La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Documents / Opération banlieues     

Opération banlieues
Comment l'État prépare la guerre urbaine dans les cités françaises

Hacène BELMESSOUS

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

Opération banlieues
Imprimer la fiche



 

Entre 1977 et 2003, la politique de la ville visait à « réinjecter du droit commun » dans les quartiers d’habitat social. Mais depuis, derrière les grands discours, une autre politique se déploie discrètement : la préparation d’une guerre totale aux cités, transformées en véritables ghettos ethniques, chaudrons sociaux dont le « traitement » ne relèverait plus que de l’éradication ou de la force armée. Voilà ce que démontre cette enquête implacable d’Hacène Belmessous, nourrie de documents confidentiels, de témoignages d’acteurs de la « sécurité urbaine » ? politiques, urbanistes, policiers, gendarmes et militaires ? et de visites des lieux où militaires et gendarmes se préparent à la contre-guérilla urbaine.
Il explique ainsi qu’un objectif caché des opérations de rénovation urbaine est de faciliter les interventions policières, voire militaires, à venir dans ces territoires. Et il montre comment, à la suite des émeutes de 2005, deux nouveaux intervenants ont été enrôlés par le pouvoir sarkozyste : la gendarmerie mobile et l’armée de terre. Car avec l’adoption en 2008 du Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, l’idée d’un engagement des forces terrestres en banlieue n’est plus un tabou. Mais s’ils se disent loyaux envers le chef de l’État, nombre d’officiers interrogés récusent ce « scénario de l’inacceptable ». Quant aux gendarmes, ils contestent ouvertement leur rapprochement avec la police, tandis que nombre de policiers, aujourd’hui en première ligne, récusent la militarisation croissante de leur action.
Autant de révélations inquiétantes, pointant les graves dérives d’une politique d’État ayant fait sienne un nouvel adage : « Si tu veux la guerre, prépare la guerre ! »

Introduction. Vers la guerre dans les banlieues françaises ?
La lutte contre les banlieues, un « combat pour l’identité nationale »
Les politiques de la ville : du « vivre ensemble » à la mise aux normes policières
Le « contrat 10 000 hommes », ou l’hypothèse du pire du nouveau Livre blanc sur la Défense
1. Le scénario de l’inacceptable
L’armée dans les banlieues
Se serrer les coudes
Bush, Poutine, Sharon et… Sarkozy
« Retours d’expérience »
Renouveau en banlieue
2. 2006 : une étude confidentielle sur l’« emploi accru des forces terrestres sur le terrain national »
Un Pentagone à la française
Les réticences de l’armée
Sissonne forme des soldats policiers
La « bataille d’Alger » en métropole ?
3. La grande peur des gendarmes
À Saint-Astier, l’apprentissage de la guerre urbaine ?
Le « projet Colosse »
Quand les gendarmes refusent de tester un « canon à son » israélien
Le rapprochement police/gendarmerie, ou le mariage impossible ?
« Est-ce que le métier de l’armée de terre, c’est de faire du contrôle de foule ? »
4. Une police de combat
« Il faut nous respecter »
Le risque d’une « panique policière »
Le Grand Paris de la sécurité
Quand la police se militarise
Une « police d’occupation du territoire » ?
Une base contestataire
5. Les dessous de la rénovation urbaine
Quand la police copilote la rénovation des « cités sensibles »
Les ambiguïtés de la coopération sécuritaire bailleurs sociaux/police nationale
Les démolitions stratégiques de barres HLM
Le bilan contesté de l’action de l’ANRU
Une nouvelle pratique : l’« entrisme » policier
6. « L’efficacité de la vidéosurveillance n’est plus à démontrer »
Délinquance et terrorisme : un même ennemi
La loi Loppsi 2, ou quand l’État impose des caméras partout en banlieue
Mars 2010 : la loi transforme les bailleurs sociaux en auxiliaires de police
Les prémisses d’une « police » ethnique ?
7. Le front résolu des maires
« Orléans est en guerre »
Quand Nice tente de concrétiser le rêve d’Orwell
Meaux : le « maillage total des quartiers » selon Jean-François Copé
Mouiller tous les acteurs de la cité
Une gauche des banlieues qui veut « en finir avec les grands ensembles »
L’exemple des Mureaux
8. Espoir banlieues, l’autre face de la guerre aux cités
Un langage de propagande
Janvier 2008 : un show gouvernemental à Vaulx-en-Velin
La démonstration de force de Fadela Amara
« Recruter des élites locales au service du nouveau système », ou le poids de l’héritage colonial
Fadela Amara : « On ne va pas inviter des associations de terroristes ! »
Conclusion. Si vis bellum, para bellum : quelle alternative ?
La banlieue, un nouveau marché pour la guerre urbaine
L’émergence de nouveaux militants et l’alternative de la médiation sociale.

« En se penchant sur les politiques de rénovation urbaine entreprises depuis les émeutes de 2005, le sociologue Hacène Belmessous s'aperçoit que celles-ci sont conçues avec la police et l'armée. En somme, que l'Etat se prépare à une éventuelle guerre civile. Les témoignages de responsables recueillis ici font frémir. Mais jusqu'où va aller la dérive de la politique du tout-sécuritaire ? »
LE COURRIER DE L'ATLAS

« L’étude d’Hacène Belmessous est détaillée, aérée, approfondie , précise et originale. Car si nous savons bien que la violence policière est encouragée et la surveillance accrue, ce sont les nouvelles formes de contrôle social et les nouveaux acteurs de son déploiement que décrit l’auteur qui nous intéressent ici. A l’occasion d’une enquête sur la rénovation urbaine d’une cité du sud de la France, l’auteur comprend que les décisions de détruire telle barre d’immeubles plutôt que telle autre obéissent à une logique tactique : faciliter le passage de la troupe, réduire les angles morts et possibilités de fuite lors de probables émeutes. L’idée du livre est née. »
ALTERNATIVE LIBERTAIRE

PRESSE

 

Avec Opération banlieues, Hacène Belmessous étudie la production politique des « banlieues », avec une analyse socio-économique des politiques sécuritaires actuelles concernant certains quartiers en France. Pour ce faire, il exploite un large corpus de données, constitué d’entretiens avec des responsables administratifs, politiques ou militaires, d’observations des centres d’entrainement de la police et de la gendarmerie, de rapports administratifs, d’articles de presse et d’interviews, de sites et de blogs internet. Son hypothèse est la suivante : « [l]es reconfigurations urbaines organisées sous l’influence de la police relèvent peut-être d’autres logiques que celles des déclarations d’intention d’un nouvel idéal urbain dans ces territoires ».

12/11/2010 - Damien Simonin - Liens socio

 

Hacène Belmessous, journaliste et chercheur indépendant, auteur de plusieurs essais liés aux banlieues, nous livre dans cet ouvrage un brûlot contre la politique sécuritaire de Nicolas Sarkozy. Cet essai part de l’hypothèse que les opérations de rénovation urbaine, sous couvert de bonnes intentions, masqueraient une opération de militarisation et de surveillance des banlieues. C’est cet envers du décor de la politique de la ville qu’explore l’auteur en évoquant les conditions qui se réunissent pour une possible "guerre aux banlieues". À l’aide de nombreux entretiens et d’un travail de terrain conséquent, l’auteur révèle certains phénomènes inquiétants quand à la démocratie et au "vivre ensemble" urbain.

07/12/2010 - Antonin Margier - Non fiction

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016