Les mondes sociaux de l'entreprise - Florence OSTY, Renaud SAINSAULIEU, Marc UHALDE

Les mondes sociaux de l'entreprise
Penser le développement des organisations

Florence OSTY, Renaud SAINSAULIEU, Marc UHALDE

Une enquête de grande ampleur a été menée dans les années 1990 auprès d’une centaine d’organisations françaises de toutes tailles : entreprises privées, publiques, administrations. Leur fonctionnement socioéconomique a été finement analysé dans ses différentes dimensions (stratégies de gestion, modes d’organisation, mais aussi cultures de travail et formes de relations entre acteurs) ; cette analyse fait apparaître des « mondes sociaux d’entreprise », apportant un regard neuf par rapport aux typologies classiques (par taille ou secteur d’activité). En 1995, Renaud Sainsaulieu, Isabelle Francfort, Florence Osty et Marc Uhalde publiaient un ouvrage – devenu depuis une référence – restituant les résultats de cette enquête. La présente édition en propose une refonte complète actualisée, plus synthétique et accessible. Les données de l’enquête y sont confrontées aux récents débats d’interprétation de l’évolution du monde du travail et des organisations : identité par le travail, processus de modernisation, nouvelles formes de domination dans les entreprises, etc. Un nouveau chapitre complète les analyses initiales sous l’angle des processus de changement et des conditions pratiques d’intervention dans les entreprises, répondant ainsi à l’évolution de la recherche et à l’intérêt croissant des praticiens pour les sciences sociales. L’ouvrage offre par ailleurs un panorama des recherches récentes menées sur le monde du travail. Un ouvrage essentiel pour les étudiants, experts et décideurs socio-économiques cherchant des grilles d’analyse du fonctionnement social des organisations.

Version papier : 35 €
Version numérique : 19,99 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Entreprise & société
Parution : février 2007
ISBN : 9782707150653
Nb de pages : 408
Dimensions : 135 * 220 mm
Façonnage : Broché
ISBN numérique : 9782707162755
Format : EPUB

Florence OSTY

Florence OSTY, diplômée de Sciences Po Paris, docteure en sociologie, auteur de Le désir de métier. Engagement, identité, reconnaissance (Presses Universitaires de Rennes, 2003).

Renaud SAINSAULIEU

Renaud Sainsaulieu (1935-2002), a été professseur des universités à l'Institut d'études politiques de Paris et fondateur du Laboratoire de Sociologie du changement des Institutions (CNRS). Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont L'identité au travail (Presses de la FNSP, 1977), Sociologie de l'entreprise. Organisation, culture et développement (Presses de la FNSP et Dalloz, 1997), Des sociétés en mouvement. La ressource des institutions intermédiaires (Desclée de Brouwer, 2001).

Marc UHALDE

Marc UHALDE, diplômé du Celsa, docteur en sociologie, est l'auteur de L’intervention sociologique en entreprise (dir, Desclée de Brouwer, 2001).

Extraits presse

« A la lecture de l'ouvrage, on réalise vite qu'il remplit une double mission. D'abord rendre hommage à Renaud Sainsaulieu. Le chercheur, père de tous les sociologues d'entreprise, puisqu'il fut à l'origine de la création de la discipline au début des années 1980, a disparu en 2002. En 1995, il dirigeait la publication des Mondes sociaux de l'entreprise. [...] Douze ans plus tard, deux des chercheurs qui avaient contribué à "la" somme de 1995 - Florence Osty et Marc Uhalde - en propose une refonte actualisée, désireux de confronter les résultats de l'enquête initiale aux nouvelles réalités du monde du travail. C'est là, le second objet de leur démarche: "aider le lecteur a en retirer la compréhension de sa propre situation professionnelle". Même si les auteurs ont souhaité développer une demarche plus pédagogique, leur contribution reste néanmoins celle de spécialistes. Mais la richesse du propos mérite - comme c'était déjà le cas en 1995 - que l'on s'accroche. »
LE MONDE ÉCONOMIE

« Un ouvrage essentiel pour les étudiants, experts et décideurs socioéconomique cherchant des grilles d'analyse du fonctionnement social des organisations. »
RH & M

PRESSE

 

Table des matières

Avant-propos - Introduction - Le nouveau problème social d’entreprise - Entreprise et société - Une théorie sociologique de l’entreprise - Un dispositif de grande enquête -Une démarche de recherche au long cours - Comment lire cet ouvrage - I / Les transformations des régulation du système productif - 1. L’évolution des modèles productifs - Le taylorisme dépassé mais non remplacé - L’entreprise sous contrainte de changements - Des brèches dans le modèle hiérarchico-fonctionnel - Le dépassement du modèle de l’organisation rationnelle du travail - La compétence élargie - La gestion des hommes comme nouveau domaine de rationalisation de l’entreprise - Une gestion traditionnelle du parcours professionnel - Une gestion classique du statut - L’invention d’une gestion individualisée des ressources humaines - L’émergence d’une gestion des ressources humaines multiforme - Une gestion évolutive des relations sociales - Un renouvellement partiel des modes de gestion desentreprises -2. La diversité des systèmes de relations entre acteurs - Les contours de l’acteur contemporain - Des acteurs de la société industrielle toujours présents - L’émergence de nouveaux acteurs de la modernisation - La pluralité des systèmes de relations entre acteurs - « L’opposition » ou la dualité sociale dans l’entreprise - La « négociation » ou l’invention dynamique de nouvelles règles du jeu - Le « consensus » ou l’intégration des capacités d’acteursautour d’un projet commun - 3. L’expérience identitaire - La complexité des mécanismes d’intégration et de socialisation - L’intégration par l’expérience du travail - Les sociabilités au travail - Permanence et renouvellement du modèle réglementaire - Un rapport instrumental au travail - Une faible socialisation par le travail - Les signes d’une existence socialehors du travail - Une population d’ouvriers et d’employés - Le renouvellement du modèle réglementaire - Le déclin du modèle communautaire - Une identité ancrée dans de fortes traditions collectives - L’esprit-maison : une identité d’entreprise - L’effritement de la communauté traditionnelle - Un modèle d’anciens - Le déclin du modèle communautaire - L’émergence du modèle professionnel de service public - L’interaction avec l’usager au cœur de la construction identitaire - Une définition de soi comme « professionnel de service public» - Une reconnaissance en question - L’émergence d’une dynamique professionnelle de service public - Les dynamiques de l’identité de métier - Conscience professionnelle, transmission des savoirs et sociabilités collectives - Des qualifications techniques - La recomposition du modèle du métier - Les péripéties du modèle de la mobilité - L’expérience et la construction personnelle comme projet - Une faible insertion dans les collectifs de travail - La mobilité, projet des innovateurs et de l’encadrement - De la mobilité promotionnelle aux différents projets d’évolution - L’invention du modèle entrepreneurial - L’identification à un métier - L’identification au marché - L’identification à l’entreprise comme espace de développement socio-économique - Des sociabilités intenses au travail - Une nouvelle forme d’identité au travail ? - 4. Les dynamiques culturelles des organisations - La différenciation des dynamiques identitaires - L’importance du travail dans les identités contemporaines - L’entreprise comme lieu d’intégration sociale - De nouvelles sociabilités dans le travail - Les formes d’intégration culturelle d’entreprise - La culture d’entreprise intégrative - La dualité culturelle - La domination des professionnels sur les ouvriers d'exécution en retrait - La désintégration culturelle -II / Les mondes sociaux de l'entreprise -5. L’entreprise duale - Un processus de différenciation organisationnelle - Un double impératif de productivité et de flexibilité - Une rationalisation accrue pour une population non qualifiée - Le développement d’îlots de flexibilité et de qualification - L’irruption d’une gestion individualisée des ressources humaines - L’héritage d’une gestion des hommes traditionnelle - Une volonté gestionnaire nouvelle - L’apparition d’une gestion duale - La domination comme système d’action permanent - Une division sociale traditionnelle - De nouvelles formes de division professionnelle du travail - Déstabilisations et rupture culturelles - Une ancienne culture technique et un esprit maison - Différenciation identitaire et déstabilisation des repères - La dualisation du système culturel de l’entreprise - Les indices d’une rupture du lien social - L’évolution à travers une dynamique de dualisation sociale - 6. L’entreprise bureaucratique - La Bureaucratie « ouverte » - Une activité complexe - Des modes d’organisation partiellement évolutifs - Une dynamique « professionnelle » de service public - De nouveaux rapports sociaux de travail - La difficile reconnaissance institutionnelle du professionnalisme - La bureaucratie consensuelle - Une organisation rigide et protégée des pressions externes - L’importance de la qualité des conditions de travail - Un pacte tacite avec la hiérarchie - Un consensus sur la qualité de vie au travail -Bureaucratie d’hier et bureaucraties d’aujourd’hui - 7. L’entreprise communauté - Des entreprises pionnières - Une genèse sous le sceau de l’innovation - Le fondateur, figure mythique de la communauté - La fonction de l’histoire dans l’expérience quotidienne - Une organisation structurée mais peu formalisée - Une standardisation des produits et du contrôle des résultats - Une organisation flexible, ouverte sur l’environnement - La gestion d’une socialisation professionnelle d’entreprise - Une culture professionnelle d’entreprise - Le client comme aiguillon identitaire - Le métier comme sphère d’identification - L’entreprise comme une communauté d’action - Un triple processus de socialisation - Une communauté « sociétaire » - La dimension sociale de la flexibilité organisationnelle - 8. L’entreprise en crise - Une ancienne régulation professionnelle - Un passé glorieux - Une communauté professionnelle dominante - Une série de fractures - De nouvelles contraintes d’environnement - Une incompréhension des changements en cours - La fin de l’ère des « seigneurs » - L’entrée en scène du management et l’affaiblissement des syndicats - La greffe d’une nouvelle population - Des sociabilités professionnelles distinctes - Des logiques sociales en confrontation - Une redistribution du pouvoir - Une fragmentation du corps social - La crise comme trajectoire de changement -9. L’entreprise modernisée - D’un constat de crise à l’élaboration d’un projet alternatif de développement - Un âge d’or révolu - La voie du redressement : les produits, la technologie, l’organisation… et surtout les hommes - De nouvelles pratiques gestionnaires et le rôle clé de la formation - La recomposition sociologique de la population - Communication et pratiques participatives - Une structure sociale de modernisation - Le développement de capacités d’acteurs - Les cultures traditionnelles face à l’invention de l’avenir - La difficile invention d’une autre « entreprise professionnelle » - La dynamique des sous-cultures - La reconnaissance des nouveaux métiers - La régulation institutionnelle - 10. Évolution des dynamiques sociales d’entreprise - Similitudes et différenciation des mondes sociaux d’entreprise - Première dimension : le mode d’intégration sociale, entre communalisation et sociation - Deuxième dimension : l’orientation du changement entre reproduction, modernisation et crise -Troisième dimension : la légitimation de l’action dirigeante - L’évolution des modèles de la croissance - L’évolution du modèle bureaucratique- L’actualisation du modèle communautaire - Le nouveau visage du modèle taylorien - Les transformations du modèle micro-corporatiste d’entreprise -III / Les stratégies de développement socio-éconimique d'entreprise -11. Les trajectoires de développement économique d’entreprise - Les stratégies d’entreprise - Les stratégies d’entreprises : de l’optimisation à l’ouverture au marché - Une évolution vers des équations stratégiques plus complexes - Des types de production et des marchés différenciés - La production standardisée de masse - La production flexible de masse - La production spécialisée - Les modes de développement économique - Le repositionnement économique vers la production flexible de séries -L’adaptation économique - La continuité de la croissance économique - 12. Dynamiques de développement social : des enjeux de gestion à l’intervention sociologique - Les dynamiques de changement dans la typologie des mondes sociaux d’entreprise - Le monde communautaire-entrepreneurial : comment rester soi-même ? - Le monde corporatif : le pari de la recomposition des métiers - Le monde du service public: les tensions de la reconnaissance - La régulation taylorienne : entre asphyxie sociale et perte d’employabilité - L’intervention des sociologues dans les mondes sociaux d’entreprise - La sociologie de l’entreprise en pratique - Légitimation de l’intervention sociologique et mondes sociaux d’entreprise - Conclusion - Des mondes sociaux en évolution - Des repères pour l'analyse des trajectoires sociéconomiques d'entreprise - Annexes - Annexe 1 : Échantillon de l’enquête - Annexe 2 : Nouvelles enquêtes réalisées entre 1996 et 2005 - Annexe 3 : Grille de codage des monographies - Annexe 4 : Méthode des analyses multifactorielles - Annexe 5 : Variables contribuant aux axes factoriels des mondes sociaux de l’entreprise - Annexe 6 - Les mondes sociaux d’entreprise dans l’espace productif français - Bibliographie.