Théorie de l'acte d'image
Conférences Adorno, Francfort 2007

Horst BREDEKAMP

Dans ce livre, Horst Bredekamp tente de comprendre un paradoxe qui hante la pensée de l’image depuis toujours : l’image, en tant qu’artefact créé par les humains, ne possède pas de vie propre, et pourtant elle développe une présence, une puissance, qui emporte celui qui la regarde – comme en témoigne la longue controverse sur la force des images, de l’iconoclasme byzantin ou protestant jusqu’à la destruction des bouddhas de Bâmiyân. Platon, Léonard de Vinci, Lacan, Heidegger, Warburg : nombreux sont ceux qui ont tenté de percer ce mystère de la puissance effective de l’image.
De la statuaire grecque jusqu’aux performances scéniques de Michael Jackson en passant par les automates, les tableaux vivants et l’œuvre de Niki de Saint-Phalle, Horst Bredekamp analyse plus de deux cents images afin de déployer une théorie originale et ambitieuse, celle de l’acte d’image. Conçue pour faire écho et contrepoint à la célèbre théorie de l’acte de langage, initiée par Searle et Austin, elle analyse la puissance spécifique recelée par l’image. Il n’y a alors pas d’autre choix que de replacer l’image au même niveau que le langage (et l’écriture) dans notre pensée de l’humain et de son histoire, de ses origines à nos jours.
Traduit dans plusieurs langues, le livre de Horst Bredekamp est déjà une référence incontournable dans des disciplines aussi variées que la philosophie, la théorie esthétique, l’histoire de l’art et les études culturelles.

Version papier : 27 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Traduit par Frédéric JOLY
Collection : SH / Politique et sociétés
Parution : octobre 2015
ISBN : 9782707185846
Nb de pages : 384
Dimensions : 155 * 240 mm

Horst BREDEKAMP

Horst Bredekamp est professeur émérite à l’université Humboldt de Berlin. Il est l’auteur de nombreux livres, dont en français Stratégies visuelles de Thomas Hobbes (Maison des sciences de l’homme, 2003) et Les Coraux de Darwin : Premiers modèles de l’évolution et tradition de l’histoire naturelle (Les Presses du réel, 2008).

Extraits presse

Elles peuvent frapper, faire réfléchir. On les aime, on les détruit, certains tuent pour elles. Selon l'historien de l'art Horst Bredekamp, les images sont des actes à part entière.


Le football florentin à la Renaissance, les jardins à la française, les coraux de Darwin, la nostalgie de l'antique : l'historien de l'art allemand Horst Bredekamp, professeur émérite à l'université Humboldt de Berlin, se passionne pour des objets variés et originaux. Son nouvel essai, Théorie de l'acte d'image (éd. La Découverte), passe en revue des centaines d'oeuvres, depuis les poteries antiques jusqu'aux performances scéniques de Michael Jackson, pour saisir cette intensité si particulière des images qui nous entourent, capables de susciter notre effroi ou notre adoration. Voyage au pays de l'image en acte.

23/12/2015 - Juliette CERF - TELERAMA

 

L’image, si omniprésente aujourd’hui, est au cœur d’un paradoxe qu’il est urgent d’affronter constate Horst Bredekamp : fabriquée par l’homme, elle n’a pas de vie propre et pourtant elle déploie une puissance qui ravit (dans tous les sens du terme) celui qui la voit. Son hypothèse est donc qu’il y a un « acte d’image » de la même façon que le philosophe John Austin a montré qu’il y a un « acte de langage » (« quand dire, c’est faire » : le langage produit ce qu’il énonce, comme par exemple dire : « je promets »).
L’image, de même, est active : elle produit, et non pas reproduit, la réalité qu’elle montre.

01/12/2015 - Philippe Nassif - Philosophie magazine

 


Faites attention où vous posez vos yeux. Une image peut vous capturer. Un rapt que Léonard de Vinci a su merveilleusement formuler, en donnant la parole à un tableau recouvert d’un voile qui apostrophe le passant  : « Ne découvre pas si la liberté t’est chère, mon visage est prison d’amour. » Enlèvement ou séquestration, l’image a le pouvoir de vous soustraire au monde, de vous ôter toute forme de libre disposition de vous-même. Cette puissance, cette « force latente », qui fait que, bien souvent, il nous semble que l’image n’est pas une chose morte mais dotée d’une présence, est au cœur de l’ouvrage du philosophe et historien de l’art allemand Horst Bredekamp.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2015/12/17/philosophie-ainsi-font-les-images_4833599_3260.html#5KJjyr9f928SbHie.99

18/12/2015 - Julie Clarini - Le Monde des Livres

 

Ce livre a été écrit à partir des célèbres Conférences Adorno tenues par l’auteur à Francfort en 2007. Il reprend également des articles publiés sous une autre forme et remaniés ici. Il fait la synthèse d’une vie de recherche en histoire de l’art, plus particulièrement sur l’image et son statut. L’argument développé par Bredekamp est centré sur les images et leur potentialité (potentia). L’image fixe inspire dans sa vision même un artefact de mouvement, une potentialité à agir. Celle-ci ne peut se comprendre que si l’on considère l’image dans un réseau de relations entre le regardeur et l’image, autrement dit dans une dialectique entre la production et la réception de l’image. Après une longue introduction clarifiant ses concepts, l’auteur esquisse une typologie des actes d’image avec des illustrations appuyant ses propos. Pour finir, il donne une anthropologie générale des images à travers, notamment, le phénomène de l’incarnation.

12/01/2016 - Lectures

 

L'ouvrage, écrit à partir des conférences tenues à l'Institut de Recherches Sociales Adorno de Francfort et d'articles remaniés, est fondé sur des analyses rigoureuses parfaitement servies par une érudition qui ne connaît ni limites chronologiques, ni frontières spatiales."L'image n'est pas statique, elle agit". Cette dynamique, cette puissance efficiente, l'auteur l'étudie à partir d'exemples qui vont de la statuaire grecque aux danses articulés de Michael Jackson.

26/02/2016 - Alphonse Cugier - Liberté Hebdo

 

Table des matières

Avant-propos
Introduction. Le problème des images
Une réflexion ravivée sur les images - Une offre de captivité, par Léonard - Vie de l’image et energiea
1 / Origines et concepts
Définition générale de l’image
Homo faber et la différence esthétique - Images de l’âge de l’ivoire - Le simulacrum d’Alberti
Platon, Heidegger, Lacan
L’exposé par Platon de l’acte d’image - La volte-face de Heidegger - L’apaisement du regard de Lacan
Acte de langage et acte d’image
Histoire de l’« acte d’image » - Relation à l’acte de langage - Définition de l’acte d’image
2 / Des œuvres-énoncés au service d’une théorie de l’acte d’image
Origines de la forme-« Je »
Les positions originelles de l’Antiquité - Une personnification réflexive - Les formulations de l’art islamique
La signature comme « autoénonciation »
De l’œuvre à la personne - Un dédoublement du moi - Les armes, des alter ego personnifiés
Des œuvres parlantes
Le Pasquino de Rome - Le Jugement dernier de Memling - Les « Tirs » de Niki de Saint Phalle
3 / L’acte d’image schématique : le vivant de l’image
Les images vivantes
Schèmata et tableaux vivants - Des images vivantes d'après images - Empathie (Einfühlung) et prise de distance
La personnification de la motricité machinique
La tension du ressort, métaphore de la vie - Paroles d’automates - Des formes de danse transhumaines
Animation d’images organiques
Praxitèle, Pygmalion, Mozart - Poupées surréalistes - Centaures binaires
4 / L’acte d’image substitutif : l’échange du corps et de l’image
Médias substitutifs
La Vera Icon - L’impression naturelle directe - La photographie
Des formes de substitution du social
Des signes d’appartenance communautaire - Punitions par l’image - Les agressions iconoclastes
Pouvoir, insurrection, guerre
Une image de souveraineté menaçante (Capoue) - Insurrection (Florence) - La guerre mondiale des images (Bâmiyân)
5 / L’acte d’image intrinsèque : la forme en tant que forme
Le regard de l’image
Méduse en sculptrice - Le chiasme des regards - Le coup d’oeil des œuvres
La dynamique de l’autotranscendance
Le point comme transition - L’agilité de la couleur - La perspective plurielle du dessin
La force de la forme (Form)
La résistance de la forme (Gestalt) - Le modèle, outil explicatif et lien contraignant - La « formule de pathos » (Pathosformel) comme force de mise à distance
6 / Conclusion : la nature de l’acte d’image
L’évolution comme acte d’image
Les jeux d’image de la nature
Des Lumières (Aufklärung) qui incluent l’acte d’image
Postface. Le vol de l’œil
Remerciements
Bibliographie.