Plus jamais esclaves !
De l’insoumission à la révolte, le grand récit d’une émancipation (1492-1838)

Aline HELG

Longtemps, l’émancipation des esclaves fut considérée comme l’œuvre des abolitionnistes, libéraux et blancs. Dans cet ouvrage, qui fait pour la première fois le grand récit des insoumissions et des rébellions d’esclaves dans l’ensemble des Amériques et sur plus de trois siècles, Aline Helg déboulonne cette version de l’histoire. En s’appuyant sur une très riche historiographie fondée sur des sources états-uniennes, latino-américaines, antillaises, britanniques, françaises et néerlandaises, elle montre que, bien avant la naissance des mouvements abolitionnistes, une partie des millions d’esclaves arrachés à l’Afrique par la traite négrière et de leurs descendants était parvenue à se libérer, le plus souvent en exploitant les failles du système, à l’échelle locale ou globale. Cette étude pionnière par son ampleur dans le temps et l’espace met en lumière le rôle continu des esclaves eux-mêmes dans un long processus de lutte contre l’esclavage sur tout le continent américain et dans les Caraïbes, du début du XVIe siècle à l’ère des révolutions. Elle dévoile les stratégies qu’ils ont élaborées pour renverser subrepticement – et parfois violemment – un rapport de forces qui, dans son écrasant déséquilibre, ne leur laissait a priori rien espérer. Sans magnifier le rôle des esclaves ni occulter les limites de leurs actions, ce grand récit montre que l’esclavagisme déshumanisant n’est pas parvenu à empêcher que des hommes, des femmes et des enfants accèdent, par leurs propres moyens, à la liberté.

Prix essai des lecteurs de L'Hebdo 2016

Version papier : 26 €
Version numérique : 14,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Sciences humaines
Parution : mars 2016
ISBN : 9782707188656
Nb de pages : 422
Dimensions : 155 * 240 mm
ISBN numérique : 9782707190703
Format : EPUB

Aline HELG

Après avoir enseigné à l’université du Texas à Austin, l’historienne Aline Helg est professeure à l’université de Genève. Elle a publiéLiberty and Equality in Caribbean Colombia, 1770-1835 (2004) et Our Rightful Share. The Afro-Cuban Struggle for Equality, 1886-1912 (1995), tous deux lauréats de prix de l’American Historical Association.

Extraits presse

Recouvrer la liberté, immédiatement. En Amérique, des millions d’esclaves y sont parvenus sans attendre les abolitionnistes blancs. L’historienne suisse Aline Helg propose, dans un ouvrage d’une grande ambition, de passer en revue les multiples stratégies employées par les captifs à cette fin. Elle retrace quatre cents ans d’histoire, du XVe au XIXe siècle, à travers les Amériques, et rassemble, dans Plus jamais esclaves !, les voies de cette conquête de liberté. L’enquête, qui tient du tour de force, permet de mesurer « pour la première fois l’ampleur et le succès des actions entreprises par les esclaves pour se libérer ».

08/07/2016 - Marc-Olivier Bherer - Le Monde des Livres

 

De l'évasion à la révolte, l'historienne Aline Helg analyse comment les Africains ont pu échapper à la servitude dans les colonies du Nouveau Monde. «Mon ouvrage repose sur un postulat fondamental: les esclaves étaient des agents de leur propre histoire, au même titre que les autres classes subalternes», écrit Aline Helg. Ce n'est donc pas tant les pratiques de l'esclavage qui l'intéressent que la façon dont des esclaves ont pu, par leur propre action, se libérer de la servitude dans l'Amérique coloniale. Jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, quand la colonisation était encore peu dense, le marronnage, c'est-à-dire la fuite des esclaves, constitua la forme principale du combat pour la liberté. Des centaines de milliers d'Africains ou leurs descendants s'échappèrent ainsi hors des plantations pour se cacher en ville ou former des sociétés d'esclaves fugitifs. L'abondance des lois pour réprimer cette pratique témoigne de son importance.

10/03/2016 - Jean-Yves Grenier - Libération

 

Une partie importante de la population noire des Amériques à l’époque de l’esclavage n’était pas esclave: elle était libre parce qu’elle s’était libérée elle-même. C’est le tableau étonnant que dresse l’historienne genevoise Aline Helg dans Plus jamais esclaves! De l’insoumission à la révolte, le grand récit d’une émancipation (1492-1838), premier ouvrage à rassembler les connaissances éparses sur le sujet en un dessin global. (… ) Sans attendre les abolitionnistes, les Africains asservis dans les Amériques ont construit leur émancipation.

26/03/2016 - Nic Ulmi - Le Temps

 

Aline Helg déboulonne le récit convenu qui fait de l’émancipation des esclaves le fruit de la seule action des généreux abolitionnistes blancs. Dans « Plus jamais esclaves ! De l’insoumission à la révolte, le grand récit d’une émancipation (1492-1838), elle met l’accent sur le rôle des esclaves, leurs insoumissions et rébellions.

21/04/2016 - Rolland Pfefferkorn - La Marseillaise

 

Cet ouvrage fera date. Par son amplitude dans le temps et l’espace sans doute : première synthèse réalisée sur près de trois siècles et demi, de 1492 à 1838, et dans l’ensemble des Amériques continentales et Caraïbes. Mais surtout par son sujet : « Comment ces hommes et ces femmes esclaves sont-ils parvenus à devenir libres avant la formation d’un mouvement pour l’abolition de l’esclavage en Amérique et dans les métropoles européennes ? » C’est à une révolution copernicienne que nous invite Aline Helg : mettre en en lumière le point de vue des esclaves et les différentes ruses qu’ils inventèrent pour gagner la liberté, avant même les discours des abolitionnistes, libéraux et blancs.

12/05/2016 - Béatrice Bouniol - La Croix

 

Table des matières

Remerciements
Introduction
I / Territoires et périodes
1. La traite et l’esclavage dans les Amériques. Les grandes tendances transcontinentales

