De gré et de force
Comment l'État expulse les pauvres

Camille François

Les expulsions locatives jettent chaque année en France des milliers de familles pauvres à la rue, dans une indifférence quasi générale. Pourtant, ces procédures sont au cœur de l’accroissement de la pauvreté et des inégalités sociales. Et leur nombre a augmenté au cours des vingt dernières années.
À partir d’une longue enquête de terrain, ce livre s’intéresse aux institutions et aux « petites mains » chargées de réaliser les expulsions. Il décrit la manière dont la violence légitime de l’État s’exerce sur les familles menacées de délogement, en retraçant les différentes étapes auxquelles elles sont confrontées : les services de recouvrement où les employés des bailleurs essaient de leur faire rembourser leur dette, les tribunaux où les juges prennent les décisions d’expulsion, les services de préfecture et de police chargés d’utiliser la force publique pour les déloger de leur domicile. En expliquant pourquoi certaines familles sont plus souvent expulsées que d’autres et comment les agents de l’État les contraignent, à la fois de gré et de force, à quitter leur logement, il met ainsi en lumière une violence légitime moins visible que la répression des manifestations ou que des interpellations policières, mais tout aussi efficace dans le maintien de l’ordre social.
Loin d’être une fatalité, ces expulsions locatives constituent une réalité éminemment politique, qui interroge la place du capital immobilier et de l’État dans la précarisation des classes populaires aujourd’hui. Une réalité contre laquelle il est possible d’agir.

Version papier : 22,00 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : SH / L'envers des faits
Parution : 19/01/2023
Format : EPub
ISBN papier : 9782348074301 ISBN numérique: 9782348074318

Camille François

Camille François
Camille François est sociologue, maître de conférences à l’université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP). Ses recherches portent sur les classes populaires, les politiques urbaines et les inégalités sociales face à la justice.

Table des matières

Introduction
De la dette a l’expulsion
Une vieille affaire d’État
Enquêter sur les petites mains de la force publique
La politique de l’expulsion
Comment la violence devient-elle légitime ?
1. La trésorerie des pauvres
« Madame ne sait pas tenir son budget »
Une dette passagère
Le temps et l’espèce
La famille et les enfants d’abord
C’est payant et pourtant c’est gratuit
2. Faire payer les gens qui n’ont pas d’argent
Le sale boulot du logement social
Réclamer l’argent des pauvres
La chanson de Noël du contentieux
« Si j’avais pas, bah je faisais pas ! »
L’enchère
La mobilité contrainte
Priorité et autorité de l’État
Faire payer les femmes
3. Au tribunal des expulsions
Critique de la faculté de juger
Une affaire de cinq minutes
Expulsion en quatre actes
Les absents ont toujours tort
Une discrimination légale
La cause des petits propriétaires
Une petite-bourgeoisie en procès
Illégitime défense
De quel droit les pauvres sont-ils les sujets ?
Travail, famille, débit
Un juge peut en cacher un autre
Croire sur parole
L’art et les manières d’être juge
Comment fonctionne la justice de classe ?
4. Les petites mains de la force publique
Expulsés ou délogés ?
Trêves et ordre public
Une politique d’austérité
Un boulot pas si sale
« On voit pas les gens »
Au nom des honnêtes contribuables
La couleur des locataires
La complainte du propriétaire
La banalité de la violence
5. Gouverner les expulsions
« Un moyen d’avoir la paix sociale »
Le pouvoir des secrétaires
La microphysique du consensus
Extension du domaine de l’État
Une politique de dépeuplement
Les deux mains de l’État
6. De gré et de force
« Les expulsions, ça se passe pas trop mal »
Des policiers en quête de reclassement
La mémoire de l’institution
L’interrogatoire et l’enquête
En secteurs sensibles
Sous le sceau du secret
À l’heure ou les jeunes dorment encore
Quand la police frappe à la porte
Conclusion. Remettre le capital à sa place
Principaux sigles
Annexe
Remerciements
Notes.