La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Histoire contemporaine / Professeurs... mais femmes     

Professeurs... mais femmes
Carrières et vies privées des enseignantes du secondaire au XX siècle

Marlaine CACOUAULT-BITAUD

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

Professeurs... mais femmes  - Marlaine CACOUAULT-BITAUD
Imprimer la fiche

 

Femme et professeur. C’est au XXe siècle que se féminise le métier de professeur, en même temps que l’enseignement dans son ensemble. Que furent ces carrières de femmes professeurs ? Comment ont-elles conjugué leurs aspirations professionnelles et leur vie privée, maritale, familiale et affective ? Comment ont-elle vécu cette dynamique de promotion sociale alors que – paradoxalement – on parle d’une « dévalorisation du professorat » après la guerre ?
La vaste enquête de sociologie historique que présente Marlaine Cacouault-Bitaud en s’appuyant sur des données statistiques originales et sur des entretiens biographiques réalisés avec des enseignantes du secondaire recrutées entre 1920 et 1940, et entre 1960 et 1985, éclaire les mutations d’une profession rarement analysée sous l’angle du genre. Celui-ci révèle notamment le « plafond de verre » auquel se heurtent nombre de femmes qui exercent une profession intellectuelle et l’articulation problématique entre les demandes qui leur sont adressées dans la sphère domestique et l’exercice d’un métier exigeant.
Cette histoire éclaire notre présent : aujourd’hui encore, à réussite scolaire égale, les femmes continuent de choisir plus souvent l’enseignement secondaire que le supérieur ou la recherche. Les questions soulevées ici concernent donc tout aussi bien les hom-mes, dont la vie professionnelle ne repose pas moins, mais différemment, sur des choix de vie personnelle.

Introduction - I / Éducation des filles et vocation enseignante des femmes - 1. Comment féminiser une profession : la force et les limites des dispositions législatives - La coupure avec le secondaire masculin et l’enseignement supérieur - Les portes entrouvertes des universités - Les pionnières de l’enseignement secondaire féminin - Une liberté et un talent bien tempérés - Dépendances et solidarités - 2. Professorat et célibat - Faire des études… une chance ! Le rôle de la famille et de l’institution scolaire - Étudier, c’est travailler… - La professionnalisation d’une éducation féminine - Ascension et déclassement d’une pionnière - À la croisée des réseaux primaire et secondaire - Leçons particulières en province et classe préparatoire à Paris - La réussite au féminin dans les familles bourgeoises : héritage culturel et compétition scolaire - L’influence des hommes et l’exemple des femmes - La vie d’étudiante : une liberté sous contrôle - À quoi rêvent les jeunes filles ? - Le choix du professorat - Le choix du célibat ? - Une sociabilité entre femmes et dans le milieu enseignant - Encouragements des frères, dévouement des sœurs - Le déroulement des carrières et l’expérience du métier - Tous les chemins mènent à Paris - L’installation en province - À l’épreuve du mariage et de la maternité - II / Qu'est-ce qui fait courir les femmes vers le professorat ? - 3. La féminisation : croissance et stabilité - Des disparités entre hommes et femmes - Disciplines principales et secondaires : des femmes partout ? - L’afflux des candidatures féminines : soulagement et réticences de l’administration... - La sélectivité et la mixité des concours : des incidences sur la réussite des femmes ? - La relation entre la formation universitaire et l’emploi : souplesse pour les hommes, rigidité pour le et s femmes - Les professions libérales et la magistrature, 1960-1980 - 4. Tous les chemins mènent au professorat - Tu seras professeur, ma fille… - Activité et activisme des mères - Un accord et quelques dissonances annonciatrices de changement - Il fallait s’en sortir… - Le prestige des instituteurs dans les milieux populaires - La famille enseignante : proximité et distance - Les années ublic et l’influence paternelle : rupture dans la continuité - Réussite masculine et vocation féminine chez les cadres du privé - Promotion intellectuelle et féminine dans les milieux bourgeois : l’enjeu de la culture et du salaire - L’engagement précoce : quelles opportunités, quels choix ? - Études littéraires et engagement tardif - Études scientifiques et engagement précoce dans l’enseignement - Études scientifiques, économiques ou techniques : engagement tardif et reconversion dans l’enseignement - III / Le tournant des années 1960 et 1970 : la séduction et le prix des aventures collectives -5. Seule ou accompagnée ? - L’âge d’or du lycée mixte et l’impasse du collège unique : promotion, adaptation et crise - La femme seule et le professeur en quête d’un nouveau destin - Les désarrois d’une femme libre et d’une militante - Lycée ou collège, pourvu qu’il soit bon : promotion et installation - Certifiée en banlieue, agrégée en centre-ville - Professeur dans une famille d’artistes - Dans le sillage du mouvement de Mai : adaptation, crise et innovation - Un nouvel art de vivre et d’enseigner dans les années post-68 - 6. Pénélope à l’école - Le mirage du supérieur et les réalités du secondaire : renoncement et adaptation - J’ai épousé un globe-trotter - Ambitions déçues et plaisir d’enseigner chez les normaliennes - Travailler à tout prix et gagner une légitimité professionnelle : renoncement, crise et promotion - De la condition de femme au foyer au statut de professeur agrégé - L’auxiliariat : fatalité ou stratégie ? - Une transition vers un emploi de titulaire - Du provisoire qui dure -7. Pénélope se rebiffe ou l’échec du compromis - Chronique d’une rupture annoncée : crise, rupture et adaptation - Le purgatoire du mariage et le salut par la pédagogie - Bricolage, maternage et démonstration scientifique - Les usages du mi-temps : le foyer, raison ou prétexte ? - Un double rempart - Tout faire en travaillant à mi-temps Intérieur ou extérieur ? - Au bord de la reconversion - Médiatrice culturelle ou historienne ? - L’heure du bilan et des interrogations à la veille d’une victoire électorale… - IV / Les années 1980 et 1990 : désillusions collectives et promotion individuelles - 8. Les douze travaux de Pénélope : s’adapter et innover sur fond de malaise - Du collège Haby au lycée des années 1990… - S’adapter, s’adapter toujours - Tout le boulot qu’on fait : innovation et besoin de reconnaissance dans une ZEP - Les voyages d’Ulysse : modernisation de la vie scolaire et promotion masculine - Rattrapages et promotions : voies classiques et nouvelles opportunités - Retourner à ses premières amours et réutiliser ses titres… - Du collège à l’entreprise : professeur et formatrice d’adultes - Le salut par la littérature : défier le sort et rattraper une erreur d’aiguillage - Dans la cité des femmes pédagogues : alliances et rivalités - Progression des effectifs d’enseignants et baisse de la féminisation des agrégés et des professeurs de lycée - 9. Une nouvelle génération ? -« Petit bout par petit bout : résistance au déclassement et compétition dans le couple Comment supporter sa liberté ? Don de soi et manque de disponibilité chez les jeunes enseignantes - 10. Faire plus pour avoir moins ? - Commencer sa carrière en classe préparatoire et faire des enfants : la souplesse dans l’excellence ? - Crise de l’emploi dans la recherche et dans l’industrie : l’enseignement comme roue de secours ou comme choix ? - Classement, reclassement, déclassement ? - Entre le labo, la classe et la maison… - Avoir un bon copain et se résigner à enseigner… dans une classe préparatoire - Les femmes diplômées d’études supérieures au seuil du XXIe siècle : la palme à l’enseignement ? - Conclusion - Annexes - Principaux sigles utilisés - Tableaux

