Promenades dans Londres - Flora TRISTAN

Promenades dans Londres
ou L'aristocratie et les prolétaires anglais

Flora TRISTAN

La précédente édition de cet ouvrage, en 1978, avait rendu à Flora Tristan, après une longue éclipse, la notoriété qui aurait toujours dû être la sienne : celle d’une figure, passionnée et passionnante, de pionnière de la libération des femmes et de championne d’un socialisme émancipateur et fraternel — ce socialisme qu’on a baptisé bien à tort « utopique ». Fascinée par le spectacle de l’Angleterre de la première révolution industrielle, que résume la capitale britannique, Londres « la ville monstre », foyer du capitalisme et du paupérisme, Flora Tristan en a donné dans ses Promenades dans Londres (première édition en 1840, revue en 1842) un tableau puissamment évocateur. Mais, en même temps, elle porte son regard sur le monde des marginaux et des exclus : délinquants, malades mentaux, prostituées, ce qui nous vaut des chapitres foisonnant de vie sur les prisons, les asiles, les maisons de plaisir, les taudis. Bref, un livre étonnamment moderne et proche en dépit du décalage chronologique. Grâce à cette édition, présentée et commentée par François Bédarida, auteur de L’Angleterre triomphante 1832-1914 (1974), L’Ère victorienne (1974), La Société anglaise 1851-1975 (1976), Churchill (1999), une œuvre majeure de Flora Tristan se trouve à nouveau accessible, et le lecteur pourra en apprécier aussi bien la valeur de description du premier capitalisme industriel que le frémissement militant au service de l’émancipation des prolétaires et des femmes.

Version papier : 29,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Présentation de : François BÉDARIDA
Collection : [Re]découverte
Parution : 27/11/2003
ISBN : 9782707141736
Nb de pages : 360
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Flora TRISTAN

Flora Tristan (1803-1844), militante socialiste et féministe, autodidacte, fut l’une des figures majeures, dans les années 1840, du combat social en faveur des femmes et des ouvriers. Ses écrits constituent un témoignage magistral sur les conditions sociales de la première moitié du XIXe siècle.

Table des matières

Introduction, par François Bédarida
Une œuvre à redécouvrir
Le laboratoire londonien
La publication des « Promenades » et l'accueil fait au livre
Une ethnographe militante : de la description sociale à la lutte sociale
Internationalisme et nationalisme : Flora Tristan est-elle anglophobe ?
De l'Angleterre capitaliste au nouveau monde moral
Avertissement au lecteur, par François Bédarida
Dédicace. Aux classes ouvrières
Avant-propos
Préface

1. La ville monstre
Son rôle actuel, ses destinées futures
2. Du climat de Londres
Son influence sur la morale
3. Du caractère des Londoniens
Physiologie des habitants de Londres
4. Les étrangers à Londres
Leur situation précaire
5. Les chartistes
Esprit, organisation et force de cette puissante association
6. Une visite aux Chambres du Parlement
Mœurs anglaises
7. Ouvriers des manufactures
Leur misère et l'exploitation dont ils sont victimes
8. Filles publiques
Des causes de la prostitution
9. Prisons
Des vices du système suivi
10. Paroisse Saint-Gilles
Quartier des Irlandais : de l'effroyable misère qu'on y rencontre
11. Quartier des Juifs
Leur commerce
12. Foulards volés
Énorme trafic qui se fait de ces foulards
13. Courses d'Ascot Heath
Mœurs anglaises
14. Waterloo et Napoléon
Conséquences providentielles de la bataille de Waterloo
15. Bethléem
Causes de la folie en Angleterre
16. Salles d'asile
Leur mauvaise organisation
17. Les femmes anglaises
Leur supériorité
Crayonnages
1. Clubs
2. Les poches
3. Tribulations de Londres
4. Oisiveté de la vieillesse. Travail imposé à l'enfance
5. Un mot sur l'art en Angleterre
6. Voyage à Brighton
7. Le « puff » anglais
8. La cuillère de fer
Annexes
Owen
Bio-bibliographie
Apparat critique
Index.