Le Capitalisme réel
Ou la preuve par le virus

Antoine PERRAUD

Le capitalisme, une fois terrassé l’ennemi communiste en 1989, s’est retrouvé sans contre-modèle. Tout à son hubris de vainqueur, ce système effréné a adopté les tares du vaincu : bureaucratie, opacité, autoritarisme, inégalitarisme. Il ne manquait plus que la preuve par le virus : la pandémie de Covid-19 a fait office de révélateur et d’accélérateur en cette année 2020. Trente-quatre ans après Tchernobyl, qui avait signé l’arrêt d’obsolescence du « socialisme réel ».
Rongée par la financiarisation galopante, au service d’une nomenklatura échappant à l’impôt, cette économie globale de marché en est venue à saper les services publics et à désintégrer la classe moyenne, gage de démocratie. Tournant le dos aux approches keynéso-rooseveltiennes, débarrassé du devoir d’incarner un modèle attractif aux yeux de populations vivant sous un régime communiste, le système a muté. Et ce pour déboucher sur un capitalisme de surveillance propre à deux puissances laboratoires en la matière : la Chine et la Russie.
L’heure est au droit de grève traité en activité anticapitaliste, aux samizdats électroniques (Leaks en tous genres), voire aux dissidents (d’Edward Snowden à Julian Assange) ; tandis que Donald Trump prend des airs de Nicolae Ceausescu. Le tout sur fond de croyance indécrottable en un marché total – le pendant de l’État total des démocraties populaires de naguère. Trente et un ans après la chute du mur de Berlin, voici que le soviétisme s’avère stade suprême du capitalisme.

Version papier : 15,00 €
Version numérique : 10,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Petits cahiers libres
Parution : 01/10/2020
Format : EPub
ISBN papier : 9782348059551 ISBN numérique: 9782348059568

Antoine PERRAUD

Antoine Perraud, journaliste à Mediapart, collabore au supplément littéraire de La Croix. Il a été producteur à France Culture (1986-2016), critique et grand reporter àTélérama (1987-2006), membre du comité de lecture de la revue Médium. Il a publiéLa Barbarie journalistique (Flammarion, 2007).

Table des matières

Avertissement
Introduction. Une inconscience longtemps de mise
1. Physiopathologie de la vie politique
2. Inoculation de l’opacité, infestation de la bureaucratie
3. Contagion de l’autoritarisme liberticide
4. Propagation de l’inégalitarisme
5. Au chevet du capitalisme d’après-guerre
6. Mutations et recombinaisons des années 1990
7. Empoisonnement au productivisme à outrance
8. Se vouloir éternel
9. Contagion planétaire
10. Vacciner contre l’utopie ?
Conclusion. Jusqu’à nouvel ordre...
Remerciements.

Droits étrangers

REAL CAPITALISM
Or proof by virus

Once the communist enemy had been brought down in 1989, capitalism found itself without a counter-model. And the system mutated to authoritarianism in egalitarianism and opacity.
This powerful essay discusses a mimetic shift. While Guantanamo has the bitter taste of the Gulags and Donald Trump behaves like Nicolae Ceausescu, thirty-one years after the fall of the Berlin Wall, we find that Sovietism is the ultimate stage of capitalism.


Antoine Perraud, is a journalist at Mediapart and a contributor to the literary supplement of La Croix. He has been a producer at France Culture (1986-2016), a critic and renowned reporter for Télérama (1987-2006) and a member of the review team for Médium. His book, La Barbarie journalistique (Journalistic barbarity) was published by Flammarion (2007).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites