Méthodes quantitatives pour l'historien

Claire LEMERCIER, Claire ZALC

Face aux sources de toutes sortes, bien des historiens, apprentis ou chevronnés, éprouvent le besoin de quantifier, mais sont désemparés face à des méthodes jugées complexes et obscures. Il existe pourtant de nombreux outils, disponibles sur un simple ordinateur portable. Il serait dommage de s’en priver : les méthodes quantitatives permettent de renouveler bon nombre d’approches, sur toutes les périodes, de l’histoire politique à l’histoire sociale et culturelle. Mais comment parvenir à les maîtriser facilement, sans s’encombrer de formalisme mathématique ? Comment prendre connaissance de leurs atouts, mais aussi de leurs limites ?
Tout simplement en lisant ce petit guide. Produit de plusieurs années d’enseignement, il est conçu pour donner des clés de lecture et répondre à toutes les questions concrètes rencontrées dans la pratique de recherche. C'est une introduction accessible et efficace aux méthodes quantitatives, jusqu’aux plus novatrices. Elle est prolongée par un site Internet où le lecteur trouvera tous les compléments techniques et pédagogiques dont il peut avoir besoin.

Version papier : 10 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Repères n°507
Parution : janvier 2008
ISBN : 9782707153401
Nb de pages : 128
Dimensions : 110 * 180 mm
Façonnage : Broché

Claire LEMERCIER

Claire Lemercier est chargée de recherche au CNRS, à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine. Elle enseigne à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et à l’École des hautes études en sciences sociales.

Claire ZALC

Claire Zalc est chargée de recherche au CNRS, à l’Institut d’histoire moderne et contemporaine. Elle enseigne à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm et à l’École des hautes études en sciences sociales.

Extraits presse

La connaissance et la pratique des méthodes quantitatives sont un enjeu majeur des sciences sociales. Non du fait de la magie du chiffre, supposé fonctionner comme un régime incontestable d’administration de la preuve ; mais par la formalisation de démarches combinant hypothèses de recherche, expérimentations résultant toujours de bricolages et de compromis avec ses sources, doutes partagés, et enfin modélisation. C’est tout le mérite de ce livre stimulant de le rappeler, dans un langage accessible à tous.

26/10/2008 - Frédéric Abécassis - Liens socio

 

Table des matières

Introduction - Pourquoi compter ? - Pourquoi ce guide ? - Comment choisir ses méthodes ? - I / L’histoire quantitative, de l’apogée à la crise -« Une méthode vécue comme une mode » [Milo, 1987] - Des séries avant tout - Thèses d’État et enquêtes collectives - Le temps du désenchantement - Les excès de la quantification - Le retour à l’individu - Les critiques venues de la microhistoire - Vers un renouveau ? - L’indice et l’expérience - Compter pour mieux chercher -II / Face aux sources : corpus et échantillons - Le choix du corpus - La diversité des sources quantifiables - Multiplier les corpus - Entre biographie et quantification - Le « questionnaire » et l’historien - Microhistoire et sources nominatives - Echantillons et significativité - Combien de cas prendre en compte ? - Échantillons et comparaisons - Comment choisir un échantillon ? - Quand les chiffres ont-ils un sens ? - Le chi-2 - III / De la source aux données - La saisie en pratique - Distinguer saisie et codage - La saisie comme moment de recherche - Catégories et codages - Revenir aux catégories indigènes ? - Le codage, un choix souvent politique - Coder et recoder - IV / Compter des mots, explorer des textes - Pourquoi compter plutôt qu’interpréter ? - L’accès aux gros corpus - Une lecture contrôlée - Hypothèses et exploration - Les échelles de la mesure - Quels corpus ? - La lemmatisation - Opposer des registres de discours - Concordances et citations - V / Des corrélations aux causalités ? - L’analyse factorielle, un simple outil de description ? - Des psychologues à Bourdieu - Résumer des tableaux croisés - Lire les résultats - Axes et grandes oppositions entre variables - Axes et facteurs - Variables actives et variables supplémentaires - Revenir aux individus - Une méthode statique ? - Régression et visée explicative - « Toutes choses égales par ailleurs » - Lire les résultats - Significativité et importance des effets - Construire un modèle - VI / Quantification, réseaux et trajectoires - Réseaux, individus et structures - Les données relationnelles - Les limites des représentations graphiques - L’analyse de réseaux, pour quoi faire ? - Traiter des sources historiques - Les échelles du réseau et leurs indicateurs - Étudier des parcours de vie - Causalités et temporalités - L’analyse de séquences : mettre de l’ordre dans la complexité - L’event history analysis : expliquer des événements - Modéliser des « risques » - Données et résultats - Conclusion - Repères bibliographiques - Index.

Droits étrangers

A GUIDE TO QUANTITATIVE METHODS FOR HISTORIANS


Historians are often confronted to data, either quantitative (statistics) or qualitative (documents), that they do not necessarily know how to exploit. Their training being often insufficient in this regard. This issue of « Repères » offers all historians a very welcome, comprehensive and working introduction to quantitative methods.


Claire Lemercier and Claire Zalc are researchers at the CNRS, at the Institut d’histoire moderne et contemporaine. They are both lecturers at the École normale supérieure of the rue d’Ulm and at the École des hautes études en sciences sociales.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com