Les jardins de corail - Bronislaw MALINOWSKI

Les jardins de corail

Bronislaw MALINOWSKI

Entre 1915 et 1918, Bronislaw Malinowski consacre ses recherches à l’univers socioculturel des Trobriandais. Les Argonautes du Pacifique occidental (1922) et La Vie sexuelle des sauvages du nord-ouest de la Mélanésie (1930) devaient révéler mondialement l’importance de ces travaux. Les Jardins de corail, un autre classique de l’ethnographie, est à nouveau consacré aux habitants de l’archipel des Trobriand, au large de la Nouvelle-Guinée. Bronislaw Malinowski y analyse l’économie tribale, le système foncier et l’organisation sociale des Trobriandais. Il fait ainsi apparaître l’aspect essentiel de la vie économique de la tribu : la culture des jardins, qui associe agriculture et magie. Au-delà de la description émerveillée de leur beauté, c’est la philosophie du jardinage, la mythologie, les rites et les pratiques magiques qui en sont l’expression qui nous sont ici restitués. De façon tout aussi importante, l’ouvrage présente l’exposé de la théorie ethnographique du langage et des techniques mises en œuvre par Malinowski afin de recueillir et d’interpréter les matériaux de son vaste corpus d’analyse.

Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de : Pierre CLINQUART
Traduitde l'Anglais par : Pierre CLINQUART
Collection : [Re]découverte
Parution : 07/03/2002
ISBN : 9782707136862
Nb de pages : 432
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Bronislaw MALINOWSKI

Ethnologue britannique d’origine polonaise, Bronislaw Malinowski (1884-1942), fondateur du courant fonctionnaliste, est également l’un des principaux initiateurs de l’enquête ethnographique de terrain.

Table des matières

Préface
I / Introduction
Économie tribale et organisation sociale des Trobriandais
I. Le cadre : le paysage des jardins de Nouvelle-Guinée
II. L'habitat et les occupations des Trobriandais
III. Premier contact avec les jardins trobriandais
IV. Les districts économiques : agriculteurs et artisans
V. Districts économiques : les pêcheurs
VI. La spécialisation industrielle en Mélanésie
VII. Le village et ce qui s'y passe
VIII. La maison et ses habitants
IX. Anatomie de la société trobriandaise
X. La circulation des richesses et le rôle qu'y joue l'agriculture
II / Jardins et magie sur un atoll corallien
1 - La culture des jardins : présentation
I. Les travaux et les jours
II. Les divers aspects de l'agriculture
III. Promenade dans les jardins
IV. Les tâches du bon jardinier (tokwaybagula)
V. La magie des jardins
VI. Le magicien des jardins
VII. Gloire des jardins et mythologie : la légende Tudava
VIII. Le pouvoir de la magie et le rendement du travail
IX. Place de la culture dans l'économie de la tribu et dans la vie collective
2 - Les jardins d'Omarakana : premiers travaux et rites d'inauguration
I. Les personnalités
II. Le modèle
III. Le kayaku : le chef et le magicien au conseil
IV. Le grand rite d'inauguration : le yowota
V. Le débroussement
VI. Digression sur les ingrédients magiques
VII. Les tabous imposés au magicien
VIII. Variations sur le rite inaugural
3 - Les jardins d'Omarakana : préparation et ensemencement du sol
I. Le second grand acte inaugural : le brûlage rituel des jardins
II. Digression sur les idées inspirées aux indigènes par cette magie ; interprétation théorique
III. Le nettoyage final : koumwala
IV. Les pierres d'angle du mur magique
V. Plantation du taytu
4 - Les jardins d'Omarakana : la magie de la croissance
I. Une charnière
II. La magie de la croissance : pousses et feuilles
III. La magie de la croissance : racines et tubercules
IV. La magie privée
V. Le travail en commun
5 - La récolte
I. Disette et abondance
II. L'engrangement préliminaire
III. La récolte des cultures principales et ses rites
IV. Travaux et plaisirs de la récolte
V. Le transport au village
VI. Buritila'ulo : le concours de richesses
6 - Les lois gouvernant les présents de récolte
I. Garnir les resserres
II. Les mobiles du présent de récolte : la faim, l'amour, la vanité
III. La théorie et la pratique du présent de récolte
7 - La méthode de l'enquête de terrain et les faits invisibles du droit et de l'économie indigènes
I. Définition préliminaire du système foncier
II. Une expérience de méthode
III. Confessions d'un enquêteur
IV. Analyse fonctionnelle des titres sur la terre
8 - Le système foncier
I. La doctrine de la prime apparition est la charte principale du système foncier trobriandais
II. La loi matrimoniale et ses deux conséquences
III. Le rang, principe d'occupation territoriale
IV. le fonctionnement du système foncier
III / Annexes
1 - Théorie ethnographique du langage, accompagnée de quelques corollaires pratiques
Division I. Le langage comme instrument, document et réalité culturelle
Division II. La traduction des mots intraduisibles
Division III. Le contexte des mots et le contexte des faits - A) Règles de la traduction intralinéaire - B) Traitement grammatical des textes - C) Contextualisation du message
Division IV. Le cadre pragmatique des énoncés
Division V. La signification des mots envisagée comme leur fonction
Division VI. Aux sources de la signification : le discours enfantin
Division VII. Lacunes, pléthores et caprices des terminologies indigènes
2 - Théorie ethnographique du mot magique
Division I. La signification des mots dépourvus de sens
Division II. Le degré d'étrangeté du langage magique
Division III. Digressionsur la théorie du langage magique
Division IV. Degré d'intelligibilité
Division V. Digression sur la théorie générale du langage magique
Division VI. La fonction sociologique de la magie considérée comme source supplémentaire d'intelligibilité des formules
Figures
1. Carte des îles Trobriand
2. Plan d'Omarakana
3. Le calendrier indigène
4. Un champ (kwabila)
5. Les deux principales parcelles modèles
6. Croissance du taytu : germination du tubercule de semence
7. Croissance du taytu : le nouveau sarment
8. Schéma indiquant la disposition des berceaux dans les jardins
9. Carte des jardins d'Omarakana.