La sociologie historique comparative de Max Weber - Stephen KALBERG

La sociologie historique comparative de Max Weber

Stephen KALBERG

Max Weber, le plus fameux de tous les sociologues, est aussi le plus mal connu. Et pas seulement en France, où la dispersion des traductions rend difficile la saisie d’ensemble de son œuvre. En fait, là comme ailleurs, on croit connaître assez bien le Weber philosophe social, relativiste et pessimiste, le prophète de malheur qui assimile la modernité à une « cage de fer ». Mais on n’a encore qu’une bien faible idée de la puissance proprement sociologique et historique de ses études qui, sur la base d’une conceptualisation d’une ampleur sans équivalent, embrassent toutes les grandes religions sous l’angle des rapports étonnamment complexes qu’elles entretiennent avec l’économie, le pouvoir et la vie pratique. C’est cette sociologie historique, systématique et rigoureuse, que Stephen Kalberg reconstitue pas à pas, avec clarté et précision, en la comparant avec les sociologies historiques contemporaines des Bendix, Tilly, Skocpol, Wallerstein, etc. Et très vite, il nous convainc de la supériorité méthodologique de la démarche de Weber. À le lire, la conclusion s’impose d’elle-même : la sociologie historique est wébérienne ou elle n’est pas.

Version papier : 32 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Alain CAILLÉ
Traduit de l'Anglais par Hervé MAURY
Collection : Recherches / M.A.U.S.S.
Coédition : La Découverte/M.A.U.S.S.
Parution : octobre 2002
ISBN : 9782707134011
Nb de pages : 288
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

Stephen KALBERG

Stephen Kalberg, professeur de sociologie à l’université de Boston (États-Unis), auteur de la nouvelle traduction américaine commentée de L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme et de nombreux recueils de textes de ou sur Max Weber, a consacré toute sa carrière universitaire à faire connaître et comprendre La Sociologie historique comparative de Max Weber, titre de son livre déjà publié en français dans la même collection.

Table des matières

Max Weber, notre contemporain si méconnu, préface par Alain Caillé - Note technique sur la traduction, par Alain Caillé - Remerciements - Liste des abréviations - Introduction - La sociologie historique comparative aujourd’hui - La théorie des systèmes-monde - L’approche interprétative-historique - L’approche causale-analytique - Dilemmes et problèmes : les apports de Weber - Les modes d’articulation entre l’action et la structure - La multicausalité - Le niveau de l’analyse : théorie générale versus problèmes délimités - La construction de modèles - Le mode d’analyse causale - La littérature secondaire ou la renaissance wébérienne - Première partie : les fondements de la sociologie historique comparative wébérienne - 1. Les modes d’articulation entre l’action et la structure : le pluralisme des motifs et le structuralisme de Weber - L’individualisme méthodologique, le Verstehen, les quatre types d’action sociale et le pluralisme des motifs - L’action et la structure : les modes de configuration de l’action - Régularités ordonnées et régularités ordonnées légitimes - Une sociologie contextuelle : les loci sociologiques de l’action : guerriers et couches urbaines, famille et voisinage, le pouvoir féodal - Les modes d’articulation entre l’action et la structure - 2. La multicausalité chez Weber - Un engagement de principe en faveur de la multicausalité - Les porteurs sociaux - L’intensité variable de l’action et l’opposition à la théorie du choix rationnel - Les évènements historiques, la technologie et la géographie - La puissance, le conflit et la concurrence - La puissance - Le conflit et la concurrence - Seconde partie : À la recherche de la causalité, stratégies et procédures - 3. Le niveau de l’analyse : l’idéal-type - L’objet de l’analyse causale - L’idéal-type - Les idéal-types : construction et caractéristiques principales - La réalité à l’« aune » des idéal-types : la définition des cas empiriques - 4. Les idéal-types comme modèles générateurs d’hypothèses - Les idéal-types comme modèles dynamiques - La bureaucratie - Le patrimonialisme - Les modèles idéal-typiques contextuels - Les relations analytiques : les modèles d’affinité et d’antagonisme - Les modèles de relations d’antagonisme intra-domaines - Les modèles d’affinité et d’antagonisme inter-domaines : religion et groupes de statut, l’antagonisme entre le pouvoir charismatique et l’économie rationnelle, les organisations universelles : leurs relations avec l’économie et la religion - Les modèles de développement - Les modèles de développement fondés sur les intérêts : la clôture des relations sociales et la routinisation du charisme : la clôture des relations sociales et la monopolisation des opportunités, le modèle de la routinisation du charisme - Les modèles de développement fondés sur des processus de rationalisation ; les modèles de rationalisation formelle et théorique : les modèles de développement de la rationalisation formelle : le marché et l’État, les modèles de développement de la rationalisation théorique : la religion - 5. L’analyse causale reconstruite : méthodologie causale et cadre théorique - Le mode d’analyse causale : vue d’ensemble et comparaison avec les écoles contemporaines - La méthodologie causale - Le cadre théorique : domaines et idéal-types spécifiques de domaines - Méthodologie et cadre théorique de l’analyse causale wébérienne - Les degrés de causalité : la comparaison comme outil de la distinction entre les orientations « facilitantes » ou « nécessaires » de l’action - Les domaines sociétaux et les interactions synchroniques et diachroniques de l’action : l’interaction synchronique, l’échelle d’incidence , l’interaction diachronique : legs et conditions antécédentes, interactions intra-domaines de type « legs », interactions inter-domainesde type « legs », l’échelle d’incidence, interactions intra-domaines de type « conditions antécédentes », interactions inter-domaines de type « conditions antécédentes » - L’interaction conjoncturelle et le contexte de l’action configurée : l’essor du monothéisme, l’essor d’une conception impersonnelle du surnaturel en Inde, l’essor du confucianisme - Une illustration : la prédominance du système des castes en Inde - Les degrés de centralité causale : les facteurs facilitants, les orientations nécessaires de l’action : le charisme de clan, la couche porteuse : les brahmanes, la religion : les doctrines du karman et du samsara de l’hindouisme classique, la Restauration hindoue, les transformations de la forme organisationnelle de l’hindouisme - Les interactions synchroniques et diachroniques de l’action - L’interaction synchronique - L’interaction diachronique : les legs - Les interactions conjoncturelles de l’action - Conclusion - La sociologie historique comparative de Max Weber et les écoles sociologiques contemporaines - Vue d’ensemble - Perspectives de recherche - Bibliographie - Index thématique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites