Les théories économiques évolutionnistes

Nathalie LAZARIC

Comment rendre compte des changements actuels du système capitaliste ? L'entrepreneur est-il le seul maître du jeu ? Les innovations technologiques sont-elles les seules sources de croissance et de progrès ? Le marché sélectionne-t-il les « meilleures » firmes ?
S'inspirant à l'origine de Malthus, Darwin, Simon et Schumpeter, les théories évolutionnistes offrent un cadre original pour comprendre les dynamiques d'innovation et de changement au sein des firmes, sur le marché et dans diverses organisations. Oubliées après la Seconde Guerre mondiale, ces théories ont connu un nouvel essor dans les années 1980.
Cet ouvrage montre les divers courants qui, en économie, en gestion et en sociologie des organisations, analysent l'évolution des systèmes ainsi que leurs sources d'inertie. Pour cette raison, il s'adresse à tous ceux qui souhaitent comprendre l'évolution économique et sociale contemporaine.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°551
Parution : 15/04/2010
ISBN : 9782707147202
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Nathalie LAZARIC

Nathalie Lazaric est chercheure CNRS au sein du GREDEG (Groupe de recherche en droit, économie et gestion) à l’université de Nice-Sophia-Antipolis. Elle a publié dans de nombreuses revues internationales sur les routines organisationnelles, les dynamiques d’innovation et la théorie évolutionniste.

Table des matières

I / Les origines des théories évolutionnistes
L’évolutionnisme historique : l’héritage véblénien
La causalité cumulative - L’accumulation technologique et culturelle - L’intégration de la demande : la consommation ostentatoire
Évolutionnisme culturel et concurrentiel
Évolution ou création de règles chez Schumpeter et Hayek - Les entrepreneurs et les banquiers, sources de transformation du système
Le projet évolutionniste développé par Nelson et Winter
Le renouveau du débat sur la sélection des firmes initié par Alchian - La critique de Sidney Winter de la représentation traditionnelle de la firme - L’évolution de la firme pour Nelson et Winter
II / Les approches macroéconomiques de l’évolutionnisme
L’analyse de la science et de l’industrie : une importante collection de faits stylisés
Les contraintes historiques au cœur des processus d’innovation Les systèmes d’innovation
Les modèles d’innovation technologique et de croissance
Modèles de croissance ou de diffusion technologique - Diversité des modèles de diffusion et de croissance technologique - Le modèle de Silverberg et Verspagen
III / Voyage au cœur des organisations : les apports des perspectives évolutionnistes
Le poids des routines et leurs implications
Les routines, source de stabilité et de changement organisationnel - Propriétés des routines - Les observations empiriques des routines
Modèles de l’organisation et d’apprentissage
Le modèle de centralisation et décentralisation - Le poids et la cohérence de la hiérarchie pour gérer les conflits politiques
Sélection intra-organisationnelle
Évolution et inertie des organisations - Coévolution au cœur des mécanismes de sélection
IV / La modélisation des interactions
Les jeux évolutionnaires
Le courant initié par Maynard Smith et la transposition des concepts en biologie - Les jeux symétriques - Les jeux asymétriques - L’apport d’Axelrod
Interactions et apprentissage social
Sélection de groupe et altruisme - La modélisation des réseaux - Les modèles microéconomiques d’interaction
Conclusion / Discussion et nouvelles perspectives des théories évolutionnistes
Darwin et l’argument de la sélection naturelle
La sélection naturelle à l’épreuve des faits
Nouveaux questionnements pour le capitalisme et son évolution
Repères bibliographiques

Droits étrangers

EVOLUTIONIST THEORIES IN ECONOMICS



Initially inspired by Malthus, Darwin, Simon and Schumpeter, evolutionist theories allow us to understand the dynamics of innovation and change within companies, the Market and diverse organisations. This book reviews the different currents of thought analysing the evolution of systems and their source of inertia and shows how economists and biologists have constantly influenced each other in their study of the processes of selection in a given environment.


Nathalie Lazaric is a researcher at the CNRS within the GREDEG (Groupe de recherche en droit, économie et gestion) of the University Nice-Sophia-Antipolis. She has published articles in several international reviews on the subject of organisational routines, innovation dynamics and evolutionist theory.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites