La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Sociologie, société / Où est passée la critique sociale ?     

Où est passée la critique sociale ?
Penser le global au croisement des savoirs

Philippe CORCUFF

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse
foreign rights

Où est passée la critique sociale ?
Imprimer la fiche



 

D’altermondialisme en « printemps arabe », d’Indignados espagnols en Occupy Wall Street américains, de Wikileaks aux Anonymous, un vent critique refait surface à travers des mouvements sociaux vivaces. Au regard de cette nouvelle période, cet ouvrage fait l’hypothèse qu’un des enjeux principaux de la galaxie critique aujourd’hui consiste à réexaminer les « logiciels » de la critique et de l’émancipation.
L’effort de clarification théorique proposé ici se situe au croisement de différents registres intellectuels et culturels : sociologie critique, philosophie politique, critiques sociales issues des mouvements sociaux et cultures ordinaires. Il suggère également de prendre appui sur certaines tensions dynamiques au sein des théories critiques contemporaines (Foucault, Bourdieu, Rancière). Ce livre vient ainsi dessiner une vision globale renouvelée du monde, à distance tant des charmes nostalgiques des lectures totalisatrices d’antan que de l’émiettement « postmoderne » du sens. Une approche globale des sociétés actuelles, adossée à des engagements anticapitalistes, libertaires et altermondialistes.

Introduction : Nouvelles sociologies et enjeux actuels de la critique sociale émancipatrice
Un enjeu actuel : reformuler les « logiciels » de la critique sociale et de l’émancipation
Un atelier de problèmes propres aux « nouvelles sociologies » critiques, en dialogue avec la philosophie
Dialogues transfrontaliers entre « jeux de langage » (sociologie, philosophie et cultures ordinaires)
Un questionnement transversal : la quête d’un global redéfini
Entre métier universitaire et engagements militants : pour une sociologie publique réflexive
Des limites pratiques de la théorie
Plan de l’ouvrage
I / Fragments d’un état des lieux de la critique sociale contemporaine
1. Les aventures tumultueuses du couple domination- émancipation, de Rancière à Jonasz
L’émancipation sans la critique de la domination avec Jacques Rancière
Déploration misérabiliste et illusionnisme populiste pour Claude Grignon et Jean-Claude Passeron
Poétique de la pédagogie libertaire et auto-ironie critique chez le sous-commandant Marcos
Des complications chansonnières de la domination et de l’émancipation : Les Vacances au bord de la mer, par Michel Jonasz
En guise d’ouverture : renouer les fils de la critique de la domination et de l’émancipation en tension
2. De la productivité intellectuelle d’interférences et de tensions entre Bourdieu et Rancière
Introduction : Rancière-Bourdieu autrement
Mise en bouche : des effets de la phrase égalitaire
Exploration théorique et empirique : de l’allodoxia à l’ambivalence
Exemple 1 : Pierre Dubois, l’infini et le mal à l’estomac - Exemple 2 : Dominique Serignan, Ally McBeal et leurs mots à eux
Deux approches de l’émancipation
Éléments de conclusion
3. De la domination à ce qui lui échappe : le cas de la compassion
Une asymétrie structurante
De l’inégalité des rapports entre les usagers et les caisses d’allocations familiales - Sociologie de la domination et sociologie de l’accord
Marges de manœuvre des allocataires
L’asymétrie ponctuellement renversée : le régime de compassion
Le cadre général de la sociologie pragmatique de Luc - Boltanski et Laurent Thévenot - En partant de Lévinas : le régime de compassion - L’interpellation éthique dans le face à face à l’hôpital, à l’ANPE et dans les caisses d’allocations familiales
En guise d’ouverture : domination, compassion, care et politique de l’ordinaire
4. La sociologie pragmatique et la critique : enjeux et perspectives au rythme d’Eddy Mitchell
Préalables autobiographiques et méthodologiques
La sociologie pragmatique et mon parcours de recherche - Une tendre ironie : vers une socio-psychologie smitho-mitchellienne - Sociologie(s) pragmatique(s) et styles de théorie
Sociologie(s) pragmatique(s) et statuts de la critique
L’option « acritique » et « neutraliste » de Nathalie Heinich - Le pôle herméneutique de la critique - Limites de la critique herméneutique et retour méthodologique de la question de l’utopie - Le Luc Boltanski de 2009 ou la quête d’une théorie critique-pragmatique - Des intersections à explorer entre démarches pragmatiques
En guise d’ouverture : ma sociologie de l’individualisme contemporain et « la fille aux yeux menthe à l’eau » pragmatique
II / Présupposés et écueils des critiques sociologiques
5. Les conditions humaines de la sociologie
Explorations anthropologiques de sociologies classiques et contemporaines
Approche extensive et comparative : de Marx, Durkheim et Simmel aux sociologies contemporaines de l’individualisme - Approche intensive : la sociologie de Bourdieu
Du statut des anthropologies philosophiques en sciences sociales
Scientisme, autonomie de la science, réflexivité sociologique - Conceptualisations analogiques, généralisations hâtives, pluralisme théorique - La « nature humaine » a-t-elle une place dans
les « jeux de connaissance » des sciences sociales ?

