Les âmes du peuple noir

William E. B. DU BOIS

« Le problème du XXe siècle est le problème de la ligne de partage des couleurs. » Telle est l’intuition fondamentale de Du Bois dans Les Âmes du peuple noir, œuvre majeure de la littérature nord-américaine. Dans ce recueil d’essais publié en 1903, Du Bois évoque avec une puissance inégalée l’étendue du racisme américain et donne à voir au monde la réalité de l’expérience quotidienne afro-américaine dans l’Amérique de la ségrégation. Cette nouvelle traduction montre, inscrits dans la langue, tous les enjeux philosophiques d’un texte qui se veut également « littéraire ». L’écriture élégante et passionnée de Du Bois tisse les souvenirs autobiographiques et les paraboles épiques avec les analyses historiques et sociologiques, construisant ainsi l’unité culturelle et politique du peuple noir à partir de la multiplicité de ses âmes individuelles. Les Âmes du peuple noir a inspiré l’essentiel de la conscience collective noire et des mouvements en faveur des droits civiques dans les années soixante, et continue d’avoir un retentissement considérable au sein de la communauté afro-américaine et au-dehors.

Version papier : 13 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Postface de Magali BESSONE
Traduit de l'Anglais par Magali BESSONE
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°252
Parution : avril 2007
ISBN : 9782707151063
Nb de pages : 350
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

William E. B. DU BOIS

William Edward Burghardt Du Bois (1868-1963), l’une des plus grandes figures de l’histoire noire américaine, a été le premier Noir à obtenir un doctorat à Harvard. Il est à l’origine des premières recherches sociologiques et historiques sur la communauté afro- américaine. Activiste politique, il fonde en 1905 le mouvement Niagara, puis est co-fondateur de la National Association for the Advancement of Coloured People en 1910, pour lutter en faveur des droits civiques et politiques des Noirs. Écrivain et essayiste, il a publié une autobiographie et des romans ; on peut considérer Les Âmes de peuple noir comme son chef-d’œuvre.

Extraits presse

« Malaise. Oui, un étrange malaise s'empare de ceux qui ouvrent Les Âmes du peuple noir. La beauté langoureuse du livre que voici nous saisit malgré nous. De chapitre en chapitre, les negros spirituals, les partitions mélancoliques ranime la mémoire endolorie, qui tente de chanter le désenchantement. »
LE MONDE DES LIVRES

« Référence incontournable de la conscience noire, l'Afro-Américain William Edouard Burghardt Du Bois (1868-1963) est-il encore vraiment lu ? Pas sûr, tant les icônes ont tendance à se suffire à elles-mêmes... On sait donc gré aux Éditions La Découverte de rééditer son chef-d'oeuvre, une série de réflexions puissantes qui porte l'essence même des idées du penseur. [...] Dans un style très littéraire, agrémentant chacun des chapitres par des notes et paroles des Chants de douleur, Du Bois, sans jamais tomber dans l'explication essentialiste, restitue historiquement le combat des Noirs américains, aborde les questions du leadership et de la formation des Noirs émancipés et tente de comprendre les relations qui unissent désormais "les fils du maître" (les Blancs) et "les fils de l'homme" (les Noirs). »
AFRIQUE - ASIE

« Les âmes du peuple noir de W.E.B Du Bois vient d'être réédité aux Éditions La Découverte. Ce texte, fondamental pour l'élaboration de la conscience collective du peuple noir-américain trouve là un écho nouveau. Mise en perspective, il permet de jeter un regard juste sur les avancées culturelles et sociales de la communauté noire américaine. »
FRANCE - ANTILLES

PRESSE

 

Table des matières

Introduction : Pourquoi lire Du Bois aujourd'hui en France ?,par Magali Bessonne - Préface, par W.E. B. Du Bois - I. Sur nos luttes spirituelles - II. À l’aube de la liberté - III. Sur Mr. Booker T. Washington et quelques autres - IV. Sur la signification du progrès - V. Sur les ailes d’Atalante - VI. Sur la formation des Noirs - VII. Sur la Ceinture noire - VIII. Sur la quête de la Toison d’or - IX. Sur les fils du maître et de l’homme - X. Sur la foi de nos pères - XI. Sur la mort du premier-né - XII. Sur Alexandre Crummell - XIII. Sur le retour de John - XIV. Les Chants de douleur - Postface, par W.E. B. Du Bois - Notes du traducteur : « E pluribus unum », par Magali Bessone - William E. B. Du Bois - Les Âmes du peuple noir (1903) - L’idée de race : questions de définition - Le peuple noir - Bibliographie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites