Le tableau de Paris

Louis-Sébastien Mercier

C’est tout simplement le Paris populaire de la fin du XVIIIe siècle que Louis-Sébatsien Mercier nous invite à découvrir dans ce « tableau », publié entre 1781 et 1788 et dont Brissot a pu écrire qu’il « n’a pas peu contribué à accélérer la Révolution ».
« J’ai tant couru pour faire le tableau de Paris que je puis dire l’avoir fait avec mes jambes… » Mêlant descriptions objectives et critiques acerbes des moeurs, cette oeuvre immense et inclassable, dont sont présentés ici des extraits choisis, nous convie au spectacle d’une société disparue sous les effets conjugués de la tourmente révolutionnaire et de l’industrialisation.
Par la précision de ses informations et la force de son engagement, Le Tableau de Paris constitue tout à la fois un témoignage engagé et un travail d’historien et de sociologue. Mais la richesse de son écriture fait surtout de ce texte unique en son genre un classique de l’histoire littéraire.

Version papier : 14 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de : Jeffry Kaplow
Collection : La Découverte Poche / Littérature et voyages n°61
Parution : 04/12/2006
ISBN : 9782707151032
Nb de pages : 360
Dimensions : 12,50 * 19 cm

Louis-Sébastien Mercier

Enfant de boutiquiers, Louis-Sébastien Mercier (1740-1814), dramaturge et auteur de nombreux essais, compte avec Diderot parmi les plus fougueux théoriciens du drame bourgeois. Il mena aussi une carrière politique sous la Révolution : député à la Convention, opposant à Robespierre, il participa au conseil des Cinq-Cents. Lié à Bonaparte au moment du Consulat, il désapprouva par la suite sa politique autoritaire

Table des matières

Préface
I. Coup d'œil sur Paris
Vue des Alpes
Grandeur démesurée de la capitale
Erreur rectifiée
Paris ou la Thébaïde
Population de la capitale
Contraste des Parisiens avec l'habitant de Londres
Babil
Cris de Paris
L'air vicié
Latrines
Cimetière fermé
Abreuvoirs
La nouvelle muraille
Hôtel de Bretonvilliers
Consommation
Caisse de Poissy
Les heures du jour
Où est Démocrite !
Le Pont-Neuf
Le faubourg Saint-Marcel
Bastille
Bicêtre
Rue Vivienne
II. La structure sociale de Paris
Les huit classes
États indéfinissables
Mélange d'individus
Noblesse
Titres de noblesse
Les deux noblesses
Très haut et très puissant seigneur
Secrétaires du roi
Les aigrefins
Le bourgeois
Capitalistes
Agioteurs
Mes jambes
Saint-Germain-en-Laye
De la petite bourgeoisie
Petites bourgeoisies
Les greniers
Savetier
Femmes d'artisans et de petits marchands
Portefaix
Savoyards
Auvergnats
Étameurs
Le pauvre ne peut être heureux à Paris
Nécessiteux
Mendiants
Mendicité
Justice prévôtale de Montargis
Lois d'Osiris
Domestiques, laquais
Nos grands-mères
Grisette
Femmes auteurs
Des étrangers
III. Les conditions de vie
Les Halles
Panification
Industrie particulière
Monopole
Le regrat
Piliers des Halles
Échoppes
Payer son terme
Prêteurs à la petite semaine
Anciens racoleurs
Enlèvements
Enfants
Sages-femmes
Les enfants Trouvés
Bureau des nourrices et des recommandaresses
L'Hôtel-Dieu
Suicide
L'infortuné Lionnois
Filles nubiles
Filles à marier
Comment se fait un mariage
Séparation
Matrones
Filles publiques
Filles publiques à l'hôpital
IV. Croyances religieuses et pratiques populaires
Curés
Confesseurs
Bénéfices
Liberté religieuse
Athéisme
Indécence dans les églises
L'église de Sainte-geneviève
Le Suisse de la rue aux Ours
Amour du merveilleux
Le diacre Pâris
Miracles
Temps froid, comète
Attrapes
Empiriques
Tabagies
Cabarets borgnes
Ivrognes
Spectacles des Boulevards
Concert ambulant
Jours ouvrables
Des dimanches et fêtes
Carnaval
Feux d'artifice
V. La vie politique
Mœurs douces
Caractère politique des vrais Parisiens
La galerie de Versailles
Figure équestre de Henri IV
Insubordination
Émeutes
Gouvernement
Département de Paris
Lieutenant de police
Signalement
Échevins
Plébéiens
Le parlement
Parlementaires.