Les jours heureux
Le programme du Conseil de la Résistance de mars 1944 : comment il a été mis en oeuvre et comment Sarkozy le démolit

CITOYENS RÉSISTANTS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

Le 4 mai 2007, le candidat Nicolas Sarkozy se rend aux Glières (Haute-Savoie), pour y saluer la mémoire des maquisards massacrés en mars 1944 par les nazis et les miliciens français. Élu président, il renouvelle l'opération en mai 2008 et avril 2009. Et cette année-là, il prétend que son action se situerait dans le droit fil « du Conseil national de la Résistance, qui, dans les heures les plus sombres de notre histoire, a su rassembler toutes les forces politiques pour forger le pacte social qui allait permettre la renaissance française ».
Pure imposture ! Publié en mars 1944 sous le titre Les Jours heureux, le programme du CNR annonçait un ensemble ambitieux de réformes économiques et sociales, auquel le fameux « modèle social français » doit tout, notamment la Sécurité sociale, les retraites par répartition et la liberté de la presse. Or, depuis son élection, Nicolas Sarkozy s'applique à démanteler ce programme, comme s'en réjouissait en 2007 Denis Kessler, l'un des idéologues du Medef : « Le programme du gouvernement est clair, il s'agit de défaire méthodiquement le programme du CNR. » D'où la contre-offensive de l'association « Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui », créée par ceux qui ont réagi dès mai 2007 à l'imposture sarkozyenne.
En republiant ce texte fondateur exemplaire par sa concision, ils ont choisi de le compléter par une série d'articles sur son histoire et son actualité, expliquant d'abord comment il fut conçu puis mis en œuvre après la Libération. Puis comment, dès les années 1990, mais surtout depuis la présidence de Nicolas Sarkozy, cet édifice a fait l'objet d'une démolition en règle. En évoquant la mobilisation citoyenne qu'ils ont initiée, ils révèlent la puissance du discours d'hier pour nourrir les résistances d'aujourd'hui.

Version numérique : 5,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Cahiers libres
Parution : décembre 2010
Format : EPub
ISBN numérique: 9782707165541

CITOYENS RÉSISTANTS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI

L’association Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui est née des rassemblements citoyens aux Glières de 2007, 2008 et 2009. Parrainée par l’ancien résistant et ambassadeur de France Stéphane Hessel, ainsi que par l’ancien résistant Raymond Aubrac et l’écrivain John Berger, elle appelle citoyens, élus et gouvernants à agir selon les principes du Conseil national de la Résistance, fondés sur la solidarité, l’entraide et la réussite de tous.

Extraits presse

« Le titre portait son poids d'optimisme: Les jours heureux. Publié en mars 1944, il désignait le programme du Conseil nationale de la Résistance (CNR), ponctué de réformes ambitieuses, économiques et sociales, dans lequel s'additionnent la Sécurité sociale, les retraites par répartition, la liberté de la presse. À la veille de son élection, le 04 mai 2007, Nicolas Sarkozy saluait aux Glières, en Haute-Savoie, la mémoire des maquisards exécutés par les nazis et les miliciens. Élu président, il a remis le couvert en 2008 et 2009, soulignant précisément que son action se situerait dans le droit fil "du Conseil national de la Résistance, qui, dans les heures les plus sombres de notre histoire, a su rassembler toutes les forces politiques pour forger le pacte social qui allait permettre la renaissance française". Or, c'est bien exactement le contraire que Nicolas Sarkozy s'applique méthodiquement à faire depuis son élection. D'où la contre-offensive de l'association Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui, parrainée par Stéphane Hessel, qui vient de rééditer in extenso le programme du CNR, avant de l'agrémenter aujourd'hui des réflexions de Jean-Luc Porquet, Emmanuelle Heidsieck, Martine Orange, François Ruffin et Olivier Vallade. »
POLITIS

PRESSE

 

Table des matières

Avant-propos,par Jean-Luc Porquet
I / Les jours heureux
1. Programme du Conseil national de la Résistance
a. Plan d’action immédiate - b. Mesures à appliquer dès la libération du territoire
2. Le programme du CNR : un acte et un héritage, par Olivier Vallade
Une lumière dans les années noires - Les résistants au grand jour : vers une démocratie économique et sociale - Un texte fondateur du « pacte social français »
II / À bas les jours heureux !
3. Sécurité sociale : les travaux de démolition ont commencé, par Emmanuelle Heidsieck
L'« opposition inavouée » du patronat - 1989 : le signal de la reconquête - Années 2000 : la « refondation sociale » du Medef - La privatisation rampante de Nicolas Sarkozy - Au nom du profit, la fin programmée du système solidaire
4. Retraites : la solidarité attaquée, par Martine Orange
Un système généreux - Menaces sur la solidarité : le mirage des fonds de pension - La droite s’attaque au système
5. Les banques hors de tout contrôle, par Martine Orange
Nationalisations bancaires limitées à la Libération - La déréglementation financière commence avec les socialistes - Les privatisations des années 1990 - Sarkozy président : la Caisse des dépôts au service du privé
6. Presse : « La honte de ce malheureux pays », par François Ruffin
Le banquet des féodaux - Boulot déjà fait - Troupeau galeux - Culture de l’impuissance - De la Résistance au « produit de presse »
7. Services publics : le rêve laminé, par Martine Orange
L’âge d’or des années 1960 et 1970 - Années 1990 : la gauche socialiste abandonne les services publics - Années 2000 : la discrète mise à mort des service publics
8. Le travail en miettes, par Martine Orange
L’esprit de la Résistance et les lois sociales des années 1950 - Le grand tournant des années 1980 - L’État recule, les actionnaires prennent le pouvoir, les salariés trinquent - Nicolas Sarkozy et la mise en pièces systématique des droits du salarié
III / Vivent les jours heureux
9. « Non, M. Sarkozy, les combattants des Glières ne sont pas récupérables ! », par Jean-Luc Porquet
Mai 2007 : la réaction citoyenne à la visite du candidat Nicolas Sarkozy - Mars 2008 : Sarkozy, l’homme qui rit dans les cimetières - Une « attitude peu digne pour un président de la République » - « Résister, c’est refuser d’accepter le déshonneur » - Opération enfumage
10. Aujourd’hui les résistances, par Citoyens résistants d’hier et d’aujourd'hui
Annexe
Ceux qui ne baissent pas les bras, par Citoyens résistants d’hier et d’aujourd'hui

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites