Le travail nous est compté
La construction des normes temporelles du travail

Danièle LINHART, Aimée MOUTET

La mise au travail salarial repose sur la capacité de l’employeur d’organiser au mieux le travail du salarié pendant le temps payé, c’est-à-dire de la façon la plus rentable. Or rien ne pourra empêcher que ce temps appartienne en fait aux deux parties : aux salariés qui le vivent, lui donnent sens, et à l’employeur qui doit trouver les moyens d’en faire l’usage le plus efficace. La solution taylorienne visait à désamorcer toute résistance humaine en objectivant le plus possible ce temps par des gestes imposés et des temps alloués. Les formes les plus modernes de travail visent, elles, à enrôler l’intimité et la personnalité des salariés dans des conditions qui restent imposées et au prix de la « colonisation » leur vie privée : vie privée et professionnelle sont désormais enchevêtrées, tributaires l’une de l’autre. Cela n’est certes pas nouveau, mais ces effets semblent aujourd’hui plus profonds, avec la difficulté de programmer sa vie dans le cadre d’une mobilité généralisée, contraignant en permanence à « développer ses compétences » pour assurer son « employabilité ». Dans cet ouvrage réunissant des contributions de sociologues, d’historiens et d’économistes, une première partie étudie la construction et la déconstruction des normes temporelles du travail, et les phases de transition (notamment dans l’industrie française et dans l’ex-bloc socialiste). Une seconde partie est consacrée aux exacerbations actuelles des contradictions autour des enjeux de qualité et de productivité, dans des secteurs aussi divers que les abattoirs, les hôpitaux, la restauration rapide, les centres d’appel, les CAF et les banques.

Version papier : 35 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Collection : Recherches
Parution : avril 2005
ISBN : 9782707144645
Nb de pages : 352
Dimensions : 155 * 240 mm
Façonnage : Broché

Danièle LINHART

Danièle Linhart, docteure en sociologie, est directeure de recherches au CNRS. Elle enseigne à l'université de Paris-X-Nanterre et dirige le laboratoire « Travail et mobilités ».

Aimée MOUTET

Aimée Moutet est historienne et professeur émérite à l’université de Villetaneuse (Paris-XIII).

Extraits presse

« Une équipe de sociologues a mené des enquêtes sur l'évolution de la composante "temps" dans l'organisation du travail. [...] Ces visions - très fines - du fonctionnement des entreprises sont d'un grand intérêt. »
LE MONDE INITIATIVES

« Pour qui croirait à la fable selon laquelle le monde de "l'entreprise moderne" est une école d'autonomie, de responsabilité et d'initiative, cet ensemble de recherches menées dans des entreprises des secteur industriel et des services remettra les pendules à l'heure. [...] Il ne s'agit plus que les salariés fassent abstraction d'eux-mêmes dans le travail mais qu'au contraire ils fassent "l'usage [d'eux-même] le plus approprié du point de vue de l'entreprise". »
NOUVEAUX REGARDS

« À la logique taylorienne qui objective le temps et les capacités du personnel employé en les gérant comme des ressources productives, l'ouvrage oppose les formes plus modernes du travail qui impliquent davantage le salarié au seul profit de l'entreprise. Cette construction sociale des normes temporelles du travail est analysée à l'aide de contributions variées portant successivement sur différents secteurs de l'économie, en France comme dans l'ex-bloc socialiste : l'industrie, les centres d'appel, la restauration rapide, la banque, les hôpitaux... »
FORMATION EMPLOI

PRESSE

 

