Aux origines de la pop culture
Le Fleuve noir et les Presses de la Cité au coeur du transmédia à la française, 1945-1990

Loïc Artiaga, Matthieu Letourneux

L’histoire littéraire s’est construite sur un mensonge : elle a largement occulté sa part populaire et la conquête du grand public par l’édition, fruit d’une dynamique qui la place au cœur des industries culturelles. C’est cet autre visage de la littérature que ce livre donne à voir. Puisant dans des archives inédites, il retrace l’histoire chorale de celles et ceux qui, autour des Presses de la Cité et du Fleuve Noir, ont façonné à partir des années 1950 les genres majeurs de l’imaginaire contemporain : espionnage, policier, science-fiction, érotisme…
Par-delà les romanciers les plus fameux (Simenon, Frédéric Dard), les professionnels de cette édition populaire ont contribué à forger une nouvelle culture médiatique, dans un contexte de circulation internationale des fictions et de transformation du travail des auteurs. Loin de se résumer à une invasion des modèles américains, la culture de masse « à la française » s’en approprie les conventions au temps de la guerre froide et de la décolonisation ; et dans ces romans tirés à plus de 100 000 exemplaires s’inventent aussi les nouveaux codes de la masculinité et de la consommation des « Trente Glorieuses ». Le livre raconte les stratégies industrielles à l’œuvre jusqu’à la chute d’un système médiatique au tournant des années 1990, quand les recompositions éditoriales font émerger les nouveaux empires de la communication. Il permet de comprendre l’horizon médiatique des générations d’après-guerre, qui ne se cantonne pas au monde du livre : les histoires imaginées par les auteurs populaires ont essaimé au cinéma, à la télévision, à la radio… Une enquête sans équivalent sur les origines du formidable « boom » de la pop culture, matrice de la culture populaire contemporaine.

Version papier : 20 €
Version numérique : 15,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Hors collection Sciences Humaines
Parution : 03/11/2022
ISBN : 9782348074738
Nb de pages : 192
Dimensions : 15 * 21 cm
ISBN numérique : 9782348074745
Format : EPUB

Loïc Artiaga

Loïc Artiaga enseigne l’histoire culturelle à l’université de Limoges. Il est notamment l’auteur de Rocky, la revanche rêvée des Blancs (Amsterdam, 2021) et a dirigéLe Roman populaire en France, 1836-1960. Des premiers feuilletons aux adaptations télévisuelles (Autrement, 2008).

Matthieu Letourneux

Matthieu Letourneux, professeur à l’université Paris-Nanterre, est notamment l’auteur de Fictions à la chaîne. Littératures sérielles et culture médiatique (Seuil, 2017) et a codirigéL’Empire du rire, XIXe-XXIe siècle (CNRS éditions).

Extraits presse

Avec force pédagogie et une impressionnante plongée dans les archives, le livre dévoile les stratégies industrielles des éditeurs, qui bientôt allaient se regrouper. (...) Loin de n’être qu’admiratifs, les auteurs analysent les trous dans la raquette du système économique, mais aussi les relations de ces auteurs avec le pouvoir politique. C’est le portrait d’une époque qui n’est pas sans points communs avec nos préoccupations du XXIe siècle. Une histoire d’écrivains, de lecteurs, de faiseurs et de héros.

2022-11-01 - Hubert Artus - Lire Magazine

 

C’est donc un livre absolument fascinant, déterminant, pour comprendre tout un pan de notre histoire culturelle, que Loïc Artiaga et Mathieu Letourneux nous proposent. À déguster sans modération pour combler les vides de ce champ de recherche si stimulant.

2022-11-13 - Ludovic Chevassus - La Cliothèque

 

Aux origines de la pop culture explore les collections du Fleuve noir et des Presses de la Cité, exemplaires d’un « transmédia à la française (1845-1990) » c’est-à-dire de la capacité de diffuser sur plusieurs médias un même contenu narratif. Superbement illustrée, cette étude est d’abord une capsule temporelle qui exhume desenfers de l’imprimé des couvertures où figurent des agents secrets virils, des flics hardboiled et des créatures fatales peu vêtues, les meilleures dues au crayon de Michel Gourdon.

2022-12-10 - Jean-Didier Wagneur - Libération

 

Table des matières

Introduction. Les livres que tout le monde a lus
1. Le boom éditorial de l’après-guerre

L’édition bon marché des années 1950 bouscule le roman populaire
Rupture culturelle et américanisation des genres
1945-1963 : naissance d’un empire grand public
Années 1960 : le triomphe du modèle financier et industriel des Presses de la Cité
La nouvelle culture professionnelle des éditeurs américanisés de l’après-guerre
L’éclectisme des nouveaux romanciers : portrait de groupe
2. Les nouvelles rationalités de l’écriture populaire
L’entreprise et ses créateurs : être auteur au Fleuve Noir
Rationaliser la production : la littérature comme entreprise éditoriale
Les astreintes de l’écriture à la chaîne
Face à la littérature légitimée, l’affirmation de la posture de l’écrivain populaire
L’inévitable déclin de la littérature populaire standardisée
3. Exotisme et consommation : les imaginaires des Trente Glorieuses
L’appropriation française des genres américains
Jean Bruce et San-Antonio ou l’invention d’un nouveau vocabulaire de la modernité
Redressement de la France et anticipations modernistes
L’arme atomique et la conquête interplanétaire au coeur d’une nouvelle culture
Repenser la place de la France dans le monde des années 1960 : l’espionnage
Femmes, consommation et masculinité en crise
L’espion, symbole de la nouvelle masculinité des Trente Glorieuses
4. French transmédia
La paradoxale ouverture internationale des éditeurs français de littérature populaire
L’exportation inédite d’un imaginaire de la francité
Exportation et traductions : le rôle essentiel des intermédiaires
La floraison des adaptations médiatiques
Les fictions de grande consommation : une culture médiatique globale
Postures de romanciers, parmi les vedettes
5. La fin de la littérature populaire
Fleuve Noir : années sombres
Face au tournant contre-culturel post-68, la vieille garde déboussolée
Les années 1980 et les contradictions du populaire
La fin des modèles populaires d’après-guerre
Les dérives idéologiques de la vieille garde
Du populaire à la culture moyenne
Épilogue. Buffy contre Coplan
Le choc de la pop culture mondialisée
La mutation de la culture transmédiatique globale
Remerciements
Index.