« Un bon métier pour une femme, qualifie-t-on souvent le professorat. Sous-entendu, un bon métier pour concilier vie professionnelle et tâche domestique. [...] Mais, contrairement aux apparences, il n'est guère simple d'être à la fois femme et professeur. C'est ce que montre Marlaine Cacouault-Bitaud, maître de conférence en sciences de l'éducation à l'Université Paris V, à partir de questionnaires et d'entretiens biographiques réalisés entre 1979 et 1980 et dans les années 1990 avec plusieurs générations d'enseignantes. Croisant l'approche sociologique et la perspective historique, elle inscrit son travail dans la lignée des travaux sur le genre pour montrer comment les rapports entre les deux sexes à l'intérieur de la profession ou dans la sphère privée influent les carrières. [...] Les témoignages recueillis par Marlaine Cacouault-Bitaud sont éloquents, parfois teintés d'amertume. [...] Le discours n'est pas pour autant victimaire. »
LIBÉRATION

« Les études sur le genre ont désormais le vent en poupe. Cet ouvrage consacré aux enseignantes du secondaire en témoigne. Dans ces pages, Marlaine Cacouault-Bitaud, sociologue et maître de conférences en sciences de l'éducation à l'université Paris V, entreprend de montrer comment "les rapports entre les sexes contribuent à modeler des profils et des carrières". Et comme souvent quand il s'agit du travail des femmes, la question lancinante est: "Comment concilient-elles leur vie privée et leur vie professionnelle ?" Car même pour les enseignantes, qui bénéficient comme on ne se lasse pas de le répéter d'horaires encadrés et de généreux congés, l'interrogation reste pertinente. Il n'est guère simple, contrairement aux préjugés, d'être professeure et femme. C'est ce que montre l'auteure dans une perspective à la fois sociologique et historique en s'appuyant en particulier sur des enquêtes réalisées entre 1979 et 1981 puis dans les années 1990 à partir d'entretiens biographiques et de questionnaires. Manque de reconnaissance, poids de la gestion domestique, renoncements professionnels pour favoriser la famille ou la carrière du mari..., autant de difficultés communes qui affleurent souvent derrière la diversité des parcours et l'évolution du métier. »
SCIENCES HUMAINES

« L'intérêt majeur de l'ouvrage est de mettre en évidence les interactions multiples entre les sphères privée et professionnelle qui dessinent les trajectoires féminines. La variété des configurations, et donc des identités enseignantes qui en découlent, n'aide pas le lecteur à s'y retrouver et à saisir une ligne directrice claire. Celle qui se dégage pourrait être que, malgré le desserrement des contraintes familiales à partir des années 1970 et la multiplication des arrangements qui en résulte, l'articulation entre vie privée et vie professionnelle continue de poser problème pour les femmes. Mais "quid" des hommes professeurs ? La poursuite d'une étude genrée de la profession enseignante au XX° siècle passe désormais par la confrontation des trajectoires féminines et des aspirations qui les guident avec celles de leurs collègues masculins. L'auteure montre d'ailleurs la voie par le recours à deux entretiens de professeurs. »
LE MOUVEMENT SOCIAL

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016