Ouverture : apports et limites de la sociologie pragmatique
6. L’historicité en question(s)
En partant du « tournant historique de la science politique » en France
Apports de la socio-histoire et de la sociologie historique
Critiques philosophiques, sociologiques et historiques des écueils de la démarche génétique
Pistes philosophiques pour pluraliser les modèles d’historicité à partir du messianisme de Benjamin
Des ressources en sciences sociales pour pluraliser les modèles d’historicité
Ouverture : les défis intellectuels et politiques du « présentisme »
7. Impasse de la totalité, de Hegel à Al Pacino
La totalisation hégélienne
L’« équilibration des contraires » proudhonienne
Les aventures merleau-pontiennes de la dialectique
Le visage d’autrui comme fissure de la totalité chez Lévinas
L’insomnie éthique d’Al Pacino
Ouverture : mélancolie agnostique
8. Penser globalement le monde actuel, à l’écart de la totalité et de l’émiettement postmoderne Introduction
Étape 1 : Philosophies postmodernes et dispersion des sciences sociales
Postmodernismes : Lyotard, Derrida, Baudrillard, Jameson - Spécialisations scientifiques
Étape 2 : Des nostalgies actuelles de la totalité à un autre global
Théories sociales : Freitag, Vibert, Jameson, Caillé, Bourdieu - Théories politiques : Hardt et Negri, Holloway - Une philosophie à partir de la littérature : Magris
Étape 3 : Pistes quant aux rapports du local et du global
Cicourel : les résumés, entre micro et macro - Foucault : micropouvoirs, macro-dominations et résistances
Étape 4 : Entre généralisation, contextualisation et imagination : cheminements épistémologiques de la rigueur scientifique
De Wittgenstein…, - … à Passeron, 188
Étape 5 : Pour un autre style de théorie générale
Vers une théorie générale de l’individualisme contemporain occidental - Spécialisation et « idées générales » chez Jaurès
III / Cheminements pluriels de la critique sociale émancipatrice
9. Sciences sociales, valeurs et engagement
Introduction : en partant de Max Weber
Reproblématiser la question de « la neutralité axiologique » : Weber autrement
Prétentions et incohérences épistémologiques de Nathalie Heinich - Retour sur Weber et ses complexités - Vers une voie plus dialectique
Engagement et distanciation : ressources chez Merleau-Ponty et chez Elias
Ressources philosophiques de Merleau-Ponty - Ressources sociologiques d’Elias
Conclusion provisoire : les fragilités merleau-pontiennes
10. Relancer la critique du capitalisme et l’émancipation au XXIe siècle : défis de/à l’économie sociale et solidaire
Introduction : une mise en tension de l’économie sociale et solidaire et de l’anticapitalisme altermondialiste
Élargir la critique du capitalisme (sociologie critique)
Sur quatre contradictions principales du capitalisme - Deux oppressions autonomes / en interaction avec la logique capitaliste
Enjeux renouvelés de l’émancipation : pistes méthodologiques (philosophie politique)
Réévaluer la question expérimentale - La question de la pluralité et du commun - La question des antinomies
Ouverture : vers une éthique de la curiosité
11. Individualités, dominations et émancipations : dialogue critique entre Foucault et Bourdieu
Introduction
Convergences méthodologiques dans la différence : ne pas essentialiser les individus
Foucault - Bourdieu - Un usage analogique des concepts sociologiques
Différences et complémentarités possibles : pouvoirs et dominations
Bourdieu - Foucault - Bourdieu
Contraintes sociales et émancipations : éclairages respectifs et problèmes
Bourdieu - Foucault - Bourdieu critique de Foucault
Ouverture : Foucault et « la boîte à outils » théorique
12. Explorations mélancoliquement critiques en guise d’hommage à Daniel Bensaïd
Libre hommage en guise d’introduction
Cheminement 1 : Mélancolie de Benjamin
Cheminement 2 : La mélancolie, de Benjamin à Bensaïd
Cheminement 3 : La figure du pari mélancolique chez Bensaïd
Cheminement 4 : La mélancolie joyeuse de Daniel Bensaïd
Cheminement 5 : Dissonances et convergences mélancoliques avec Daniel Bensaïd
Cheminement 6 : La mélancolie auto-ironique du sous-commandant Marcos
Cheminement 7 : La philosophie littéraire de Magris, une mélancolie entre utopie et désenchantement
Cheminement 8 : Deux chansons mélancoliques : Aznavour et Miossec
Cheminement 9 : Mélancolie de la fragilité, de Wittgenstein au roman noir
Cheminement 10 : Mélancolie anthropologique de la sociologie de Bourdieu
Cheminement 11 : Épistémologie mélancolique, de Weber à Passeron
Ouverture vers d’autres cheminements mélancoliques
Conclusion Quatorze propositions vers une épistémologie de la fragilité
Références bibliographiques.

