La société du mépris
Vers une nouvelle Théorie critique

Axel HONNETH

Les individus ont souvent – et à raison – le sentiment de vivre dans une société du mépris. Ils perçoivent que l'accroissement des possibilités de réalisation de soi conquises au cours du XXe siècle donne lieu aujourd’hui à une récupération de ces idéaux par le néolibéralisme. N’est-ce pas là un paradoxe ? Comment expliquer que les progrès des décennies passées soient à ce point détournés pour légitimer une nouvelle étape de l’expansion capitaliste ? Comment, à l’inverse, concevoir une théorie critique de la société lorsque les exigences d’émancipation dont elle se réclame se muent en idéologie ?
Autant de questions abordées ici par Axel Honneth, à la lumière d’une pensée profondément originale. Inscrit dans le sillage de la philosophie sociale de l’École de Francfort dont il est un des représentants contemporains majeurs, il s’emploie surtout à mettre au jour les « pathologies sociales » du temps présent, qu’il analyse comme des évolutions affectant les conditions fondamentales d’une vie sociale réussie. Cette démarche s’inscrit au plus près de l’expérience sociale des sujets sociaux soumis au mépris et s’articule avec force à une morale de la reconnaissance.
Ce livre traduit un effort rigoureux pour concevoir une nouvelle théorie critique de la société offrant des perspectives précieuses pour affronter certains enjeux politiques et sociaux majeurs du XXIe siècle.

Version papier : 12,90 €
Facebook Twitter Google+ Pinterest
Détails techniques
Préface de Olivier VOIROL
Traduit de l'Allemand par Alexandre DUPEYRIX, Pierre RUSCH, Olivier VOIROL
Collection : La Découverte Poche / Sciences humaines et sociales n°287
Parution : août 2008
ISBN : 9782707153814
Nb de pages : 350
Dimensions : 125 * 190 mm
Façonnage : Broché

Axel HONNETH

Né en 1949, Axel Honneth est philosophe et sociologue, professeur à la Johann Wolfgang Goethe Universität de Francfort, où il a succédé à Jürgen Habermas, et directeur de l’Institut für Sozialforschung. Auteur de nombreux ouvrages de philosophie sociale dont La La société du mépris (La Découverte, 2006), Un monde de déchirements (La Découverte, 2013) ou Le droit de la liberté(Gallimard, 2015).

Extraits presse

« Axel Honneth invite à penser la justice autrement: une société, si elle ne peut atteindre la justice en supprimant les inégalités, est d'autant plus juste qu'elle est moins une "société du mépris", qu'elle s'organise de façon à pouvoir donner une voix et une issue à ces conflits dont les sources sont inaudibles: la "misère de position" (Pierre Bourdieu), les sentiments de vide, d'exclusion, d'inutilité, l'isolement, l'humiliation des sans-droits, l'avilissement, le sentiment d'être ignoré - bref, les misères quotidiennes. »
LIBÉRATION

« Un recueil de textes politiques du penseur allemand, souligne l'actualité de son analyse de la domination de classe inspirée par Marx. »
L'HUMANITÉ

« Alliant une philosophie politique à vocation normative à une recherche ancrée dans l'expérience concrètes de sujets lésés dans leurs attentes morales, l'oeuvre de ce grand diagnosticien des pathologies du temps présent apparaît aujourd'hui comme l'une des rares à pouvoir refonder une pensée de gauche un tant soit peu cohérente. »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

« Il devrait suffire de rappeler qu'Axel Honneth est, à la tête de l'Ecole de Francfort, le successeur d'Horkeimer, d'Adorno et d'Habermas, pour que les lecteurs français éprouvent le besoin de se familiariser avec son oeuvre. Ceux qui n'ont pas lu son ouvrage de référence qu'est La lutte pour la reconnaissance (Cerf, 2000) peuvent au moins se faire une idée de ses thèses au travers de l'un ou l'autre des articles rassemblés dans La société du mépris. »
LES ECHOS

« Lorsque l'élégance de l'expression rejoint la puissance de l'argumentation, la philosophie devient comme un roman de la pensée, un fleuve tranquille sur lequel on se laisse transporter avec l'assurance de pouvoir admirer la variété des paysages à chacun de ses méandres. C'est sur un tel fleuve que se déploie la pensée d'Axel Honneth... »
LE TEMPS

« En insistant sur l'importance de la reconnaissance et du respect de l'individu, en mettant au jour la façon dont le capitalisme néolibéral y porte atteinte, Axel Honneth prolonge avec force la "Théorie critique" des fondateurs de l'école de Francfort. »
PHILOSOPHIE MAGAZINE

« Le réajustement que propose Axel Honneth - la conjugaison de la reconnaissance et de la connaissance - est passionnant. Il suppose une pluridisciplinarité capable de mettre en regard des rationalités diverses. Et, parce qu'il ne sous-estime plus le fait que les souffrances échappent trop souvent à la verbalisation, il pourrait bien raviver aussi le sens de nos responsabilités partagés. »
ETUDES

« En un sens on pourrait dire que le présent livre est très largement une confrontation respectueuse, amicale et cependant sans concession avec la Théorie de l'Agir communicationnel, confrontation qui permet de voire très clairement où sont à la fois les divergences d'approche de la critique sociale et les insistances fortes minimisées ou méconnues par Habernas; et du coup on saisit fort bien aussi l'apport propre de Honneth. »
ARCHIVES DE PHILOSOPHIE

« Le successeur de Habermas à Francfort aborde le malaise des individus dans une société qui leur promet tout. »
L'EXPANSION

« En France, nous connaissions assez bien jusqu'à ce jour le théorie de la reconnaissance. Mais nous ne disposions d'aucune conception globale de sa philosophie (son inscription dans l'histoire de la philosophie, le réseau de références dont elle se réclame, les proximités dont elle se dote). Honneth ne pense lui-même cette question de la reconnaissance que dans le cadre d'une philosophie critique, héritière à ses yeux de la Théorie critique de l'École de Francfort. Il était temps d'offrir au public une ample matière de réflexion. »
ESPACES TEMPS.NET

« Le sociologue et philosophe allemand Axel Honneth est actuellement considéré comme un des penseurs phares du monde contemporain. La présente collection de textes divers, conférences, entretiens permet d'en faire connaissance. »
CATHOLICA

PRESSE

 

Table des matières

Note sur l'édition française - Préface - Avant-propos de l'auteur - 1. Les pathologies du social. Tradition et actualité de la philosophie sociale - 2. Une pathologie sociale de la raison. Sur l'héritage intellectuel de la Théorie critique - 3. La critique comme « mise à jour ». La Dialectique de la raison et les controverses actuelles sur la critique sociale - 4. La Théorie critique de l'École de Francfort et la théorie de la reconnaissance - 5. La dynamique du mépris. D'où parle une théorie critique de la société ? - 6. Conscience morale et domination de classe. De quelques difficultés dans l'analyse des potentiels normatifs d'action - 7. Invisibilité : sur l'épistémologie de la « reconnaissance » - 8. La reconnaissance comme idéologie - 9. Les paradoxes du capitalisme : un programme de recherche - 10. Capitalisme et réalisation de soi : les paradoxes de l'individuation - 11. Théorie de la relation d'objet et identité postmoderne. À propos d'un prétendu vieillissement de la psychanalyse.