La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Écologie et environnement / Le pire des mondes possibles     
Nouvelle édition

Le pire des mondes possibles
De l'explosion urbaine au bidonville global

Mike DAVIS

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
extraits presse

Le pire des mondes possibles - Mike DAVIS
Imprimer la fiche

 

« Pour mortels et dangereux qu’ils soient, les bidonvilles ont devant eux un avenir resplendissant. » Des taudis de Lima aux collines d’ordures de Manille, des bidonvilles marécageux de Lagos à la Vieille Ville de Pékin, on assiste à l’extension exponentielle des mégalopoles du tiers monde, produits d’un exode rural mal maîtrisé. Le big bang de la pauvreté des années 1970 et 1980 – dopé par les thérapies de choc imposées par le FMI et la Banque mondiale – a ainsi transformé les bidonvilles traditionnels en « mégabidonvilles » tentaculaires, où domine le travail informel, « musée vivant de l’exploitation humaine ».
Un milliard de personnes survivent dans les bidonvilles du monde, lieux de reproduc-tion de la misère, à laquelle les gouvernements n’apportent aucune réponse adaptée. Désormais, les habitants mettent en péril leur vie dans des zones dangereuses, instables ou polluées. Parallèlement, la machine impitoyable de la rénovation urbaine condamne des millions d’habitants pauvres au désespoir des sombres espaces périurbains. Bien loin des villes de lumière imaginées par les urbanistes, le monde urbain du XXIe siècle ressemblera de plus en plus à celui du XIXe, avec ses quartiers sordides dépeints par Dickens, Zola ou Gorki. Le pire des mondes possibles explore cette réalité urbaine méconnue et explosive, laissant entrevoir, à l’échelle planétaire, un avenir cauchemardesque.

Remerciements - 1. La climatérique urbaine - Mégaville et « désakotas » - Retour à Dickens - 2. La prédominance des bidonvilles - Un recensement mondial des bidonvilles - Typologie des bidonvilles - a) La pauvreté en centre-ville - b) L'urbanisation pirate - c) Les locataires invisibles - d) La marge des parias -3. La trahison de l'État - Empêcher les paysans d'entrer - Le déluge - Promesses brisées et rêves volés - 4. Illusions de l'autonomie - Les amis des pauvres - Impérialisme « soft » - Les profits de la pauvreté - La fin de la conquête urbaine ? - 5. Haussmann sous les tropiques - Éliminer les « obstacles humains » - La ville de beauté - Criminaliser le bidonville - « Off Worlds » - 6. L'écologie du bidonville - Catastrophes non naturelles - Pathologies urbaines - L'épuisement des réserves naturelles - Vivre dans la merde - Tueurs de bébés - Le double fardeau - 7. La mise au PAS du tiers monde - Le big bang de la pauvreté urbaine - Ajustement par le bas - La décennie utopique ? - « Success stories » ? - 8. Une humanité en trop ? - Mythes de l'informalité - Un musée de l'exploitation - Les petits sorciers de Kinshasa - Épilogue : Au bout de Vietnam Street - Notes.

« Mais l’ouvrage ne se contente pas de cette description apocalyptique. M. Davis propose de voir dans la pauvreté urbaine […] l’émergence d’un sous-prolétariat mondial créé par la richesse des centres urbains et par les politiques d’ajustement structurels des organisations internationales des pays du Nord. […] Ainsi, les “cellules fortifiées de la société d’abondance” relèguent et utilisent à la fois cette main-d’œuvre urbaine corvéable à merci. Comme toujours chez M. Davis, la réflexion est radicale, contestable, édifiante et stimulante. »
SCIENCES HUMAINES

« Personnage inclassable de la gauche américaine, l'auteur est parti explorer ces territoires surpeuplés de laisser-pour-compte de l'industrialisation et de la croissance économique. »
LE FIGARO

« Chercheur indépendant, personnalité inclassable de la gauche américaine, Mike Davis explore l'avenir de ce monde dans un ouvrage à paraître ce mois-ci. »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

