Le procès du réseau Jeanson - Marcel PÉJU

Le procès du réseau Jeanson

Marcel PÉJU

En février 1960, la police arrête une vingtaine de militants d’un réseau constitué par des Français, afin de soutenir dans la métropole l’action des militants du FLN algérien. Le « réseau Jeanson », du nom de son animateur, organisait l’hébergement en France de responsables FLN et l’acheminement de sommes d’argent au profit de l’organisation indépendantiste. Le 5 septembre 1960, démarre le procès de ces « porteurs de valises » devant le Tribunal permanent des forces armées de Paris. Comme l’écrit Marcel Péju, « le gouvernement croit sans doute vouer les accusés à l’opprobre » et « pourfendre spectaculairement la trahison ». Mais au bout de quelques jours, la situation se trouve renversée et le procès se transforme en arène politique : « C’est le gouvernement, l’armée, leur politique, c’est la guerre d’Algérie tout entière dont le procès commence. Accusés, témoins, avocats, débordant un tribunal stupéfait, transforment le prétoire en tribune de l’opposition. » Le procès des membres du réseau Jeanson reste un moment fort de la guerre d’Algérie — qui coïncide avec la publication du « Manifeste des 121 » sur le droit à l’insoumission. Ce sont les minutes de ce procès historique qui sont reproduites dans ce livre, publié initialement en avril 1961 aux Éditions François Maspero, et immédiatement saisi par la police. De la bataille de procédure qui marque le début du procès aux témoignages des signataires du Manifeste des 121, en passant par les interrogatoires des accusés et les plaidoiries des avocats, ces minutes restituent de façon très vivante les quatre semaines d’une bataille politique, juridique et morale de première importance.

Version papier : 23 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de : Jacques VERGÈS
Collection : Textes à l'appui / Histoire contemporaine
Parution : 14/03/2002
ISBN : 9782707136947
Nb de pages : 264
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Marcel PÉJU

Journaliste, Marcel Péju (1922-2005) est également l'auteurs, avec Paulette Péju de Ratonnades à Paris (Maspero, 1961 ; nouvelle édition La Découverte/Poche, 2000).

Extraits presse

« La réédition de cet ouvrage célèbre, publié pour la première fois aux Editions Maspero en 1961 et saisi par la police, offre une intéressante préface, inédite, de Marcel Péju. »

HISTORIENS & GÉOGRAPHES

0000-00-00 - PRESSE

 

Vidéos

Document INA



Le 5 septembre 1960, démarre le procès de ces « porteurs de valises » devant le Tribunal permanent des forces armées de Paris. Comme l’écrit Marcel Péju, « le gouvernement croit sans doute vouer les accusés à l’opprobre » et « pourfendre spectaculairement la trahison ». Mais au bout de quelques jours, la situation se trouve renversée et le procès se transforme en arène politique : « C’est le gouvernement, l’armée, leur politique, c’est la guerre d’Algérie tout entière dont le procès commence. Accusés, témoins, avocats, débordant un tribunal stupéfait, transforment le prétoire en tribune de l’opposition. »
 

Table des matières

Préface à l'édition de 2002, par Marcel Péju - Préface, par Marcel Péju - I. Accusation - Lundi 5 septembre. Lecture de l'ordonnance de renvoi. Querelle linguistique sur l'arabe dialectal et l'arabe littéraire - Mardi 6 septembre. Demande de récusation du Président - II. Bataille de procédure - Mercredi 7 septembre. Le « Manifeste des 121 ». Débat sur la récusation du Président - Jeudi 8 septembre. Intervention des avocats sur le fond. Suite du débat sur la récusation - Vendredi 9 septembre. Suspension de Mes Dumas et Vergès - Samedi 10 septembre. Débat de procédure sur l'irrégularité de saisies, perquisitions, procès-verbaux, etc. - Dimanche 11 septembre. Fin du débat de procédure. Départ de Me Gisèle Halimi - III. Interrogatoires - Lundi 12 septembre. Interrogatoires de Haddad Hamada, Ould Younès, Aliane Hamimi, Hannoun Saïd, Daksi Allaoua - Mardi 13 septembre. Interrogatoires de France Binard, Hélène Cuénat, Gérard Meier, Janine Cahen, J.-C. Paupert, Paul Crauchet, André Thorent, Georges Berger - Mercredi 14 septembre. Incident Sidos - Jeudi 15 septembre. Interrogatoires de Micheline Pouteau, Jacques Rispal, Yvonne Rispal, Jacques et Lise Trébouta, Odette Huttelier, Denise Barrat, Jacqueline Carré - IV. Ouverture politique - Vendredi 16 septembre. Déroute des graphologues. Témoignages de Marcel Aymé, Monique Mélinand, Danièle Delorme, Tanguy-Prigent, Jean Cassou - Samedi 17 septembre. Témoignages de Ginette Delmas, Claude Bourdet, Jean Clay, Paul Teitgen - Lundi 19 septembre. Bataille de procédure pour le témoignage des signataires du « Manifeste des 121 » - Mardi 20 septembre. Témoignages des signataires du « Manifeste des 121 » (Andrée Michel, Claude Roy, Vercors, Claude Lanzmann, André Mandouze, Pierre Vidal-Naquet, Jérôme Lindon, Pouillon, Jean Baby, Bernard Dort,Claude Simon, Nathalie Sarraute, Arthur Adamov, Jean Czarnecki). Lettre de Jean-Paul Sartre - V. Témoins défaillants - Mercredi 21 septembre. Bataille pour la déposition des policiers, des officiers et des ministres - Jeudi 22 septembre. Suite de la bataille sur les « témoins défaillants ». Incident Hadj Ali. Lettre du colonel Argoud - Vendredi 23 septembre. Incident de procédure sur le remplacement d'un juge - VI. Réquisitoire - Dimanche 25 septembre. Début du réquisitoire du Commissaire du gouvernement - Lundi 26 septembre. Incident entre la défense et le Commissaire du gouvernement - Mardi 27 septembre. Fin du réquisitoire - VII. Plaidoiries - Mercredi 28 septembre. Plaidoiries de Mes Fischer, Raulet, Roger, Blumel, Badinter, Gambier de la Forterie, Bécourt, Renée Stibbe, Jacques Mercier - Jeudi 29 septembre. Plaidoiries de Mes Clément, Edith Neveux (lettre de Paul Teitgen), Libertalis, Michèle Beauvillard - Vendredi 30 septembre. Plaidoiries de Mes Marie-Claude Radziewsky, Claudine Nahori, Mourad Oussedik, Maurice Courégé - Samedi 1er octobre. Plaidoiries de Mes Gautherat, Jacques Vergès, Roland Dumas. Dernières déclarations de Haddad Hamada, Jean-Claude Paupert, Hélène Cuénat, Daski Allaoua, Ould Younès, Micheline Pouteau - VIII. Verdict - Postface, par Jacques Vergès.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites