Sociologie politique du Moyen-Orient

Hamit BOZARSLAN

Le Moyen-Orient est souvent associé à une modernité avortée, à l’islamisme ou encore au tribalisme. Au-delà de ces grilles de lecture qu’il revisite, cet ouvrage définit le Moyen-Orient contemporain comme le produit d’une histoire mouvementée. Il analyse notamment la question de l’autoritarisme, trait commun à l’ensemble de la région qui surdétermine le fait politique, en partant du double concept d’hégémonie et d’ingénierie sociale. Il insiste sur la reproduction des États autant par la coercition que par une série de ressources de durabilité, parmi lesquelles un complexe jeu de cooptation.
Prenant acte d’une fatigue sociale généralisée qui se traduit par une démobilisation ancrée dans la durée, il souligne l’importance de nouveaux modes de résilience et de contestations observés dans de nombreux pays de la région.
Enfin, il accorde une attention particulière aux faits communautaires et minoritaires, produits de processus historiques complexes, aux rapports intergénérationnels et aux représentations du corps comme autant de déterminants de l’action politique et dans certains cas du radicalisme, islamiste ou non, dans l’ensemble du Moyen-Orient.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°574
Parution : février 2011
ISBN : 9782707167040
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm
Façonnage : Broché

Hamit BOZARSLAN

Docteur en histoire et en science politique, Hamit Bozarslan est directeur d’études à l’EHESS. Il est notamment l’auteur de Conflit kurde (Autrement, 2009), Une histoire de la violence au Moyen-Orient. De la fin de l'Empire ottomanà Al-Qaïda (La Découverte, 2008), 100 mots pour dire la violence dans le monde musulman (Maisonneuve et Larose, 2005) et Histoire de la Turquie. De l'Empire à nos jours (Tallandier, 2015). Ses travaux actuels portent sur la sociologie historique et politique du Moyen-Orient.

Table des matières

Introduction
I / La formation du Moyen-Orient
L’élargissement du Moyen-Orient
Les cycles historiques du Moyen-Orient
1919-1979 : deux cycles historiques longs
1979-2010 : trois cycles historiques décennaux
II / Au-delà des « paradigmes » courants
Le « paradigme » de la modernité
L’islamité du Moyen-Orient
L’asabiyya et la dawa, ou le modèle emic du pouvoir
La question du tribalisme
III / États et systèmes politiques
L’État en tant que monopole de la capacité d’action
La typologie des États et des systèmes politiques
Totalitarisme et autoritarisme
L’État comme cartel du pouvoir
Autoritarisme par hégémonie, autoritarisme par ingénierie politique
Les élections comme mode de « mise à jour de l’autoritarisme »
La distance comme instrument de production du pouvoir
IV / Mobilisations et imaginaires politiques, processus de radicalisation et contestation
Les lieux du contournement de l’État
La conquête de l’espace de visibilité
La démobilisation des décennies 1980-2000
De nouveaux modes de dissidences
Le conservatisme comme mode de contestation et de reproduction de l’ordre
Les champs des dissidences politiques
V / Processus de communautarisation et de minorisation
Le legs impérial
La reconfiguration de la donne communautaire par les réformes
La militarisation des rapports intercommunautaires : l’exemple libanais
Le fait communautaire au sein de l’islam
La langue comme critère de distinction
VI / Phénomènes de génération. Figures du sacré. Héros et corps politiques
Ruptures et transmissions intergénérationnelles
L’âgisme et le jeunisme
Après 1979 : le culte du corps âgé et frêle
Conclusion
La question de la légitimité et la reproduction de l’État
La fatigue sociale
Résilience, dissidence armée et millénarisme
Glossaire
Repères bibliographiques
Index.

Droits étrangers

A POLITICAL SOCIOLOGY OF THE MIDDLE EAST


The Middle East is usually associated with failed modernity, Islamism or tribalism. This ground-breaking book sheds new light on these issues, defining contemporary Middle East as the product of a tumultuous history. Special attention is paid to communities and minorities, intergenerational relations and representations of the body as decisive factors in political action but also in radicalism, Islamic or not, throughout the Middle east.


Hamit Bozarslan is a doctor of Political Science and History. Amongst his published work : Conflit kurde (Autrement 2009), Une histoire de la violence au Moyen-Orient. Dela fin de l'Empire ottoman à al-Qaïda (La Découverte, 2008), and Histoire de la Turquie contemporaine (La Découverte, « Repères », 2006, new. ed).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites