Eurafrique
Aux origines coloniales de l'Union Européenne

Peo Hansen, Stefan Jonsson

Alors que l’Europe, jadis triomphante, se trouve ravagée, appauvrie et divisée au sortir de la Première Guerre mondiale, un concept prometteur se diffuse dans les milieux dirigeants et intellectuels du Vieux Continent : l’Eurafrique !
Faire du continent africain le ferment de l’unité européenne : tel est le projet de Richard Coudenhove-Kalergi, chantre du mouvement paneuropéen, et de nombre de ses contemporains dans l’entre-deux-guerres. Le salut de l’Europe, affirment-ils, repose sur sa capacité à exploiter en commun les richesses des colonies africaines. Rivalisant avec la puissance montante des continents américain et asiatique, l’Eurafrique deviendra ainsi le pôle dominant de la géopolitique mondiale.
Le projet eurafricain, un temps caressé par les régimes fascistes, renaît de ses cendres après 1945 et inspire les « fondateurs » de l’Europe : Jean Monnet, Robert Schuman, Paul Henri Spaak, Konrad Adenauer. La France, principale puissance coloniale d’Europe continentale, joue alors un rôle essentiel. Malmené en Indochine puis en Algérie, Paris s’accroche à ses possessions africaines et fait de leur inclusion dans le marché commun européen une condition sine qua nonà sa participation à la construction européenne.
C’est ce dossier qu’ouvrent Peo Hansen et Stefan Jonsson. Proposant une analyse inédite des négociations qui aboutiront à la signature du traité de Rome en 1957, ils dévoilent un pan méconnu de l’histoire de l’Union européenne : ses origines coloniales.

Version papier : 24,00 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de : Étienne Balibar
Traduit par : Claire Habart
Collection : Sciences humaines
Parution : 19/05/2022
Format : EPub
ISBN papier : 9782348055560 ISBN numérique: 9782348055652

Peo Hansen

Peo Hansen est professeur de Sciences politiques à l’Institute for Research in Migration, Ethnicity and Society (REMESO) de l’Université de Linköping (Suède).

Stefan Jonsson

Stefan Jonsson est professeur d’Ethnic Studies à l’Institute for Research in Migration, Ethnicity and Society (REMESO) de l’Université de Linköping (Suède).

Table des matières

Préface,par Étienne Balibar
Préface à l’édition française,par Peo Hansen et Stefan Jonsson
Introduction. Ce passé que l’Europe a oublié
L’intégration européenne comme projet eurafricain
L’Europe comme puissance mondiale
L’Eurafrique comme méthode
Chronologie
1. Une sainte alliance des puissances colonisatrices (1918‑1945)
Quatre thèmes structurants
L’« horreur noire »
La « plantation » de l’Europe : les débuts paneuropéens
Espace vacant sur le « continent noir » : les arguments raciaux
L’Afrique comme nécessité : arguments géopolitiques
« Pour le plus grand bénéfice moral et matériel de tous » : l’Eurafrique dans la politique internationale
Un barrage sur la Méditerranée : l’utopie eurafricaine
L’apaisement eurafricain
L’émergence de contre-mouvements
2. Faire l’Europe en Afrique (1945‑1954)
L’élan anticolonial : consolider les empires après la guerre
Une troisième puissance mondiale : la réponse britannique
« L’Afrique d’abord ! » La réponse française
Internationaliser les colonies : le Mouvement européen
La coopération outre-mer : le Conseil de l’Europe et l’OECE
La dimension eurafricaine de l’OTAN
L’Afrique comme tâche essentielle de l’Europe : la déclaration Schuman
Servir l’Empire : la Communauté européenne de défense
Des Africains au Parlement européen ? La Communauté politique européenne
La dernière chance de l’Europe
3. La relance de l’Eurafrique : les négociations du traité de Rome (1955‑1957)
De « grandes choses » : la conférence de Venise
Associer l’outre-mer : la proposition franco-belge
L’Europe comme revanche : la crise de Suez
Pour l’équilibre mondial : des négociations au point mort
Les convictions allemandes : de Brentano à Adenauer
Intégrer le Sahara, remporter l’Algérie : les arguments français
Sauver l’Occident : le contexte de la guerre froide
Le flanc sud : la stratégie militaire
Contrer Bandung : intrigues aux Nations unies
Un marché commun eurafricain : la conclusion d’un accord
Incluse et pourtant exclue : la place de l’Algérie dans la CEE
Une statue pour Nasser : l’eurafricanisme triomphant
Conclusion. En finir avec le colonialisme en assurant sa perpétuation
Anti-indépendance et pourtant non coloniale : l’Eurafrique institutionnalisée
La logique historique de l’Eurafrique : un médiateur évanescent
Quand l’Eurafrique disparait de l’Histoire
« La chasse gardée de l’Europe » : la décolonisation sous contrôle
Index.