Les valeurs, les idées et les intérêts
Introduction à la sociologie de Max Weber

Stephen KALBERG

Connaît-on vraiment Max Weber, universellement considéré comme le sociologue par excellence ? Pas si sûr. En France, les traductions de son œuvre, parfois discutables, se succèdent sans grande cohérence ni continuité, chez des éditeurs dispersés et chaque école se dispute son héritage, si bien qu’on trouve sur le marché des Weber individualiste méthodologique ou holiste, libéral ou antilibéral, néomarxiste ou anti-marxiste etc. Statufié, canonisé, enfermé dans le seul débat académique sur le rapport entre l’éthique protestante et l’esprit du capitalisme, Weber n’apparaît plus guère vivant et actuel.
À rebours de ces lectures unilatérales, ce livre dégage de manière synthétique les règles de la méthode sociologique wébérienne et montre comment celle-ci atteste de la force des idées et des valeurs dans l’Histoire et la vie sociale (versant « idéaliste »), pour autant qu’elles sont portées par des groupes sociaux en conflit qui poursuivent, chacun, un type d’intérêt particulier (versant « matérialiste »). Il démontre, ainsi, la puissance et l’actualité de cette démarche appliquée à l’étude des sociétés contemporaines.
Une introduction en profondeur, simple et accessible, à la sociologie de Max Weber, par Stephen Kalberg, reconnu comme son meilleur connaisseur actuel.

Version papier : 18,30 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Philippe CHANIAL, Alain CAILLÉ
Traduit de l'Anglais par Philippe CHANIAL
Collection : Textes à l'appui / Bibliothèque du M.A.U.S.S.
Parution : février 2010
ISBN : 9782707157249
Nb de pages : 276
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Stephen KALBERG

Stephen Kalberg, professeur de sociologie à l’université de Boston (États-Unis), auteur de la nouvelle traduction américaine commentée de L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme et de nombreux recueils de textes de ou sur Max Weber, a consacré toute sa carrière universitaire à faire connaître et comprendre La Sociologie historique comparative de Max Weber, titre de son livre déjà publié en français dans la même collection.

Table des matières

Préface. Comment peut-on (ne pas) être wébérien?
Prendre enfin pleinement au sérieux Max Weber
Soziologie als Beruf : l’ascèse sociologique selon Max Weber
La neutralité axiologique est-elle axiologiquement neutre ? - Plaidoyer pour un pluralisme généralisé. La méthode idéaltypique - La théorie de l’action, l’individualisme et le pluralisme méthodologiques - Sociologie ascétique ou sociologie héroïque ?
L’énigme (enfin résolue) du rationalisme occidental ?
L’Occident a-t-il le monopole de la rationalité ? - Le pluralisme, encore : types de rationalité et voies de rationalisation - Créativité de l’action et puissance des valeurs - Une anthropologie historique des types d’humanité - La « critique » wébérienne du rationalisme occidental
Conclusion : Les idées, les valeurs et les intérêts (De Marx à Weber, en passant par Mauss)
Notes
Liste des abréviations
Avant-propos. La vocation sociologique de Max Weber

Le problème et le programme de Weber 46 La sociologie, une science « neutre en valeurs » ? -L’individuel et le collectif - Une sociologie « typiquement idéaliste » ? - Pourquoi les puritains sont-ils devenus capitalistes ? - Une sociologie pluricausale, historique et comparative - Comment lire Économie et société ? - Les valeurs, les idées, les intérêts - Pour conclure (avant de commencer)
1. La double thèse de l’Éthique protestante
1. L’éthique protestante et l’esprit du capitalisme et ses critiques
La doctrine de la prédestination - D’un « fondement spirituel » à une « base mécanique » - Les critiques adressées à Weber - Une thèse qui résiste : la force des idées et des valeurs
2. Les sectes protestantes et l’esprit du capitalisme
La force du lien sectaire - Honneur social et estime de soi - Ascèse sectaire et esprit du capitalisme
2. Les règles de la méthode sociologique selon Weber : comprendre, comparer, expliquer
1. Sociologie compréhensive et comparatisme
La compréhension - L’enchâssement de l’action sociale - Les domaines sociétaux et le rejet du holisme organiciste - Le refus de l’évolutionnisme
2. De l’utilité de l’idéal-type
Un outil heuristique de définition, de comparaison et d’explication causale - Les idéal-types comme modèles organisateurs de la démarche comparative - Avantages et limites de la méthode idéaltypique
3. Une sociologie pluricausale : comment expliquer la prédominance du système des castes en Inde ?
Les degrés de centralité causale - Les interactions synchroniques et diachroniques de l’action - Les interactions conjoncturelles de l’action
3. Les types de rationalité : aux fondements des processus historiques de rationalisation
Les types d’action sociale et les types de rationalité - L’universalité des types de rationalité et des processus de rationalisation - Rationalité, rationalisation et spécificité des « domaines sociétaux »
1. Rationalité pratique, théorique, substantielle et formelle
La rationalité pratique - La rationalité théorique - La rationalité substantielle - La rationalité formelle
2. La comparaison entre les différents types de rationalité
Les propriétés communes aux quatre types de rationalité - Types d’action, types de rationalité et ordres légitimes - La capacité des différents types de rationalité à introduire des conduites de vie méthodiques
3. Les processus de rationalisation et la rationalisation au sein des sociétés modernes
Intérêts et valeurs dans les processus de rationalisation - Les intérêts comme la base des processus de rationalisation : affinités, antagonismes et ancrages sociologiques - Les processus de rationalisation moderne en Occident : les types de « personnalité »
Conclusion
4. La force des idées ? L’influence passée et présente des visions du monde
1. La définition wébérienne des visions du monde
L’influence des visions du monde - L’autonomie dynamique des visions du monde
2. Doctrines de salut, porteurs sociaux et configurations sociales
Les doctrines de salut - Les porteurs sociaux - Les configurations sociales
3. Le déclin contemporain des visions du monde
5. De la modernité en Amérique : pour une sociologie wébérienne de la culture politique
1. Tocqueville, Weber et la culture politique de la démocratie américaine
Une tyrannie de la majorité aux États-Unis ? - Le rôle décisif des associations civiles - Pour conclure : les enjeux d’une querelle de méthode sociologique
2. Le monde moderne est-il une cage d’acier ?
La « cage d’acier » ou la domination des bureaucraties ? - Une vision plus dynamique et plus différenciée - Max Weber et la culture politique américaine contemporaine
3. L’influence de la culture politique sur les malentendus entre nations en politique étrangère
Des forces culturelles et historiques profondément enracinées - Les cultures politiques aujourd’hui - Allemagne-États-Unis : malentendus et incompréhensions - Le rôle de la culture politique dans les conflits internationaux
Chronologie de la vie de Max Weber
Glossaire
Bibliographie générale.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites