La Découverte Live
Twitter
Youtube
Facebook
Catalogue / Littérature, récits, voyages / La sociologie de la littérature     

La sociologie de la littérature

Gisèle SAPIRO

présentation
infos techniques
auteur
table des matières
sur le net
extraits presse
foreign rights

La sociologie de la littérature
Imprimer la fiche

 
Qu’est-ce qui explique la création littéraire ? La biographie de l’auteur ? Les œuvres contemporaines ? L’histoire littéraire nationale ? Ou les attentes du public ?
La sociologie de la littérature, dont le présent ouvrage propose un état des lieux, est un domaine en pleine expansion. Visant à dépasser le clivage entre analyse interne et analyse externe, elle explore les médiations entre les œuvres et les conditions sociales de leur production sous trois angles : les enjeux politico-économiques et le mode de fonctionnement du champ littéraire ; la sociologie des œuvres ; les conditions de leur réception. Des exemples tirés d’enquêtes empiriques illustrent les méthodes utilisées, qu’elles soient qualitatives (analyse textuelle, entretiens, observation) ou quantitatives (prosopographie, analyse de réseaux). Sans oublier les perspectives transnationales.
Inscrit dans un dialogue interdisciplinaire avec l’histoire de la littérature et les études littéraires, ce livre aborde aussi les intersections entre la sociologie de la littérature et d’autres spécialités comme la sociologie de l’art, de la culture, des rapports de classe, de sexe et de « race », du genre, des professions, des médias, de l’édition, de la traduction et de la mondialisation.
Introduction
I / Théories et approches sociologiques de la littérature
Le fait littéraire comme fait social

Les effets sociaux de la littérature
Les lois de l’histoire littéraire
De la vision du monde à la sociologie du goût littéraire
La littérature comme acte de communication
Dépasser la théorie du reflet : structuralisme génétique Vscultural studies
Fonctionnalisme, interactionnisme et approche relationnelle
La théorie des champs
L’institution littéraire
La théorie du polysystème
Champ, institution littéraire et polysystème
L’interactionnisme symbolique
Les réseaux
II / Les conditions sociales de production des œuvres
Situation de la littérature dans la société

Le contrôle idéologique de la littérature
Le rôle social de l’écrivain
Différenciation sociale et division du travail intellectuel
La logique de marché
Le monde des lettres et ses institutions
Le recrutement social des écrivains
Développement professionnel du métier d’écrivain
Les institutions de la vie littéraire
Structure du champ littéraire et analyse des correspondances multiples
Structure des relations et mesure des réputations : l’analyse de réseaux
III / La sociologie des œuvres
Des représentations aux manières de faire
Littérature et représentation(s) sociale(s)
La littérature comme mode de connaissance pratique
Le travail de mise en forme
Écoles, courants, genres
Orthodoxie et hétérodoxie
Littérature et identité
Littérature et nation
La perspective postcoloniale
La singularité esthétique comme objet sociologique
L’approche biographique en littérature
Les révolutions symboliques
Stratégies d’écriture et stratégies d’auteur
Postures et scénographies auctoriales
IV / Sociologie de la réception
Les instances de médiation

Étapes et enjeux de la réception
Les procès littéraires
La réception critique
Les effets de la réception sur l’œuvre
La circulation transnationale des œuvres littéraires
Un nouvel objet pour la sociologie de la littérature : les festivals
Sociologie de la lecture
Des enquêtes sur la lecture aux trajectoires de lecteurs
Usages de l’imprimé et évolution des pratiques de lecture
De la théorie de l’identification aux intérêts de lecture
Conclusion
Références bibliographiques.


La littérature en tant que « fait social », voilà l’objet que se donne la sociologie de la littérature. Aujourd’hui déjà bien structuré, avec son histoire et sa généalogie, ses méthodes et ses paradigmes propres, ce champ de la recherche sociologique en pleine expansion appelait moins selon Gisèle Sapiro une synthèse de qualité déjà produite qu’un état de l’avancée actuelle des recherches qui mette l’accent « sur l’angle sociologique et sur la méthodologie » ainsi que sur les « intersections » avec d’autres domaines de recherche : sociologies « de l’art, de la culture, des médias, de l’édition, de la traduction, des professions, des rapports sociaux (de classe, de genre et de race), de la mondialisation », mais aussi études de genre et études postcoloniales. À charge enfin à un tel ouvrage de présenter le dialogue entre cette discipline et les études littéraires, souvent ardu, mais « qui tend à s’élargir par-delà les crispations disciplinaires », et d’ouvrir « des voies de collaboration prometteuses que cet ouvrage vise à encourager ».
Lectures / Liens Socio

Après avoir étudié les traductions puis la responsabilité de l'écrivain, Gisèle Sapiro s'intéresse aux conditions matérielles de production des oeuvres et au fonctionnement du champ littéraire. Elle synthétise son travail et les recherches actuelles dans un volume de la collection "Repères", publié par La Découverte ce 28 août, sous le titre La sociologie de la littérature, un domaine en pleine expansion. "Cette discipline a pour but d'étudier les conditions sociales de production des oeuvres à travers le mode de fonctionnement du champ littéraire, les oeuvres elles-mêmes ainsi que leur réception", précise la directrice de recherche au CNRS qui note: "La sociologie des professions s'est longtemps désintéressée des métiers de création. Des théories comme le marxisme se sont penchées sur la vision du monde véhiculée par les oeuvres, plus que sur les conditions d'exercice du métier d'écrivain." Cet ouvrage pédagogique consacre un long chapitre au recrutement social des écrivains, citant l'enquête de 2006 de Bernard Lahire et Géraldine Bois sur les écrivains de la région Rhône-Alpes, qui montrait qu'un tiers des auteurs de la population étudiée étaient enfants de cadres et de professions intellectuelles supérieures. Par ailleurs, la chercheuse détaille les instances de diffusion (revues et éditeurs) et de consécration, qui jouent le rôle de "gatekeepers" en l'absence d'une validation par un titre ou un diplôme des conditions d'accès au métier d'écrivain. Elle ouvre enfin la réflexion sur la réception des oeuvres via les festivals qui constituent, selon elle, un nouvel objet pour la sociologie de la littérature.

29/08/2014 - Anne-Laure Walter - Livres Hebdo

 

SOCIOLOGY OF LITERATURE


This \"Repères\" assesses an area of research that is quickly expanding.
The sociological study of literature explores the mediations between works and the social conditions of their production. These mediations are approached from three different angles : the material conditions of the production of the works and the way the field of literature exists and operates ; the sociology of the works, of the representations they convey to the modes of their production by their authors ; the conditions of their reception and their appropriation, as well as the uses to which these are put.
The topic is illustrated with examples pulled from empirical studies and is based on interviews, observations, textual analyses, etc.


Gisèle Sapiro is director of research at the CNRS and director of studies at the École des hautes études en sciences sociales. A specialist in the sociology of intellectuals, literature, and translation, she is the author of La Guerre des écrivains, 1940-1953 (Fayard, 1999, rééd. 2006) and of La Responsabilité de l’écrivain. Littérature, droit et morale en France xixe-xxie siècle (Seuil, 2011). She directs the collection « culture & société » at CNRS Éditions.


Contact : d.ribouchon@editionsladecouverte.com
 
Mentions légales - Plan du site - Crédits - Éditions La Découverte, 2016