Une si douce dictature - Taoufik Ben Brik

Une si douce dictature

Taoufik Ben Brik

« Je ne sais pas s'il existe un autre peuple sur Terre qui ait suivi plus fidèlement ce fier commandement : '' Ne pas accepter, même pour gagner le paradis, de vendre son âme''. Ce sont eux qui m'ont appris qu'il n'y a aucune excuse à l'avilissement et à la lâcheté. Ce sont eux qui m'ont appris la liberté et le mépris de la mort. » Taoufik Ben Brik, « Déclaration de grève », 3 avril 2000.
Par sa grève de la faim de quarante-deux jours, par son courage, le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik est l'homme qui a contraint la dictature du général Ben Ali à mettre un genou à terre. Parce qu'il ne supportait plus les persécutions incessantes dont il était l'objet depuis des années, parce qu'il est un homme libre, il a choisi cette action extrême, dont l'immense retentissement international a contribué à révéler la vérité d'un régime qui a fait de la Tunisie une « prison sans barreaux » . Ce livre est le meilleur témoignage de son combat : on y découvrira les articles qu'il a rédigés depuis dix ans, principalement pour les agences de presse Syfia et Infosud, et pour le quotidien français La Croix. Des textes incisifs, rigoureux, qui tissent une chronique passionnante, et parfois douloureuse. À petites touches, ils restituent la vie dans une dictature féroce, prête à tous les travestissements. Taoufik Ben Brik y décrit les élections truquées, l'extermination des grands oiseaux sauvages par les chasseurs venus des Émirats arabes, le quadrillage de la population par des dizaines de milliers de policiers ; ou encore : les pièges de la vie à crédit, l'audience impressionnante des émissions érotiques reçues par la parabole, les émeutes contre la hausse du prix du pain, l'imaginaire des « brûleurs », ces jeunes prêts à tout pour fuir le paradis des touristes dans des embarcations précaires...

Version papier : 18,00 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : 10/01/2013
Format : EPub
ISBN papier : 9782707133243 ISBN numérique: 9782707172884

Taoufik Ben Brik

Taoufik Ben Brik, écrivain et journaliste indépendant, vit en Tunisie. Il est l’auteur de Une si douce dictature (La Découverte, 2000), Le rire de la baleine (Seuil, 2000) et Et maintenant, tu vas m’entendre (Exils, 2000).

Table des matières

Préface
« Je suis un arc »
1991
Les derniers serfs des oasis
La fleur d'oranger, parfum porte-bonheur
Sois belle...et travaille
1992
Les sangliers de l'Apocalypse
Regards d'artistes
Menaces sur l'alfa et son papier d'or
Sus à la mouche blanche
Faut-il jeter le plan à la poubelle ?
Pitié pour les tortues marines
1993
Fellah et fier de l'être
Pari gagnant sur le cheval
Marché de gros, magouilles et magots
Des bactéries dans les assiettes
Les émirs passent, la faune trépasse
Le golfe de Gabès : un cimetière marin
1994
« Contra » et « trabendo » : la nouvelle fortune des villages
Le sel fait barrage aux oiseaux migrateurs
Des pépins pour l'olive tunisienne
la maladie des mains sales
Guerre de la pêche en Méditerranée : Tunisie contre Sicile
Vaches maigres, queues grasses et moutons à cinq pattes
Mickey, Allah et les touristes au secours de la vannerie
1995
L'agriculture tunisienne encaisse le GATT
Combat de titans contre le désert
Syndicat autogestionnaire contre racketteurs et privatisations
La désertification avance à grands pas
Combat de béliers : premier sport national tunisien
Prolifération sanglière en Tunisie
La Tunisie malade de ses unions consanguines
Les montagnards font flèche de tout bois
Accoucher au village
Le caméléon en voit de toutes les couleurs
L'insécurité sociale des ouvriers agricoles
Djerba : l'envers du décor
Les chameliers bossent pour les touristes
1996
Sale temps pour les dattes tunisiennes
Les épices de la beauté
Les bons crus de la beauté
les bons crus sont cuits
Lettre à Denise
Trafic animalier : l'affaire des roselins
Flinguer n'est pas chasser
Une si douce dictature
La pluie, baromètre de l'économie
Les filles rurales à l'école de l'échec
1997
Les ânes de Tunisie font de la contrebande
Embargo contre la Lybie : une aubaine pour les Tunisiens
La Lybie sous embargo, « cosa nostra » des Tunisiens
Le blues des investisseurs étrangers
Ile Kerkennah : les champs du large
1998
Tunisie-Italie : la périlleuse traversée des sans-papiers
Tunisie-Algérie : la contrebande en panne
Petites bonnes : un métier, un marché
Les sirènes du crédit
Gabès : l'oasis ivre
Au pays de la suspicion totale, le pouvoir a choisi la stratégie de la terreur
Prospérité sous haute surveillance
Tripoli : la razzia des comités d'épuration
Libye : les travailleurs étrangers à la porte !
Afef, une superbe va-nu-pieds coupable d'oser parler et aimer
1999
Les étudiants font plier le président Ben Ali
La stratégie du pain
La galère des saisonniers agricoles
Le « X » tombe du ciel
Radhia Nasraoui, avocate tunisienne au service des humbles et des « sans voix »
Le 872 358 ne répond plus
Au nom du ciel, rendez-moi à l'anonymat !
Où est passée la page 28 ?, ou : conte de la police ordinaire
« Tu n'es qu'un Don Quichotte ! »
Le métier d'écrire est aussi un destin
Derrière l'image du « havre de paix » tunisien se cache la réalité du régime autoritaire
Rafle contre l'opposition
Chronique d'une mort annoncée
La Tunisie sort de sa léthargie
La loi de l'omerta enfin brisée devant la justice tunisienne
Les barreaux humains d'une prison invisible
Des poulets gavés d'antibiotiques
Les temps sont durs pour les plus démunis
Curieuse présidentielle en Tunisie
Le président Ben Ali s'offre un score de 99 %
Bulletin rouge pour le président
Al Jazira, la chaîne qui déchaîne les Tunisiens
L'enfer des prisons tunisiennes
Internet, un instrument du Malin au paradis terrestre de Ben Ali
2000
Une éditrice tunisienne harcelée par d'étranges visiteurs du soir
Rentre chez toi, Hamma !
Le livre qui redonne la parole à la Tunisie
Émeutes de jeunes contre une hausse présumée du prix du pain
La guerre des routiers
Je ne sais pas nager, Denise
Le marché des trafics a flambé
Lettre à mes amis journalistes algériens
Adresse à Jacques Chirac
Quel bon bout de chemin nous avons parcouru ensemble !
Pourquoi Ben Ali a voulu me faire taire
Exode rural : terminus, Tunis
Dénoncer la Tunisie, mais ne pas l'isoler
Moi, Sancho Pança à la bedaine pendante
Le juste milieu
Annexe.