Sociologie du clientélisme

Hélène COMBES, Gabriel VOMMARO

La notion de clientélisme est ici interrogée de façon critique. Elle est analysée à la fois comme concept savant et comme étiquette morale mobilisée par différents acteurs de la vie politique (partis, ONG, organisations internationales) afin de dénoncer des pratiques considérées comme s’éloignant de l’idéal du citoyen libre : pour exprimer une opinion, pour voter, pour se mobiliser. Le clientélisme est ainsi défini comme un rapport politique personnalisé où des échanges de biens interviennent, et comme une notion construite dans le débat public, de manière variable en fonction des pays et des contextes sociohistoriques.
Les auteurs retracent d’abord l’histoire savante du concept, depuis l’anthropologie sociale jusqu’aux études sur l’achat de votes. Ils analysent ensuite différents cas nationaux et différents moments où ce concept a été utilisé. Ils concluent en proposant de nouvelles pistes méthodologiques et analytiques à l’aide de la tradition des études de E. P. Thompson sur l’économie morale.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°662
Parution : octobre 2015
ISBN : 9782707187994
Nb de pages : 128
Dimensions : 120 * 190 mm

Hélène COMBES

Hélène Combes est chercheur au CNRS, rattachée au CERISciences Po. Elle est l’auteur de Faire parti. Trajectoires de gauche au Mexique (Karthala, 2011) et coauteur de l’ouvrage collectif Les Lieux de la colère. Occuper l’espace pour contester de Madrid à Sanaa (Karthala, 2015).

Gabriel VOMMARO

Gabriel Vommaro est chercheur au CONICET (Argentine) et enseignant-chercheur à l’Université nationale de General Sarmiento. Il est l’auteur de différents livres et articles sur les partis politiques, les militants et leurs rapports au politique, et le lien entre experts, médias et politique.

Table des matières

Introduction
I / Genèse des études du clientélisme. Circulations géographiques et disciplinaires

Les premières études sur les rapports personnalisés dans les sociétés traditionnelles et occidentales
Des « primitifs » aux « modernes » - Un village andalou
La place du clientélisme dans la construction du domaine d’études des sociétés méditerranéennes
Honneur, famille et patronage : la « recette » méditerranéenne - Le cas grec, un laboratoire politique
La réappropriation du concept par la science politique
Des relations interpersonnelles au régime politique. De l'État clientélaire à la corruption
II / Les acteurs du clientélisme
Les machines politiques
Le « patron » : un acteur classique, mais aujourd’hui oublié
L’« intermédiaire » : une figure clé
Le « client » : un acteur longtemps peu écouté
III / Une perspective européenne
Le cas italien
La formation de l’État et la construction de configurations clientélistes en Italie - Culture ou stratégie ? Les raisons du clientélisme italien - L'ère du clientélisme moderne : la Démocratie chrétienne de l'Italie d'après-guerre
Le cas français
Émergence du marché politique au XIXe siècle - La Corse : un modèle méditerranéen spécifique ?
Conclusion
IV / Une perspective latino-américaine
L’Argentine
Clientélisme et mobilisation au xixe siècle (1810-1912) - Les radicaux et la modernisation de la participation politique - La crise de l’« Argentine péroniste » et le renouvellement des études sur le clientélisme
Le Mexique
Des autorités coloniales aux soubresauts de l’Indépendance - « Suffrage effectir et non-réélection,». Révolution et post-révolution -La montée des caciques - Le contrôle politique urbain
Compétition politique et « achat de votes »

Conclusion
V / L’espace international de la gouvernance et la redécouverte du « problème » clientélaire
La lutte contre la pauvreté et l’empowerment des pauvres
La « qualité de la démocratie » et la transparence comme enjeux experts et politiques
La transparence et le vote des pauvres
Conclusion
VI / Travail politique et sens moral en situation d’interconnaissance
Repenser les termes de l’échange : les approches en termes d’économie morale
Saisir la relation dans la situation d’interaction
Étudier les échanges en politique : un défi méthodologique
Conclusion
Repères bibliographiques.


Droits étrangers

SOCIOLOGY OF CLIENTELISM


This book shows different aspects of the notion of \"clientelism\" and offers a critical analysis of it. The notion is analyzed both as a scholarly concept and as a moral label enlisted by different actors (citizens, parties, NGOs, etc.) in order to denounce practices seen as moving away from the ideal of the free citizen. Written from a historic perspective, the book covers a large number of international cases.


Hélène Combes is head of research at the CNRS, which is associated with the CERI-Sciences Po. Her work is on political parties and social movements. She is the author of Faire parti. Trajectoires de gauche au Mexique (Karthala, 2011).
Gabriel Vommaro is a researcher at the Conseil national de recherches scientifiques et techniques (CONICET), research professor at the Universidad Nacional de General Sarmiento in Argentina (Institute of Human Development, Department of Political Studies) and is in charge of education in political sciences at the same university. He is the author of many books and articles on political parties, clientelism, and the rapport between experts, the media, and politics.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites