisme sans but terroriste – Une confiance aveugle dans la police – Quelle critique de la justice antiterroriste ?
3. Quand la justice protège la police
L’absence de poursuite ou des poursuites a minima – Il n’y a pas de monopole de la violence légitime
4. La liberté d’expression des opinions légitimes
La destruction de la loi de 1881 au nom de la « liberté d’expression », retour sur une hypocrisie – Le retour des délits d’opinion politique
Conclusion. Se défendre
Remerciements