Table des matières

Remerciements - Introduction générale - Le contrat de travail salarié : un quiproquo fondamental,par Danièle Linhart - L'épineuse question de l'exclusivité - Temps et travail interchangeables - À la recherche du temps perdu, à la conquête des subjectivités retrouvées - Rationalisation de l'espace-temps - Rationalisation des subjectivités - Références bibliographiques - I / L’irruption de nouvelles formes - Introduction, parNicolas Hatzfeld et Aimée Moutet - 1. Études de temps et intensification du travail dans l’industrie française de 1945 à la décennie 1960,par Aimée Moutet - La reconstruction 1945-1950 - La décennie 1950 : la cotation de poste et ses conséquences pour le personnel des usines - Les années 1960. Les « stèmes » et l'écart entre travail prescrit et travail réel - Conclusion - Références bibliographiques - 2 - Du règne du chronomètre au sacre du temps virtuel. Une histoire de succession aux usines Peugeot (1946-1996), par Nicolas Hatzfeld - Quand le chrono conquiert les ateliers (années 1940-années 1970) - Les temps virtuels et l'éviction du chronomètre (années 1980-1990) - Conclusion - Références bibliographiques - 3 - Vers une désocialisation des contraintes temporelles du travail. Le cas de « OAO roulements à billes moscovite », par Carine Clément - Les termes de la transition économique - Les salariés : une reprise en main - Les relations de travail : une faible conflictualité - La place du temps dans l'organisation du travail : une variable dépendante - La construction du temps - La contradiction entre les objectifs de temps et les objectifs de qualité - Temps de travail et temps social - Conclusion - 4 - Normes en transition : l’exemple d’une aciérie en Allemagne de l’Est, par Gislaine Guittard - De la nationalisation à la transition - De la transition à la privatisation - Vers un temps flexible - Vers de nouvelles compétences - Vers l'individualisation - Conclusion - Références bibliographiques - 5 - La compression des temps. Quand les services financiers s’équipent en plateaux téléphoniques, par Chantal Cossalter - L'innovation technologique - Le dispositif de travail - L'organisation de la production et du travail : différents cas de figure - Une volonté de renouveler la relation de service : une relation dans la durée, de proximité spatiale et temporelle - Les compétences des téléopérateurs - Références bibliographiques - II / Sophistication et exacerbation du temps normé - Introduction, par Danièle Linhart- 6 - L’obsession du flux tendu : les usines d’équipement automobile des parcs industriels fournisseurs,par Armelle Gorgeu et René Mathieu - Pression du constructeur et modes de fonctionnement de Smartville et Sandouville - La répercussion de la pression du constructeur sur le personnel de production des usines des PIF - Références bibliographiques - 7 - Apprentissage des normes temporelles du travail salarié, un nouveau défi pour les chauffeurs routiers, par Hélène Desfontaines - Un système professionnel de travail - Les ruptures - L'organisation du travail - L'apprentissage de travail - Conclusion - Références bibliographiques - 8 - Le temps du démontage. L’adaptation collective aux contraintes de production dans un abattoir, par Séverin Muller -Le démontage d'un produit non standard - Les effets de la crise : une main-d'oeuvre de passage inadaptée aux transformations induites par la traçabilité - La solidarité d'ajustement face à la transformation des contraintes - L'adaptabilité collective comme compétence et les usages du temps flottant - Références bibliographiques - 9 - Les centres d’appels téléphoniques : une certaine idée du service au client , par Mathieu Amiech - Les centres d'appels ou la nécessité de multiplier les « contacts clients » en temps réel - Un dispositif de rationalisation du travail de service - Le temps du « discount client » ou l'étonnante rationalisation du langage - Conclusion - Repères bibliographiques - 10 - Contraindre et convaincre par le biais des normes temporelles. Le management chez McDonald’s, par Hélène Weber - Travail haché, salariés en sandwich - L'adhésion des employés comme garantie de l'efficacité du système - Références bibliographiques - 11 - Flexibilité et dévouement. Le temps extensif d’une agence bancaire du quartier de l’Arbat,par Carine Clément - La flexibilité du temps - La flexibilité du salaire - Les modalités de contrôle du travail des opérateurs - La plasticité/satisfaction des opérateurs - Conclusion - 12 - Les temps sont durs pour les techniciens conseil des CAF, par Danièle Linhart - La gestion de la misère en direct - Stratégies d'adaptation - Plus de métier, moins de temps - À la recherche du temps de la qualité - La dictature du retard - Le soutien du collectif - Références bibliographiques - 13 - L’hôpital malade du temps, par RobertLinhart - Une informatisation tatillonne - Le malaise - Une entrave à la qualité du travail - Liste des auteurs.

Droits étrangers

PRESSED FOR TIME


This collection of writings by sociologists, historians and economists looks firstly at the structuring and destructuring of temporal norms in the workplace. The second part of the book lays stress on the implications on staff of the increasing constraints in organization of working hours in such diverse sectors as abattoirs, hospitals, fast-foods, social security offices, banks etc.


Danièle Linhart is a sociologist and is head of research at the CNRS, laboratory «Travail et mobilités». Aimée Moutet is a historian and emeritus lecturer at the university of Villetaneuse (Paris-XIII).


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com