Une religiosité sans Dieu - Maria DARAKI

Une religiosité sans Dieu
Essai sur les stoïciens d'Athènes et saint Augustin

Maria DARAKI

Le stoïcisme naît à Athènes au cours d'une grave crise qui marque la fin de l'autonomie de la cité. La conquête macédonienne va en effet révoquer ce qui avait fait l'originalité politique de la Grèce. Il en résulte une véritable « crise de civilisation », avec son habituel, cortège de symptômes : brouillage des certitudes, discrédit de la politique, protestation individualiste, etc., et par ailleurs éloge des primitifs et de l'état de nature accompagné d'un regain de religiosité. Le stoïcisme d'Athènes, pensée de la protestation, exprime remarquablement cet ébranlement des acquis, et aussi ce « retour à la Nature » qui semble prendre le relais de Dieu. Dispersée entre quelque trois mille fragments, la pensée des fondateurs du stoïcisme, Zénon, Cléanthe, Chrysippe, est, on le devine aisément, la moins connue. Pourtant elle est éblouissante pour réagir aux questions que le philosophe pose encore et toujours à l'individu en quête d'appartenance. Réflexions sur le Bien et le Mal, l'homme abyssal et son rapport au cosmos, l'idéal œcuménique et l'agressivité humaine, l'Être et le Temps, etc., constituent le cœur de ces fragments que Maria Daraki traduit puis analyse en termes de philosophie, d'histoire et de sociologie culturelle. L'auteur compare ensuite le stoïcisme d'Athènes et la théologie de saint Augustin. En choisissant de mettre en parallèle ces deux grandes visions de l'homme et du monde, elle entend saisir le passage de l'Antiquité au christianisme, là où il accuse le plus grand écart. Pour les stoïciens, la nature est sacrée et l'homme accompli n'est rien de moins que le Sage, un homme-dieu. Pour Augustin, la nature est du domaine du profane, et l'homme est entièrement impuissant.

Version papier : 22,00 €
Version numérique : 12,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Armillaire
Parution : 21/11/2013
Format : EPub
ISBN papier : 9782707118967 ISBN numérique: 9782707176141

Maria DARAKI

Maria Daraki, philosophe et historienne, est professeur d'histoire ancienne à l'université de Paris-VIII. Elle a publié entre autres un ouvrage sur Dyonisos (Arthaud-Flammarion, 1985) ainsi que de nombreux articles (Esprit, Histoire, Revue d'histoire des religions, etc.).

Table des matières

Avant-propos
I / Crise de civilisation
Hybris et Tuchè
Hétéronnomie et religiosité
Le « retour à la nature »
La chute de l'homme et le péché originel grec
« La vision des vaincus »
II / L'héritage cynique du stoïcisme
Zénon et Cratès
« Ensauvager la vie »
Animalité et divination. Le « Chien céleste »
Bios kynikos
L'heure des métèques
III / Les « deux races d'hommes »
Le paradoxe du vice total
Le mythe des races chez Hésiode et les « deux races d'hommes » du stoïcisme
IV / La naissance de la psychologie
« La passion n'est pas différente de la raison », ou l' « homme continu »
« L'intelligence » et la « nation droite de la Nature »
La psychologie stoïcienne et le primitivisme hellénistique
La difficulté à penser le souvenir
Le retour des démons
Les soixante-seize passions
V / L'existentialisme stoïcien et l'individu magnifique
Le Manque, le Temps et l'Autre
La raison et la ruse
Second regard sur l'héritage cynique : un guide de savoir-vivre « hors psychologie »
Le temps des hommes et le temps des surhommes
L'individu magnifique
VI / Une nouvelle façon de devenir Dieu ou la théorie stoïcienne de la connaissance
Mise au point sur le « corps grec »
Mort ordinaire et mort choisie
Voir et connaître la Nature
« L'intelligence et la sensation sont une seule et même perception elle-même »
Les nerfs sensitifs et le courage
« Il y a une action de l'intelligence sur la perception elle-même »
La science : une disposition de l'âme - « Gardez les portes ». La sélection - Ascèse et héroïsme. La poitrine, le souffle et la tension
L'aboutissement de l'ascétisme grec et l'abolition de l'opposition âme/corps
VII - L'expérience stoïcienne et le rapport extatique au monde
Nietzsche contre les stoïciens
« Les sciences sont des Muses »
Le rapport extatique au monde
Nature, culture et société
La déviance platonicienne et le rétablissement stoïcien
Chrysippe le logicien
VIII - Universalisme stoïcien et citoyenneté cosmique
De la cité unie à l'unité du genre humain
L'idée d'une humanité unie et la diversité perçue comme un problème
L'homme et l'action
La Cité du Monde et les exilés
L'idée ambiguë de l'unité du genre humain
« Unir l'humanité à un niveau élevé »
Le stoïcisme et l'universalisation de la culture grecque
Nature sacrée et nature désacralisée
La patrie de l'homme
Les buts premiers et les buts ultimes de la Nature
IX / Le grand écart. Du stoïcisme d'Athènes à Saint Augustin
Aristocrates stoïciens et peuple chrétien
Des stoïciens d'Athènes à Saint Augustin
De la « présomption » à la « confession »
Ascétisme et volupté divine
« Je suis, je me connais, je me veux »
Les dangers de la passivité
L'appropriation individualiste de Dieu
L'attitude individualiste de Dieu
L'attitude individualiste et le refus de la finalité intérieure
L'absence de finalité et le récit de vie
Le pouvoir des abîmes
L'homme passif et la notion de progrès
De l'humilité comme vertu cardinale
Le Dieu personnalisé et la Nature sacrée
Index nominum
Index rerum.