« Cet essai vigoureux offre une vision critique sur les origines du sous-développement. »
GEO

« Véritable tournant, en 2007: la Terre comptera plus d'urbains que de ruraux. Un milliard d'entre eux s'entassent dans des bidonvilles. Les mégalopoles saturent. »
LE JOURNAL DU DIMANCHE

« Ce nouvel essai [...] pose des questions essentielles. »
LE MONDE DE L'ÉCONOMIE

« Pour Mike Davis, la situation est désespérée, le monde urbain sera irrémédiablement coupé en deux: les quartiers réservés aux riches et une périphérie innommable pour les pauvres, entre les deux l'armée. »
URBANISME

« Mike Davis, le plus militant des sociologues américains, confronte Hollywood et lutte des classes, Californie et tiers-monde, catastrophes naturelles et désastres sociaux. »
BEAUX ARTS

« Dans le pire des mondes possibles, Mike Davis propose un effrayanttableau de la prolifération des zones urbaines dans les pays en voie de développement. Un phénomène qui va de pair avec un accroissement exponentiel de la misère. Des alternatives existent pourtant, grâce, notamment, à la mobilisation des habitants de ces régions. »
POLITIS

« Ce chercheur indépendant (Mike Davis), personnage atypique de la gauche américaine, observe avec inquiétude l'évolution galopante du phénomène. »
LE PROGRÈS

« Dans son nouvel ouvrage [...], le sociologue américain Mike Davis s'attache au tour particulier et déplorable qu'a pris la croissance urbaine dans les pays du Sud (Amérique latine, Asie, Afrique). »
LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

« Le propos du livre est l'occasion d'une vaste réflexion sur les origines de la pauvreté des habitants des bidonvilles. »
LES CLIONAUTES

« Mike Davis interroge les conditions de cet incessant accroissement de la population urbaine à la répartition très inégalitaire. »
PAGE

« Dans Le pire des mondes possibles, le chercheur américain Mike Davis explore les divers aspects de cette urbanisation aux allures de cauchemar. »
JEUNE AFRIQUE - L'INTELLIGENT

« Dans ce nouveau livre, il (Mike Davis) observe une autre forme d'illimitation et de démesure, celle des bidonvilles qui se multiplient moins à la marge, que "dans" les mégacités elles-mêmes. »
ESPRIT

« Les bidonvilles du Sud, champs de bataille cauchemardesques du XXIème siècle ? »
LE VIF/L'EXPRESS

« De Mexico à Nairobi, de Bombay à Lagos, l'auteur déploie la terrifiante palette de la pauvreté urbaine du sud. »
ALTERNATIVES ECONOMIQUES

« Les références sont impressionnantes, l'appareil de notes, instructif... On a bien du mal à reprocher quelque chose à ce livre, si ce n'est, peut être, sa volonté d'en dire trop... »
PARUTIONS.COM

« Tous les maux de la misère: Mike Davis pioche dans tous les travaux universitaires sur le sujet, généralement inconnus en France, pour démontrer que la situation s'aggrave. La pauvreté / famine des campagnes laisse place à une barbarie urbaine dont l'Irak ne nous donne pas les pires images... À lire pour construire des cours ou secouer le voisin. »
L'AUTRE ÉCOLE

« Cet ouvrage hors du commun a pour sujet le développement exponentiel des mégalopoles du tiers monde, qui comptent à ce jour près d'un demi milliard de personnes. Mike Davis traite, comme à son habitude, d'un sujet actuel en y combinant des références pluridisciplinaires qui donnent à son récit une envergure particulière. [...] Le ton est caustique, le réflexion engagée, militante et nous amène à prendre conscience par le concret des conditions de vie dans les "slums", "favelas" ou "barrios" sud-américains et autres bidonvilles. [...] À lire... Mouchoirs en papier de circonstance. »
LE SOCIOGRAPHE

PRESSE

 

 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016