Un manifeste théorique qui croise Bourdieu et Rancière, Boltanski et Foucault, la sociologie et la philosophie.

27/06/2012 - Les Inrockuptibles

 

Philippe Corcuff, universitaire et militant, pose les jalons d'une nouvelle critique sociale. Elle est passée par ici et repassera par là. Elle court toujours, en tout cas, la critique sociale. De cela, Philippe Corcuff est certain. Mais peut-être est-elle moins confiante, sa démarche moins ferme - ce qui signe sa faiblesse mais fait aussi son charme. Tantôt dans la clameur de la rue, tantôt dans l'élaboration universitaire, elle progresse à des rythmes divers. Finies les sommes totalisantes toujours suspectes de vouloir vous faire marcher au pas. Voici venu le temps du trouble et de l'ambiguïté, comme l'a montré la théoricienne américaine Judith Butler, citée en exergue de l'ouvrage.

05/07/2012 - Julie Clarini - Le Monde des Livres

 

«Fragments d’un état des lieux de la critique sociale », « présupposés et écueils des critiques sociologiques » et « cheminements pluriels de la critique sociale émancipatrice », sont les axes à partir desquels Philippe Corcuff, universitaire, militant altermondialiste, anticapitaliste et libertaire, s’interroge sur la critique sociale contemporaine. Improprement, je dirais que ce livre est une invitation à une balade quand l’auteur nous entraîne dans son « livre-atelier » sur des « sentiers sociologiques, épistémologiques et transfrontaliers » en compagnie de Pierre Bourdieu, Eddy Mitchell, Jacques Rancière ou Al Pacino. Il ne s’agit pas pour lui de hiérarchiser ou de confondre les genres, mais de dire que les savoirs académiques et ordinaires, sociologie, philosophie, cinéma ou chanson, posent des questions, esquissent des réponses analogues à partir de leurs propres ressources en coopération, en correspondance.
Improprement, parce qu’il ne s’agit pas que d’errer ou de flâner (même avec délectation), mais de surfer sur les espaces des mises en tension comme celle posée par le couple émancipation/domination par exemple. Pour les militantEs que nous sommes, interpelléEs par les récents mouvements dits des IndignéEs, les révolutions arabes, ou empêtréEs dans les contradictions de la difficile et longue gestation d’une gauche radicale, ce livre est un don pour « relancer la critique du capitalisme et l’émancipation au xxie siècle ». C’est un bouquet hérissé de sarisses parce que la pensée, les idées de Philippe Corcuff sont de celles qui égratignent en profondeur notre penchant paresseux pour l’orthodoxie. J’insère, en provocatrice, cette image quasi belliciste, quand la démarche s’oriente finalement vers une épistémologie de la fragilité.

13/07/2012 - Laurence Espinosa - Tout est à nous !

 

Dans son dernier livre, Où est passée la critique sociale ?, Philippe Corcuff nous ouvre la porte de son atelier personnel. Dessinant des passages sur la carte des pensées critiques, il fait émerger une nouvelle figure d’intellectuel engagé.

01/09/2012 - Marion Rousset - Regards

 

Dans son livre, Où est passé la critique sociale ? Penser le global au croisement des savoirs, Philippe Corcuff travaille la tension entre émancipation et domination en s'appuyant sur Marx et d'autres philosophes ou sociologues. Il propose une relecture stimulante de Durkheim, Weber ou Elias. Il prolonge aussi Foucault, Rancière et Bourdieu, et n'oublie pas l'apport considérable de Daniel Bensaïd.

27/09/2012 - Roland Pfefferkorn - la Marseillaise

 

WHERE HAS SOCIAL CRITICISM GONE ?
Social science, philosophy and ordinary cultures. Global Matters

A social criticism with a view to emancipation is slowly emerging, tentatively, in contemporary social movements; the alter globalization groups, the “indignés” movement, or the Arab revolution process. This critical thinking is also present in University circles, in both social sciences and philosophy, but remains fragmented and usually unnoticed by citizens. This book aims to build bridges between these two worlds, so that theses social movements may draw from university research and so that this research may be put into perspective.
Philippe Corcuff is a researcher in sociology and political philosophy. He is also an actor of the alter-globalization movement and of the anticapitalist left. In this book he brings readers a series of systematic proposals build around three axes: sociology, philosophy and ordinary cultures (cinema, songs and literature).


Philippe Corcuff is a senior lecturer in political science at the Institut d’études politiques of Lyon. He is a member of the scientific board of Attac and a co-founder of the Université critique et citoyenne of Nîmes. Amongst his many books, Les nouvelles sociologies. Entre l’individuel et le collectif (1995 ; 3rd ed. A. Colin, coll. « 128 », 2011), La société de verre. Pour une éthique de la fragilité(A. Colin, coll. « Individu et Société », 2002), Bourdieu autrement. Fragilités d’un sociologue de combat (Textuel, coll. « La Discorde », 2003) and Les grands penseurs de la politique. Trajets critiques en philosophie politique (2000 : 2td ed. A. Colin, coll. « 128 », 2005).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016