Un si discret pouvoir - Claire LEMERCIER

Un si discret pouvoir

Claire LEMERCIER

Dans la première moitié du XIXe siècle, la France n’est pas, comme on le croit trop souvent, le pays de la centralisation extrême alliée à un capitalisme naissant sans entraves. Ainsi, la chambre de commerce de Paris, institution discrète qui fête en 2003 son bicentenaire, est alors au cœur de multiples tentatives de régulation économique, de la question de la spéculation boursière à celle du travail des enfants. C’est l’histoire, méconnue et passionnante, de son premier demi-siècle d’existence que retrace ce livre. En s’appuyant sur un important travail de dépouillement d’archives inédites, son auteur fait découvrir ce « corps intermédiaire » constamment sollicité, par l’administration comme par les industriels et les commerçants. Si elle se tient en général à l’écart des débats publics, la chambre de commerce de Paris est alors un des principaux conseillers du pouvoir en matière économique. Regroupant à la fois des experts et des représentants, elle parvient, non sans conflits, à allier la culture des économistes, celle des administrateurs et celle des hommes d’affaires. Et elle sait adapter son rôle aux bouleversements économiques et politiques, devenant progressivement une tribune pour l’industrie parisienne et une institution de services aux commerçants. Une institution toujours vivante aujourd’hui, et dont il est important de connaître l’histoire pour comprendre ce que les débats contemporains sur la régulation de l’économie et le gouvernement d’entreprises doivent à cet héritage.

Prix d'histoire consulaire André Conquet en 2004

Version papier : 29,50 €
Version numérique : 17,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : L'espace de l'histoire
Parution : 07/02/2013
Format : EPub
ISBN papier : 9782707139726 ISBN numérique: 9782707172006

Claire LEMERCIER

Claire Lemercier est directrice de recherche en histoire au CNRS, membre du Centre de sociologie des organisations, à Sciences Po. Elle a notamment travaillé sur l’histoire du patronat français, des tribunaux de commerce et conseils de prud’hommes, et de l’apprentissage.

Table des matières

Introduction

I. Une institution flexible

1. Les activités de la chambre : cadres et réalités - La recréation des chambres de commerce - Attributions et sollicitations : des textes aux pratiques - Une expression discrète - De l’absence de budget aux fonds « hors budget » - Collégialité et division des tâches - 2. Le Commerce dans les institutions : « hommes de mérite » et « fonctions gratuites » - Quel monde la chambre représente-t-elle ? - Un système institutionnel reconstruit après la Révolution - Pourquoi entre-t-on à la chambre ? - 3. Les circuits de décision en politique économique : concurrences et complémentarités - Des administrations de tutelle aux attributions limitées - La chambre et le Parlement : des liens inavoués - Le juriste et le négociant : des rapports ambigus avec le Conseil d’État - L’impossible représentation nationale du monde des affaires

II. Représenter le commerce ?

4. Le refus des corporations et le rêve d’une représentation unitaire du Commerce, 1803-1820 - Inventer l’intérêt général du Commerce - La chambre et les corporations : un combat entre deux légitimités - 5. Expertise, médiation, enquêtes : travailler avec les groupes d’intérêts ? 1820-1840 - Des savoirs professionnels à l’arbitrage entre groupes d’intérêts - Débats douaniers et remise en cause de la légitimité des chambres - Une réforme négociée - 6. Organisation des professions et représentativité : un horizon inéluctable, 1840-1853 - L’émergence des chambres syndicales et les débats sur l’organisation des professions - Une accélération imprévue en 1848 - Quelle représentativité ?

III. Les réalités d’un demi-siècle « libéral »
7. La chambre et les savoirs des négociants - Des décrets aux marchés étrangers : savoir pour mieux vendre - La chambre, les économistes et les écoles de commerce - 8. Quel contrôle des entreprises et des transactions ? - Les sociétés anonymes, entre contrôle et privilège - Utilité publique et localisations : transports et entrepôts - La Bourse de Paris : réguler la spéculation ? - Questions de qualité : défendre le consommateur ou la liberté ?

IV. « Statistiques » de l’industrie et du travail
9. Une fonction de renseignement difficile à assumer - Dire le crédit ou accréditer - De l’information au conseil, 1803-1820 - S’informer auprès des intéressés ? 1820-1847 - Les premières lois sociales : s’informer pour réformer - Prud’hommes, retraites, apprentissage : qu’est-ce qu’un patron ? - 10. 1848-1852 : la chambre s’empare de la légitimité statistique - Le produit de négociations multiples - Une réception à la fois politique et statistique, gage de postérité

Conclusion

Annexes - Annexe 1 : la composition de la chambre, 1803-1852 - Annexe 2 : les membres de la chambre, 1803-1852 - Sources et bibliographie - Sources : 1. Archives de la chambre de commerce et d’industrie de Paris ; 2. Archives nationales ; 3. Bibliothèque de l’Institut ; 4. Sources imprimées - Bibliographie : 1. Inspirations méthodologiques ; 2. Histoire du XIXe siècle ; 3. Histoire de Paris ; 4. Histoire de la pensée économique et de l’enseignement commercial ; 5. Histoire de la statistique et des enquêtes économiques et sociales ; 6. Histoire de l’administration de l’économie ; 7. Chambres de commerce ; 8. Corporations et chambres syndicales

Index.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites