Le symbolique et le sacré
Théories de la religion

Camille TAROT

La question de la religion – de son essence, de sa fonction, de son origine – a été centrale dans la sociologie et l’anthropologie classiques. Pour la tirer des impasses et de la stagnation où elle est reléguée de nos jours, Camille Tarot propose ici un bilan critique des œuvres des meilleurs comparatistes, à travers leurs théories si contradictoires de la religion. Huit auteurs principaux sont soumis à examen : Émile Durkheim, Marcel Mauss, Mircea Eliade, Georges Dumézil, Claude Lévi-Strauss, René Girard, Pierre Bourdieu et Marcel Gauchet. L’important en la matière est d’abord d’esquiver les faux irénismes comme les querelles stériles ou haineuses, pour confronter les doctrines en profondeur et systématiquement. Ensuite, de déceler l’impensé et les refoulements que produit chaque cadre théorique, pour proposer le modèle ou l’idéal-type de la religion qui paraît le mieux fondé. Au fil de cet examen, il apparaît que l’essence du fait religieux est à rechercher à l’intersection du symbolique et du sacré, à comprendre à partir des fondations d’Émile Durkheim et de Marcel Mauss, complétées par les apports de René Girard. La possible fécondité du modèle qui se dégage ainsi s’atteste par sa capacité à relire les sources et à renouveler en profondeur les vieux problèmes des fonctions de la religion, qui n’avaient guère avancé depuis Émile Durkheim.

Version papier : 46 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Textes à l'appui / Bibliothèque du M.A.U.S.S.
Parution : avril 2008
ISBN : 9782707154286
Nb de pages : 912
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

Camille TAROT

Camille Tarot, professeur de sociologie à l’université de Caen, spécialiste polyglotte d’histoire des religions, est notamment l’auteur de De Durkheim à Mauss, l’invention du symbolique (La Découverte/M.A.U.S.S, 1999, un « livre qui à coup sûr fera date », écrivait Danièle Hervieu-Léger).

Extraits presse

« Dans cet épais ouvrage de 900 pages, il n'y a rien qui doit effrayer le lecteur. Une langue simple nous invite à penser sur "l'expérience vécue par l'humanité" à travers les religions selon le mot d'Émile Durkheim qui figure en exergue; certes, ce livre exige du temps; il creuse son sillon avec méthode en citant tous ceux qui l'ont précédé. Ce qui explique l'ampleur de l'ouvrage. Cette somme est appelée à faire date non pas seulement parce que la religion occupe les esprits, suscite les interrogations, soulève certaines peurs; mais bien parce que ce fait social total exige précision et méthode afin d'envisager avec sérénité les modes de sorties, enjeu d'un prochain ouvrage de l'auteur. »

Décision santé

 

Cet ouvrage stimulant fera probablement date dans les sciences religieuses, même si l’on n’est pas obligé d’adhérer à toutes ses analyses. Le propos est subtil et parfois complexe, mais non dénué d’humour et d’images choc («S’il faut abandonner le mot religion parce qu’il est ethnocentrique et lié à la domination occidentale, il faudra aussi abandonner les mots de chimie ou de démocracie», p.857). Sa lecture s’impose ainsi à tout chercheur travaillant sur le fait religieux, quelles que soient la période et l’aire culturelle considérées.

26/05/2009 - Sébastien Dalmon - Parutions.com

 

Table des matières

Remerciements - Préface, par Lucien Scubla - Le sacré et le symbolique - La notion de sacré est-elle obsolète ? - « L’équivoque du symbolique » - La fonction symbolique, malgré tout - Introduction - De la sotte entreprise de définir la religion - Pourquoi le symbolique et le sacré ? -Le choix des auteurs - Méthode un : du dialogue absent à la confrontation dialectique - Méthode bis : éclectisme méthodologique et comparatisme - Méthode ter : comparer les comparatistes ou de la relecture - Anthropologie du symbolique et socio-anthropologie - Les conflits des modèles - Des enjeux théoriques de la manière dont on écrit l’histoire - Non un retour à Durkheim, mais un détour par les durkheimiens - Suites - I / État des lieux, outils et problématiques - 1. Virtus exempli : entre symbolique et sacré, l’eau des religions - L’eau : chose, marchandise et symbole - La symbolique de l’eau selon Eliade, un archétype transculturel - Histoire ou métaphysique des religions ? - L’imagination matérielle de l’eau selon Gaston Bachelard - Choix inverses - Difficultés avec le social et test de l’eau pure - L’eau n’est pas la source du sacré - Trois familles de théories du symbole et deux régimes de fonctionnement - 2. Religion, entre mondialisation et abandon - Religion et domination occidentale - Un autre cas, mais de taille : la Chine - Une critique épistémologique radicale - Où le religieux ne doit pas entrer en religion - Petite musique pour grands problèmes et accord de l’orchestre - Épistémologie et nominalisme - Épistémologie de la science des religions et herméneutique - Le procès du sacré des durkheimiens - Décatholiciser le sacré, puis la religion - Forces et formes - Médiologie, exclusion du social et violence - Le critère de séparation - Ethnocentrisme inversé - Impossibles substituts et retour du refoulé culturel - Continuer l’enquête - 3. Religion, entre héritages antiques et chrétiens - Héritage romain : la religio comme scrupule - Du sens subjectif au sens objectif - Comment le christianisme se « médiatise » - Homélie juive, philosophie grecque et religion romaine - La subversion chrétienne - Médiologie et/ou sociologie des religions ? - Le judaïsme du second Temple est-il une religion ? - Médiologie et *bialogie - Peut-on parler de religion grecque ? - Religion naturelle - Augustinus bifrons - La religion de l’Occident - Religion, le grand diviseur des chrétiens - « Nous avons nos coutumes » - Religions orthodoxiques et religions orthopraxiques - 4. Religion, héritages modernes et postmodernes - Religion/superstition, la permutation des Lumières radicales - Résurgence et estompement de la religion naturelle - L’hégélianisme, historicité et système - Marxisme : la religion entre aliénation et idéologie - Godelier et l’après-marxisme : sauver l’aliénation - La régression du marxisme au rationalisme - Le mysticisme comme religion au-delà des religions - Mysticisme et sociologie - L’Inde et ses castes sont-elles religieuses ? - Le tout religieux de Dumont et le tout politique de Baechler - Première rencontre avec l’énigme royale - Religion et spiritualité dans le chassé-croisé Orient-Occident - 5. La sociologie et la définition de la définition de la religion - La tension fondatrice - L’optimisme positiviste - Sur les définitions sociologiques : de l’implicite à l’explicite - Le problème des définitions réelles - Définitions réductionnistes et définitions spécifiques - Les trois familles de définitions substantives, formelles et fonctionnelles - Définition inclusive et définition exclusive - La difficulté du substantif - L’exception apparente de Max Weber - La sociologie de la religion entre individualisme et holisme - De la définition au modèle - 6. Religion, tradition et mémoire collective - Religions et traditions - La tradition en régime d’oralité et d’écriture - Tradition et primat de la pratique - L’implicite ou comment la tradition imprime la parole par la pratique - Microsociologie empiriste et théorie minimaliste de la religion - Microsociologie et histoire - Individualisme méthodologique et symbolique - La religion comme mémoire - Mémoire religieuse et critique historique - Mémoire, rite et écriture - Pour une anthropologie de la mémoire rituelle - La transmission, la mort et la communauté - Que reste-t-il du sacré ? - Le carnaval comme analogie de la messe ou métonymie du sacré - Un emboîtement de questions - II / Théories - 7. Durkheim, la société et le sacré ou la fondation - Entre héritages et contextes - La décision initiale d’une herméneutique -Révolution et religion - De la morphologie sociale à la conscience collective - Les fondements de la laïcisation des sociétés -L’entrée dans la période centrale et les problèmes du suicide - Turbulences et permanence de la troisième voie - L’origine des tabous, du sacrifice et de la propriété privée - Complexité des Formes élémentaires de la vie religieuse - Le choix du totémisme - La définition provisoire de la religion - Sacré sacré ! - Le retour du symbole - Les symbolismes comme condition de la société - Les Formes : « Il faut que le groupe s’exprime » - Nécessité des signes et dernière offensive de la conscience collective - 8. Mauss, le sacré et le symbolique ou la complexité - Paradoxes d’un neveu original et néanmoins sociologue durkheimien - L’origine religieuse de l’État - Le droit pénal, le tabou et le sacré - D’où viennent système et sacré chez Durkheim ? - Le sacrifice - Sacré et morphologie sociale - Magie, religion et symbolique - De la thèse à l’anthropologie du symbolique - Mythe et rite - Les promesses du don - Mauss ou la croisée des chemins du XXe siècle - Bilan comparé de Durkheim et de Mauss sur la définition de la religion - 9. Eliade, sacré et symboles contre terreur de l’histoire - Influence et ampleur de l’oeuvre - L’influence allemande - Le temps cyclique - Sacrifice initial et extension du sacrifice dans le monde humain - Folklore et Bauopfer ou la nécessité du sacrifice et de l’autosacrifice - Traitement du bouc émissaire - Sacré dionysiaque et “expérience religieuse absolue” - Heurs et malheurs de la religion cosmique et pérennité de l’Homo religiosus - Eliade et la grille - 10. Dumézil, de la société à la structure ou le comparatisme heureux - Dumézil inévitablement - Des hypothèses indo-européennes - De la complexité d’un homme aux trois périodes de l’oeuvre - La découverte de 1938 - Les deux périodes après la découverte - Des ressemblances apparentes aux structures cachées - De la société à la structure - Des mythologies aux littératures - Dumézil et la liste - 11. Lévi-Strauss, tout symbolique et inexistentialisme religieux - Milieu du siècle et tournant structuraliste - « L’analyse structurale en linguistique et en anthropologie » - Phonème, don et interdit de l’inceste - Le bilan de Durkheim - Lecture et appropriation de Mauss - Totémisme - Mythes et pensée sauvage - Religion, magie et sacrifice - Théories du rituel - Les inexistentialismes - Lévi-Strauss et la grille - 12. René Girard, la violence à l’origine du symbolique et du sacré- Le système Girard et la théorie mimétique - La nature mimétique du désir triangulaire - Du désir triangulaire à la rivalité et de la rivalité à la violence - Entre crise mimétique et crise sacrificielle, la tragédie - L’extension ethnologique de la théorie mimétique - Vers une confirmation par l’évolution et l’éthologie - Le bouc émissaire comme mécanisme d’inversion et de sortie de la crise - Le bouc émissaire à l’origine de la religion ou comment la violence devient le sacré - L’unité de tous les rites et la substitution sacrificielle - Le pur et l’impur - L’origine des dieux et du culte des morts - Les mythes - Le bouc émissaire à l’origine de la culture - Du christianisme à la modernité - Girard et la liste - 13. Bourdieu, le symbolique et la domination - Le projet d’être complet - La religion est un champ défini par ses acteurs - Réinterprétation sociologique du charisme prophétique - Le champ religieux est pris dans les conflits pour la domination - « Les théodicées sont des sociodicées » ou la religion comme idéologie - À l’origine de la religion, l’opposition ville/campagne - Magie et religion - Idéologie, violence et pouvoir symbolique - Méconnaissance et habitus - Évolution et politisation de la religion - La dissolution du champ religieux - Bourdieu et la grille - 14. Gauchet, ni sacré ni symbolique,la religion première et le politique - Une philosophie de l’histoire politique de la religion - Le sociologue et l’ethnologue, Gauchet lecteur de Clastres - Du politique à la religion - Définition de la religion - La religion ou l’institution pure - Fonction politique de la religion et arrêt de l’histoire - Déni et aliénation - La dette de sens et le sacré subjectif - Vers la sortie de la religion - L’État, transformateur sacral - La période axiale et les religions universelles - Grandes religions et moins de religion - « Le christianisme, religion de la sortie de la religion » - Situation de la société sortie de la religion - Gauchet et la grille - III / Confrontations - 15. Eliade, l’archaïque et l’antidurkheimisme - L’opposition antidurkheimienne d’Otto - Analyse interne et ambiguïtés insurmontables - Le brouillage du sacrifice par la cosmologie - Faire revenir le sacrifice sur terre - L’antihistoricisme, la modernité et l’origine de la désacralisation - Antisémitisme et passé occulté - Eliade et les durkheimiens - Du bon usage de l’oeuvre d’Eliade - L’actualité d’Eliade - 16. Dumézil, succès de la structure et inquiétude des restes - Dumézil et Eliade ou la différence entre forme et structure - Dumézil et les durkheimiens - Dumézil et le structuralisme - Ce que Dumézil impose - Textes, structures, histoire - Structures et sacré -Idéologie et société - Origine de la structure trifonctionnelle - Les restes de Frazer et la deuxième rencontre avec l’énigme du roi - 17. Le structuralisme et la grande guerre - Lévi-Strauss et Eliade - Lévi-Strauss et le congé donné à Durkheim - L’appropriation de Mauss et le silence sur Granet - La critique de Sperber, de la sémiologie au cognitivisme - Descombes : le symbolique ne peut pas remplacer le sacré - Symbolique ou imaginaire : la critique de Maurice Godelier - Marcel Hénaff et les hésitations du symbolisme lévi-straussien - Lucien Scubla et l’illusion du modèle linguistique - René Girard critique de Lévi-Strauss - Le tabou de l’inceste n’est pas à l’origine de la culture - Quel Freud est-il le bon ? - Girard : « Le structuralisme fait disparaître le sacré » -Primitivisme, occidentalocentrisme et déplacement du débat religieux - Deux cas pour finir - 18. Bourdieu ou les