Qui a tué à Bentalha ?
Algérie : chronique d'un massacre annoncé

Nesroulah YOUS

Le 22 septembre 1997, au début de la nuit, quelque deux cents hommes armés investissent un quartier de Bentalha, une banlieue éloignée d'Alger. Méthodiquement, ils massacrent plus de 400 personnes, hommes, femmes et enfants. Les cris des victimes et les déflagrations de bombes s'entendent à des kilomètres. Les militaires, eux, prennent position à quelques dizaines de mètres de là avec des blindés et des ambulances, sans intervenir et empêchant même les voisins de porter secours. Ce livre est le témoignage poignant d'un homme, Nesroulah Yous, qui a vécu cette nuit cauchemardesque. À travers son récit, apparaît une tout autre version du drame que celle autorisée par le régime algérien. Ce qui semblait être un acte de folie barbare des groupes islamiques se révèle répondre à une autre cohérence : celle de la manipulation directe de la violence islamiste par les services secrets algériens. Et en faisant le récit de la vie quotidienne à Bentalha depuis le coup d'État de 1992, Nesroulah Yous montre comment ce massacre s'inscrit dans une évolution tragiquement logique, largement occultée par les médias algériens et français. Dans une postface, Salima Mellah et François Gèze replacent ce témoignage en perspective. Ils retracent le rôle joué par les groupes islamistes armés dans la « seconde guerre d'Algérie », qui a fait plus de 150 000 morts. Et ils proposent une synthèse à ce jour inédite de l'ensemble des indices qui laissent supposer l'implication des militaires algériens dans bien des massacres et des actions armées attribuées aux islamistes.

Version papier : 24 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : octobre 2000
ISBN : 9782707133328
Nb de pages : 312
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707172761
Format : EPUB

Nesroulah YOUS

Table des matières

Introduction. En quête de vérité - I. La sale guerre au quotidien - 1. Le grand rêve de la démocratie - Les années folles - Le FIS maître de la situation - Sauver ou brader la démocratie ? - Janvier 1992, une illusion s'effondre - Bentalha, un village en marge de la capitale - Démocratie usurpée ou sauvée ? - 2. L'engrenage se met en place - La chasse au « barbu » - La vie de quartier - L'apparition des groupes armés - Les lois des groupes - Un étranger s'aventure dans notre cauchemar - Délaissés des autorités - Exécutions sommaires - La « guerre des communiqués » - 3. Entre groupe armés et militaires - L'étau se resserre - L'évasion de Tazoult - Le diktat des GIA - Impunité - L'affaire des neveux - Une opération de grande envergure - Scènes d'horreur - 4. Dérapages, confusion, incompréhensions - Les destructions d'infrastructures - Étranges émirs - Le cortège des morts - Faux maquis - Meftah entre commandos spéciaux, faux et vrais maquis - 5. L'armée prend le dessus - Les élections présidentielles et le redéploiement des forces de sécurité - Les premiers patriotes font leur apparition - L'assassinat de Sidali - La vengeance des patriotes - La vie reprend dans le quartier - La tuerie des jeunes - La question de l'armement - La disparition d'Amine - 6. L'été des massacres - Caïd-Gacem et l'offensive militaire - Les terroristes retranchés de Caïd-Gacem - Les massacres s'amplifient et la panique aussi - Le massacre de Raïs - Les semaines qui précèdent le massacre - II. Le massacre - 7. Une soirée presque comme les autres - « Ils ne savent pas ce qui les attend » - Les premières bombes sonnent le glas -« On va tous nous égorger ! » - « Nous sommes ici pour vous envoyer chez votre Dieu ! » - 8. La folie - Deuxième étape : chez Warda - Pris au piège ? - Troisième étape : chez Aïtar - Une horreur en accompagne une autre - Une résistance acharnée et veine - Quatrième étape : les fantômes de la nuit - « Nasro, ils nous ont eus ! » - 9. Lendemains d'horreur - À l'hôpital - La mort partout - « Vous êtes les racines du terrorisme » - Peu à peu, les choses se précisent - Les assaillants - Les forces de sécurité observent le spectacle sans intervenir - « Va où tes pieds te porteront et venge-toi ! » - Panique généralisée - 10. Manipulations et mensonges - Un groupe de légitime défense pitoyable - Les journalistes sous surveillance - Les militaires et l'opération alibi d'Ouled-Allal - Évasion et ressourcement - Postface / Crimes contre l'humanité, par François Gèze et Salima Mellah - Un témoignage accablant - Les grands massacres de l'été 1997- Pourquoi les militaires ne sont-ils pas intervenus ? - Les explications des généraux - Qui étaient les « égorgeurs » ? - Qui est tué ? - Autodéfense ou chasse à l'islamiste ? - L'engrenage de la « sale guerre » - 1992-1993 : entre maquis et groupes locaux - 1994-1995 : l'instrumentalisation des GIA - L'armée contrôle le « triangle de la mort » - 1997 : la guerre des clans - « Éradicateurs » et « dialoguistes » - La folle dérive des janviéristes - Aux origines de la violence - Cynisme et crainte de la « rue » - L'héritage du « système Boussof » et de la guerre « à la française » - La communauté internationale complice - Indignations - Une extraordinaire opération d' « agit-prop internationale » - Juger les coupables - Annexe.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites