Riot Grrrls
Chronique d'une révolution punk féministe

Manon LABRY

Au début des années 1990, de jeunes féministes nord-américaines lançaient du fond de leurs tripes un cri de colère et de ralliement dans le milieu punk underground : « Revolution, Grrrl Style, Now ! » La culture riot grrrl – littéralement, les « émeutières » – était en train de naître. Des groupes comme Bikini Kill ou Bratmobile partaient à l’assaut de la production musicale, décidés à rendre « le punk plus féministe et le féminisme plus punk ».
Leur offensive fut une secousse incroyablement positive pour toute une génération assommée par la culture mainstream. Car les riot grrrls ont été bien davantage qu’un simple courant musical : appliquant les principes du Do-It-Yourself, elles ont construit une véritable culture alternative, dont la force de frappe tient en une « proposition » que suivront des milliers de jeunes femmes : celle d’oser devenir qui elles sont et de résister corps et âme à la mort psychique dans une société capitaliste et patriarcale.
Manon Labry retrace l’histoire de cette révolution politique et culturelle. Elle déploie une écriture punk bien frappée qui entremêle paroles de chansons, témoignages, réflexions personnelles, extraits de fanzines et illustrations pour faire la chronique d’une génération.

Version papier : 15 €
Version numérique : 9,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Hors Collection ZONES
Parution : avril 2016
ISBN : 9782355221057
Nb de pages : 144
Dimensions : 140 * 205 mm
ISBN numérique : 9782355221064
Format : EPUB

Manon LABRY

Manon Labry est docteure en civilisation nord-américaine. Sa thèse portait sur les relations entre culture mainstream et sous-cultures underground, à travers l’étude du cas de la sous-culture punk féministe nord-américaine.

Extraits presse

Avec Riot Grrrls. Chronique d’une révolution punk féministe, Manon Labry signe un essai à la première personne sur le mouvement musical devenu culte. Loin d’ériger ses représentants au rang d’idoles, elle analyse les vrais enjeux politiques et musicaux de la période. Retour sur trois de ces groupes qui ont définitivement changé le féminisme. Manon Labry n’est pas la première à se pencher sur le phénomène des riot grrrls. Mais elle est peut-être la première, justement, à refuser d’y voir un phénomène, un moment anecdotique devenu un chapitre comme un autre dans l’histoire du rock. (…) La docteur en civilisation américaine explique, avec un style très personnel et rentre-dedans, comment s’est organisée cette petite révolution autour du DIY et d’une musique féroce, sans concessions. Comment cette musique s’est inscrite dans un moment très particulier dans l’histoire de la musique, l’année où Nirvana passe de l’underground au mainstream, et où MTV change la donne. À dix mille lieues d’un essai universitaire, Riot Grrrls. Chronique d’une révolution punk féministe devrait donner envie à toutes les meufs du monde de prendre une guitare, d’écrire un zine, et de demander aux mecs de rester au fond de la salle pendant les concerts (l’un des faits d’armes de la leader de Bikini Kill, Kathleen Hanna).

02/05/2016 - Pauline Le Gall - Cheek Magazine

 

Début des années 90, Olympia, état du Washington : une poignée de jeunes femmes se lance avec fureur dans une nouvelle exploitation du Do It Yourself à la sauce punk. Le mouvement riot grrrl vient de naître, bien décidé à rester et à se tailler la place qui lui est due au sein d’une scène alternative trop peu féminine. À mille lieues des promotions télévisuelles et des premières pages des magazines qui s’accaparent l’effervescence grunge du moment, les grrrls creusent leur sillon en souterrain. Ignorées puis mobilisées, incomprises puis revendicatrices, les amplis et les pages des fanzines deviennent alors les premiers vecteurs d’une revendication criée avec ferveur : « Revolution, Grrrl, Style, Now ! ». Le sujet restait peu documenté chez nous et Manon Labry vient enfin d’y remédier en y consacrant un livre, Riot Grrrls. Chronique d’une révolution punk féministe (…).

02/05/2016 - Nicolas Milin - Noisey

 

Manon Labry raconte avec humour la déferlante punk et féministe qui secoua la belle Amérique de Bush père au début des années 90. Un petit ouvrage vivifiant sur un phénomène relativement méconnu de ce côté de l’Atlantique qui se dévore aussi rapidement qu’un titre punk. (…) Demeuré, par sa propre volonté, radical et souterrain, ce microcosme punk s’illustre par un féminisme rageur et salutaire qui se dresse dans un sphère majoritairement masculine. Bikini Kill, Bratmobile, Huggy bear sont les fers de lance de cet esprit Do It Yoursef qui prône la révolte permanente sur un fond de messages politiques parfois naïfs mais à l’énergie vivifiante. Le livre de Manon Labry jouit d’une construction intelligente faite de cercles concentriques puis excentriques. Deux mouvements contraires pour mieux saisir la dynamique d’une réunion d’individus isolés dont le message contaminera ensuite la jeunesse américaine. (…) Rempli d’onomatopées, de néologismes farfelus et de barbarismes parfois hilarants, le style de Manon Labry perpétue avec éclat la pensée provocatrice de ces riot grrrls très fréquentables. Une forme foncièrement jouissive comme un morceau de punk qui offre de quoi prolonger un peu notre jeunesse ou vieillir un peu moins vite, au choix.

25/04/2016 - Benjamin Cocquenet - Culturopoing

 

Manon Labry, docteure en civilisation nord-américaine, analyse le mouvement tout en cultivant, sur fond de barbarismes et de jeux de mots plutôt hilarants, une écriture punk, agrémentée de paroles de chansons, d’illustrations ou encore de témoignages, qui traduit une admiration jubilatoire pour ces « émeutières », vent debout contre « l’ogre corporate » et la passivité de la génération X.

05/06/2016 - Katia Touré - Le Monde Diplomatique

 

“La combinaison de la féminité et de la force de la musique pour dire que la féminité et la force ne sont pas opposées” : c’est une des définitions que propose Manon Labry, docteure en civilisation nord-américaine, du mouvement Riot Grrrl dans “Riot Grrrls : Chronique d’une révolution punk féministe”. Elle y raconte avec passion et subjectivité l’histoire de ces jeunes féministes qui poussèrent “un cri de colère et de ralliement dans le milieu punk underground” dans les années 90. Qui étaient-elles ? Et quelle force les animait ?

06/05/2016 - Carole Boinet - Les Inrockuptibles

 

Droits étrangers

RIOT GRRRLS
A Musical and Feminist Revolution

Around twenty-five years ago, a handful of young North American feminists in the underground punk community screamed from the top of their lungs out of anger and in unity: “Revolution, Grrrl Style, Now.” The riot grrrls were born. Groups of women, such as the legendary Bikini Kill, launched an attack on the music business, determined to make “punk more feminist and feminism more punk”.


Manon Labry has a PhD in North American Civilisation. Her thesis, which she did at the University of Toulouse 2-Le Mirail, was on the relationship between mainstream culture and underground subcultures through the study of the North American Feminist Punk subculture.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com