Le Pérou et le Brésil : après les Amérindiens, les Africains (1492-1650)
La plantation sucrière, nouveau modèle mortifère aux Caraïbes, au Brésil et en Amérique du Nord (1650-1775)
Coton, sucre et café, broyeurs d’esclaves aux États-Unis, à Cuba et au Brésil (1775-1870)
D’un système esclavagiste à l’autre : points de convergence et de divergence
II/ De la conquête à la fin de la guerre de Sept Ans (1492-1763)
2. Le marronnage, une voie risquée mais possible vers la liberté
Le marronnage, première forme de révolte contre l’esclavage
Des palenques et des quilombos irréductibles
Gloires et déboires du grand marronnage dans les Antilles sucrières
Les territoires encore non colonisés, meilleurs alliés du marronnage
3. L’achat de la liberté et l’engagement militaire, voies de libération légales mais d’accès inégal
La libération planifiée : acheter sa liberté et s’affranchir dans l’Amérique ibérique
Du côté britannique et néerlandais, vers l’interdiction
Code noir et restrictions dans les colonies françaises
Le service militaire, une autre voie pour la conquête de la liberté
4. La conspiration et la révolte, des stratégies exceptionnelles
Crime et châtiment selon la justice coloniale
Peurs et rumeurs avant 1700 : vers la formation d’un scénario de complot d’esclaves
Des révoltes sporadiques à travers le prisme du scénario de complot d’esclaves
Une orgie de feu, de sang et de tortures…
Les révoltes de la Jamaïque et de Berbice à la faveur de la guerre de Sept Ans
La terreur esclavagiste, révélatrice de la pleine humanité des esclaves
III / L’ère des indépendances (1770-1825)
5. Les esclaves, acteurs du processus d’indépendance des États-Unis
Prêche, écriture, pétition : de nouveaux moyens de propagande pour la liberté
La fuite de milliers d’esclaves à l’appel de l’armée britannique
Les esclaves des territoires indépendantistes aux prises avec les tensions Nord-Sud
Quid des promesses de liberté après la défaite de la Grande-Bretagne…
Liberté à l’horizon pour les esclaves du nord des États-Unis après l’indépendance
Les esclaves du Sud face au renforcement de l’esclavage racial
6. De la révolution servile de Saint-Domingue à la république noire d’Haïti
Le premier choc : l’insurrection massive de la plaine du Nord
Enrôlement militaire et marronnage collectif à l’ouest et au sud de la colonie
La lutte jusqu’à l’obtention de l’abolition de l’esclavage (1793-1794)
La résistance des « nouveaux libres » aux règlements du travail
Les bandes marronnes, fers de lance de la victoire contre les troupes napoléoniennes
Le sens de la liberté pour les nouveaux citoyens de la république noire d’Haïti
7. Les ondes de choc de la Révolution haïtienne
Les esclaves des colonies françaises dans le tourbillon de la révolution
Les « nouveaux libres » de Guadeloupe et de Guyane en lutte contre la restauration de l’esclavage
La grande révolte des esclaves de Curaçao en 1795
Le Código Negro espagnol de 1789, une Réforme vite oubliée
L’impact de Saint-Domingue dans les colonies espagnoles
La conspiration de Gabriel Prosser et la révolte de Louisiane, deux mouvements sans lien avec Saint-Domingue
Les esclaves du Brésil et des colonies britanniques en marge des révoltes
La Révolution haïtienne, un tournant ?
8. Les guerres d’indépendance de l’Amérique ibérique : de nouvelles opportunités de libération
Le monarque, un protecteur des esclaves contre les maîtres colons ?
Libération des esclaves au Mexique insurgé
Les esclaves du Venezuela en quête de liberté au service du roi d’Espagne
Simón Bolívar et l’esclavage
Recrutement et affranchissement au Río de la Plata
Complots et révoltes d’esclaves dans les Caraïbes fidèles à l’Espagne
IV. Entre esclavagisme et abolitionnisme (1800-1838)
9. Le marronnage et l’achat de la liberté, des stratégies toujours réinventées
S’enfuir, une entreprise toujours plus difficile au sud des États-Unis
Continuité et réinvention du marronnage dans les Caraïbes et en Amérique du Sud
La manumission aux États-Unis : du Nord graduellement abolitionniste au Sud résolument esclavagiste
S’affranchir pour accélérer l’abolition dans les républiques hispanophones
L’affranchissement, de l’interdiction à l’encouragement dans les colonies britanniques, néerlandaises et françaises
L’achat de la liberté face à la traite négrière à Cuba et au Brésil
10. Révoltes et abolitionnisme
Des révoltes sans relais dans les Antilles françaises et au Brésil
De la conspiration de Denmark Vesey à la révolte de Nat Turner au sud des États-Unis
La révolte de 1816 à la Barbade, « un effort à accomplir par devoir »
Le soulèvement des « frères en Jésus-Christ » à Démérara (1823)
La rébellion baptiste de 1831-1832 à la Jamaïque
La liberté grâce à la dynamique des révoltes serviles et du mouvement abolitionniste
Conclusion
Fuir, encore et toujours
Acheter sa liberté, avant et après la reconnaissance des droits individuels
Se révolter, quand les conditions s’y prêtent
Bibliographie.

Droits étrangers

SLAVES NEVERMORE!
From Insubordination to Revolt, Slaves’ Emancipation in the Americas before Abolitionism (1492-1838)

Until recently, the emancipation of slaves in the Americas was believed to be primarily the work of liberal, white abolitionists. Aline Helg challenges this version of history by showing that long before abolitionism, many African slaves and their descendants managed to free themselves. Relying on a vast historiography based on U.S., Latin American, Caribbean, and European sources, she is the first historian to focus on slaves’ resistance and rebellion in the whole Western Hemisphere, from Canada to the Southern Cone and the Caribbean, and over more than three centuries, from early colonization to the U.S. and Haitian revolutions, Spanish American independence, and abolition in the British Caribbean. Thanks to this comprehensive framework, her book reveals the distinct strategies slaves developed to achieve freedom according to their context—flight and marronage, manumission and self-purchase, military service, and revolt—as well as their ability to exploit any weakness in the domination system. Without overstating slaves’ agency, it shows how these men, women and children contributed to the slow demise of slavery—or to its abolition.


After many years at the University of Texas at Austin, historian Aline Helg is now a professor at the University of Geneva. Her books include Liberty and Equality in Caribbean Colombia, 1770-1835 (2004) and Our Rightful Share. The Afro-Cuban Struggle for Equality, 1886-1912 (1995), both winners of prizes from the American Historical Association.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com