habits neufs des Lumières radicales - Où il n’y a pas de totalisation sans exclusion - Durkheim entièrement “structuralisé” - Réduction structuraliste et retour de la violence par le symbolique - Le paradigme kabyle et le dogmecentral - Vers l’élision de l’islam et du religieux - Où le paradigme kabyle plonge dans le mythe kabyle - Où l’analogie sait quel démon contenir - Habits neufs des Lumières et nihilisme - Sociologisme et ethnocentrisme - Facilités et illusions de la monopolisation des biens de salut 602 909 19. Gauchet et la modernité réconciliée - Gauchet comme moderne ou les aléas de l’historicité - Gauchet et l’après-marxisme - Gauchet et le structuralisme - Gauchet et Bourdieu - Gauchet et Durkheim - Destinée du sacré - Destinée du symbolique - Le noeud des difficultés - Gauchet et Girard, ou le débat qui n’a pas eu lieu - L’emprise clastrienne - 20. Girard ou l’esprit de système contre l’esprit du temps - Les scandales de René Girard - De la méconnaissance - Vengeance spontanée et vengeance institutionnelle - Critiques structuralistes de Girard - Une allusion de Lévi-Strauss - Le différend sur la symbolicité - Signifiant flottant et signifiant transcendantal - Les critiques de Régis Debray - Apologétique et intrusion chrétiennes - Au-delà de Frazer et de Lévi-Strauss - Girard et Eliade - Girard et les durkheimiens - Quatrième partie Modèle - 21. La religion comme modèle - Ethnologie et sociologie - Eux et nous - Occidentalisme et primitivisme - Lever les hypothèques de l’évolutionnisme et de l’anti-évolutionnisme radical - Philosophie de l’histoire et violence - Périodisations de la modernité religieuse et de la sécularisation - Place du christianisme - Sur le rapport mal dit judéo-chrétien - Pourquoi il faut bien parler de la religion - Rapport mythe-rite -Présence/absence d’une théorie du sacrifice et du don - Magie et religion - Familles de définition de la religion - Familles de définition du symbole 686 Culture et société - Sacré et symbolique - Sur la notion de système symbolique - Les problèmes de l’historicité des boucs émissaires et de la mémoire oubliée - 22. La fonction *pharmakologique : religion, sorcellerie et thérapeutiques - Pour une *pharmakologie socio-anthropologique - Un système symbolique de défense ou la sorcellerie du bocage - Transfert, rites et violence symbolique - Modèle sorcellaire et modèle sacrificiel - Entre sorcellerie et religion, thérapeutiques africaines - Médecine et/ou religion de l’ordre et violence - De la *pharmakologie à la *pharmakocinétique - Mémoire événementielle et mémoire institutionnelle - 23. La fonction *pharmakologique : religion et politique - De la société contre l’État à la religion - Société contre l’État ou société contre la violence interne ? - Hétéronomie et violence - La scène impensable ou la surprise du chef - Religion et politique, la commune fonction *pharmakologique - Religion et politique : la différence dans la mémoire et le deuil - Du deuil au bouc émissaire - Pourquoi les prêtres doublent les rois ou la concurrence des dieux - 24. La fonction *xénologique : religion et altérité - Des hommes, des dieux et des animaux - Amériques ou comment se débarrasser des dieux indésirables - Polynésie : Cook entre la rencontre du dieu et du roi - Tahiti, illusions françaises et sacré invisible aux Lumières - Derniers premiers contacts ou quand les étrangers sont nos morts - Xénologies autour des Guayaki, chasseurs chassés - Incertitudes européennes - Xénologies structuralistes : des cultures aux genres - Les pièges de la xénologie - 25. La fonction *dorologique : la religion, le don et le sacrifice - L’ultime lieu et lien de nos problématiques - Vers le don comme tiers paradigme - Le paradigme du don et les autres - Dona et sacra dans l’Énigme du don - Une théorie structuraliste du sacrifice-don - Le don empoisonné - Dernière rencontre avec le roi et les prêtres - Quand le don est un sacrifice - Pour une autre histoire du sacrifice - 26. Contre-épreuve : les drogues sont-elles à l’origine de la religion ? - Du chamanisme aux drogues ou la genèse de la théorie narcogénétique de la religion - Quatre cas de consommation rituelle - La théorie narcogénétique de l’origine de la religion - Des polémiques à la critique - Un motif sacrificiel déplacé - Plante sacrée, sacrifice et violence - Problèmes d’interprétation - Dans l’hypothèse durkheimo-girardienne - Conclusion générale - Conclusions conclusives - Conclusions apéritives - Conclusions suspensives - Bibliographie - Index des personnes et des auteurs - Index des peuples - Index thématique.

Droits étrangers

THE SYMBOLIC AND THE SACRED


The issue of religion has long been at the heart of classic sociology and anthropology. There have been numerous answers but none of them conclusive. Is it pertinent to bring up once again the issue of religion as a fundamental anthropological question? This thorough and comprehensive book explores religion, its essence, function and origins.


Camille Tarot is a lecturer in sociology at Caen university, a multilingual expert on the history of religions, she is the author of De Durkheim à Mauss, l’invention du symbolique, (La Découverte/M.A.U.S.S., 1999), a « book that will prove to be a reference» according to D. Hervieu-Léger.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites