Sociologie des classes moyennes - Serge Bosc

À paraître

Sociologie des classes moyennes

Serge Bosc

Gestionnaires d’entreprise, cadres, enseignants, infirmières, artisans, etc. : tous, à un titre ou à un autre, peuvent se prévaloir de l’appartenance aux « classes moyennes ». À la différence d’autres dénominations (bourgeoisie, monde ouvrier), cette expression ne peut être associée d’emblée à un ou des groupes sociaux précis. Constituant aujourd’hui un pôle important de la société, cet entre-deux à géométrie variable renvoie à une constellation de profils sociaux fort divers et inégalement visibles sur la scène sociale.
À travers une analyse de leurs différentes composantes, l’ouvrage retrace le parcours sociohistorique des « classes moyennes », marqué par le déplacement de leur centre de gravité avec l’essor des « cols blancs ». Il présente les problématisations dont elles ont été l’objet en relation avec les transformations sociétales. Il se clôt sur des questions d’actualité : les classes moyennes sont-elles en crise ? Quelles sont les innovations et les tensions de leurs mondes professionnels ? Quelle place occupent-elles dans l’espace urbain ?

Version papier : 10 €
Version numérique : 8,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°51
Parution : 18/08/2022
ISBN : 9782348075216
Nb de pages : 128
Dimensions : 12,50 * 19 cm
ISBN numérique : 9782348075223
Format : EPUB

Serge Bosc

Serge Bosc a été professeur en classes préparatoires puis enseignant de sociologie à l’université Paris-VIII-Saint-Denis. Il est l’auteur de Stratification et classes sociales (Armand Colin, 2004, 5e édition) et a réalisé un dossier sur « Les classes moyennes » pour Problèmes politiques et sociaux (La Documentation française, 2007).

Table des matières

Introduction
I. De la classe moyenne aux classes moyennes
Des évolutions sémantiques considérables
La classe moyenne : de la bourgeoisie à la petite bourgeoisie

La première classe moyenne : la bourgeoisie encore surplombée par l’aristocratie
La « petite bourgeoisie », incarnation des classes moyennes
Un label durablement approprié par les indépendants,
Encadré : Les mouvements de défense des classes moyennes : deux discours contradictoires
Le premier développement d’un salariat non manuel
La deuxième révolution industrielle et le premier essor de l’« État social »
Une lente prise en compte dans les discours politiques
L’émergence des « cols blancs » dans les sciences sociales
Au départ, un enjeu politique
Une question centrale : la place des cols blancs dans la structure de classe
Encadré : Maurice Halbwachs : les classes moyennes, un rang intermédiaire mais pas de rôle initiateur
Des employés aux cols blancs
C.Wright Mills : l’univers des cols blancs
Encadré : Cols bleus, cols blancs
II. Les classes moyennes contemporaines : essor et mutations
Encadré : D’une nomenclature à l’autre (des CSP aux PCS)
Les dynamiques socioéconomiques et « politiques »
L’éventail contemporain des classes moyennes

Des clivages importants au sein des catégories salariées
Comment délimiter les classes moyennes ?
Encadré : L’approche des classes moyennes par les revenus et les patrimoines
Un déplacement du centre de gravité
Une société salariale
Encadré : La composition sociale des ménages
Les nouvelles classes moyennes, incarnation de la modernité ?
III. Les catégories indépendantes
Les agriculteurs, partie prenante des classes moyennes ?
Des commerçants traditionnels aux prestataires de services

Le choc des années 1960-1970
Encadré : La catégorie 22 « commerçants et assimilés » (nomenclature 2003)
Les « nouveaux commerçants »
Encadré : Petit commerce et classes supérieures
L’essor des prestataires de services et des « libéraux intermédiaires »
L’artisanat, la « plus populaire des classes moyennes » ?
Encadré : Les artisans dans la nomenclature socioprofessionnelle
Les « chefs d’entreprise » : une catégorie entre deux pôles
Encadré : Revenus et patrimoines des chefs d’entreprise
Les indépendants et la scène politique
IV. Les salariats intermédiaires du public et du privé
Des frontières indécises
Les cadres, entre classes moyennes et classes supérieures

Les transformations professionnelles du groupe
Encadré : Service class et middle class dans la sociologie britannique
Héritiers et ascendants
Les « employés », entre classes populaires et classes moyennes
L’« archipel des employés » (A. Chenu)
Une polarisation croissante au sein du groupe
Encadré : Les professions intermédiaires
Figures du salariat intermédiaire
Les enseignants du secondaire : un groupe à la fois différencié et unifié
Les infirmières : de l’apostolat à la compétence sous tutelle
Les techniciens : encore une voie de promotion ouvrière ?
Les administratifs et commerciaux intermédiaires : un monde longtemps délaissé par les sciences sociales
V. Problématisations et controverses des années 1970-1990
Ingénieurs et techniciens, coacteurs d’une nouvelle classe ouvrière ?
Encadré : Analyses sociologiques et positionnements politiques
Une petite bourgeoisie fractionnée entre les « classes fondamentales »
Trois fractions et un schéma bipolaire en toile de fond
La rétrocession de la plus-value
Pierre Bourdieu : l’anatomie des dispositions petites-bourgeoises
Un espace social multipolarisé,
Encadré : Des clivages culturels, éthiques et politiques
Différences et convergences
Les « nouvelles couches moyennes » et leurs affirmations identitaires
Un contre-modèle au schéma bourdieusien (Étienne Schweisguth et Gérard Grunberg)
Encadré : Encadrement, ordre sociétal et « utopie gestionnaire »
Des « noyaux innovateurs » (Henri Mendras)
Encadré : Les théories américaines de la new class
Des « nouveaux mouvements sociaux » aux nouvelles formes de la contestation
Les avatars du diagnostic de la moyennisation
Une moyennisation socioéconomique vite infirmée
Une homogénéisation culturelle problématique
VI. Les classes moyennes aujourd’hui
Des classes moyennes en crise ?
La thèse du dégonflement des classes moyennes ? Des réalités sociales plus complexes
Des emplois des classes moyennes toujours en expansion
Des déclassements limités pour les classes moyennes « centrales »
L’évolution (récente) des revenus et des niveaux de vie depuis les années 1990
Des classes moyennes fragilisées ? Victimes du système de distribution ?
Des mondes professionnels entre innovations et tensions
Les évolutions (récentes) des politiques managériales
Les autoentrepreneurs : une nouvelle donne touchant en partie les classes moyennes
Encadré : Les ambiguïtés de l’expression « économie collaborative »
Les « intellos précaires », un fait social qui se développe
L’inscription dans l’espace urbain
Proximité spatiale, distance sociale
Une logique de séparation ou des tendances persistantes à la mixité résidentielle ?
Encadré : Des espaces pavillonnaires de « petits-moyens »
La gentrification : des processus socio-urbains variés
Encadré : Les bobos : une étiquette baladeuse
Le brouillage de label
Encadré : Des orientations politiques toujours très variées
Conclusion
Repères bibliographiques