Les pathologies de la liberté
Une réactualisation de la philosophie du droit de Hegel

Axel HONNETH

À certains égards, une grande partie de la philosophie politique de la seconde moitié du XXe siècle a vu un « retour à Kant », notamment sous l’impulsion de Jürgen Habermas et de John Rawls, qui conduit à des conceptions très formelles des problèmes de philosophie politique.
Réagissant à cette tendance dominante, Axel Honneth montre qu’il est non seulement possible mais aussi souhaitable de réintroduire la pensée politique de Hegel au sein des débats qui animent la théorie politique et sociale contemporaine. À ses yeux, elle permet une contextualisation sociale des principes de justice et d’offrir un cadre institutionnel aux principes abstraits du droit moderne et de la morale.
Dans ce livre, le philosophe Axel Honneth propose une interprétation radicalement nouvelle des Principes de la philosophie du droit, la principale œuvre de philosophie politique écrite par Hegel. Cette réactualisation permet de déterminer le rôle et de délimiter la place du droit dans le fonctionnement social. Mais surtout, dans un contexte d’individualisation croissante des sociétés contemporaines, elle permet de reconnaître pleinement le principe de l’individualisme moderne, mais aussi d’en identifier et d’en corriger les dérives pathologiques.

Version papier : 13,50 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Présentation de Franck FISCHBACH
Traduit de l'Allemand par Franck FISCHBACH
Collection : Théorie critique
Parution : septembre 2008
ISBN : 9782707156129
Nb de pages : 132
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché

Axel HONNETH

Né en 1949, Axel Honneth est philosophe et sociologue, professeur à la Johann Wolfgang Goethe Universität de Francfort, où il a succédé à Jürgen Habermas, et directeur de l’Institut für Sozialforschung. Auteur de nombreux ouvrages de philosophie sociale dont La La société du mépris (La Découverte, 2006), Un monde de déchirements (La Découverte, 2013) ou Le droit de la liberté(Gallimard, 2015).

Extraits presse

« Cette nouvelle lecture de Hegel, exigeante mais stimulante, apporte indéniablement de nouveaux éléments de réflexion dans les débats actuels sur le vivre-ensemble. »
SCIENCES HUMAINES

PRESSE

 

Existe-t-il une souffrance liée au fait d’être "indéterminé" ? Dans le vocabulaire d’Axel Honneth, l’indétermination (Unbestimmtheit) réunit des phénomènes apparemment aussi disparates que la solitude affective, l’isolement social, la précarité, l’impuissance politique. À chaque fois, l’individu se trouve exclu de l’usage de ses compétences, renvoyé à une sorte de néant normatif qui le prive de toute prise sur le réel. L’hypothèse qui gouverne ce livre est qu’il existe un continuum entre ces expériences de la dépossession et qu’il est possible d’en rendre compte rationnellement. Les individus souffrent d’indétermination lorsqu’un principe de justice est affirmé abstraction faite de ses conditions sociales de réalisation. L’oubli du contexte institutionnel de l’action au profit de valeurs redondantes est à l’origine de la plupart des "pathologies de la liberté". Cette hypothèse, Honneth l’emprunte à la pensée hégélienne du droit dont il propose ici une "explication actualisante".

28/10/2008 - Michaël FOESSEL - Non fiction

 

Table des matières

Présentation - I / La philosophie du droit de Hegel comme théorie de la justice - 1. L’idée de la liberté individuelle : conditions intersubjectives de l’autonomie - 2. Le « droit » dans la Philosophie du droit : les sphères nécessaires à l’autoréalisation - II / Le lien entre la théorie de la justice et le diagnostic d'époque - 1. La souffrance liée au fait d’être indéterminé : les pathologies de la liberté individuelle - 2. « Libération » de la souffrance : la signification thérapeutique de l’« éthicité » - III / La doctrince de l'éthicité en tant que théorie normative de la modernié - 1. Autoréalisation et reconnaissance : conditions de l’« éthicité » - 2. La sur-institutionnalisation de l’éthicité : problèmes posés par le paradigme hégélien.