La mondialisation des classes sociales

Anne-Catherine WAGNER

La mondialisation bouleverse les anciennes hiérarchies, produit de nouveaux clivages entre les classes, ouvre aussi des voies d’ascension sociale. Il convient par conséquent de repenser l’analyse des classes sociales dans ce nouveau contexte.
Comment se recomposent aujourd’hui les rapports sociaux ? Les élites traditionnelles sont-elles ébranlées par l’ascension d’une classe dominante mondiale ? L’internationalisation des classes supérieures traduit la recherche d’une distinction par rapport à ceux qui restent enracinés dans un espace local. L’accès des autres classes à l’espace mondial est-il pour autant fermé ? Des réseaux transnationaux d’entraide et de solidarité attestent aussi de la mondialisation de certaines fractions des classes populaires. Comment s’articulent mobilité géographique et mobilité sociale ?
Cet ouvrage présente les recherches et les données récentes sur ces questions et montre comment le concept de capital international permet de rendre compte de la reconfiguration des hiérarchies imbriquées de classes, mais aussi de genre et d’origine, dans la mondialisation.

Version papier : 10,00 €
Version numérique : 7,49 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères
Parution : 01/10/2020
Format : EPub
ISBN papier : 9782348064050 ISBN numérique: 9782348064067

Anne-Catherine WAGNER

Anne-Catherine WAGNER

Anne-Catherine Wagner, sociologue, est professeure à l’université Paris-I et chercheur au Centre europèen de sociologie et de science politique. Elle est notamment l’auteur des Nouvelles Élites de la mondialisation (PUF, 1998) et de Vers une Europe syndicale (Le Croquant, 2005).

Â

Table des matières

Introduction
I / Genèse de rapports de classes transnationaux

Le cosmopolitisme distinctif des classes dominantes en Europe
Le cosmopolitisme aristocratique - La mondialisation précoce des affaires
L’internationalisme fondateur des mondes ouvriers
Solidarités de classes sans frontière - Une internationale refoulée ? La place de l’immigration dans la formation des classes ouvrières
II / La recomposition des classes à l’échelle mondiale
Observer les inégalités entre les classes à l’échelle transnationale
Un creusement des inégalités de revenus et de patrimoines - Des clivages de classes à l’échelle transnationale
L’émergence d’une classe capitaliste mondiale ?
L’internationalisation des élites économiques - Les structures nationales du pouvoir économique - La personnalisation des liaisons économiques
De nouveaux rapports de domination
L’éloignement des centres de décision et la déstabilisation du monde ouvrier - Analyser des rapports de domination dans une économie globalisée
III / Le capital international, instrument de domination culturelle et sociale
La sélectivité sociale de la culture internationale
Des compétences linguistiques inégalement distribuées - Un capital culturel international
Des ressources internationales socialement différenciées
Un cosmopolitisme familial toujours vivace - La culture internationale institutionnalisée des managers - Les scolarités internationales : un nouveau capital scolaire - Capital social international et gestion des « liens faibles »
De nouveaux principes de légitimité ?
La diffusion de critères d’excellence scolaire internationaux - La diversité des situations nationales - Les usages contrastés du capital international - Une culture unificatrice ?
IV / La mondialisation « par le bas »
L’internationalisation du mouvement ouvrier et ses contradictions
Une internationalisation sous surveillance
L’autochtonie dans la mondialisation
La prégnance des liens au territoire dans la culture ouvrière - Le statut ambivalent de l’autochtonie dans la mondialisation
Des voies populaires d’accès aux ressources internationales
Proximités militantes transnationales - Les ressources internationales des immigrés
V / La mobilité internationale comme mobilité sociale
La diffusion des expériences internationales
Les classes moyennes et le voyage - La diffusion des expériences professionnelles à l’étranger
Expatriation et promotion sociale
Migrations internationales et mobilité sociale
Des promotions internationales ambiguës
L’étranger innovateur
Conclusion
Repères bibliographiques.

Droits étrangers

THE GLOBALIZATION OF SOCIAL CLASSES



Can we trace the origins of social classes by taking into account their transnational dimension? How are social relationships being rebuilt today? Are the traditional elites shaken by the rise of a worldwide dominant class?
The image of globalization is omnipresent, but the analysis of the resulting reconfiguration of social relationships is much rarer, due to its complexity depending on whether it is implemented from the top or the bottom, between social classes or according to type or national origins. Therein lies the value of this summary.


Anne-Catherine Wagner is a sociologist and professor at the Université Paris-I and a researcher at the Centre européen de sociologie et de science politique.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites